Magazine Cuisine

Verticale Sociando-Mallet (6)

Par Daniel Sériot

Une des séries les plus qualitatives de cette dégustation, avec le millésime 1996 qui s’est bien goûté, mais que j’ai déjà dégusté à un niveau supérieur.

2001 est un de mes millésimes préférés de cette propriété, j’en ai quelques bouteilles en cave, les flacons sont très réguliers, et mes dernières bouteilles attendront un vieillissement de quelques années supplémentaires, pour offrir un vin plus complexe, avec l’apparition des arômes tertiaires. Les trois bouteilles ouvertes, à ce jour du millésime 2004 ont été d’excellente facture.

2004

La robe est foncée à profonde, avec des reflets de couleur pourpre, le nez est ouvert, aromatique et net : fruits noirs mûrs(cassis et myrtilles), épices douces, un élevage en retrait, la bouche est moelleuse en entrée , avec des tannins élégants très bien enrobés par une chair assez serrée les fruits sont expressifs et d’une bonne intensité, la texture tannique est bien maîtrisée avec une milieu de bouche bien formé sans rigidité, la finale est soutenue fraîche, d’une bonne persistance, aux fruits mûrs et frais, finement épicée, sans sensation végétale évidente. Une belle bouteille Noté 16

1996

La robe est profonde, avec un liseré de couleur pourpre au bord du verre, le nez est modéré, mais net, avec des parfums de cassis de réglisse ; d’épices variées, de petites baies sauvages, l’attaque est généreuse, avec une matière pleine et riche, des tannins mûrs qui assurent un excellent maintien en milieu de bouche, des fruits mûrs et salivants, la finale à la tannicité maîtrisée, est bien équilibrée, assez pleine, d’une bonne longueur, parfumée, l’élevage est intégré. Noté 16+

J’ai goûté des bouteilles plus riches, plus amples, et plus allongées

2001

La robe profonde hésite entre les couleurs pourpres à sanguines, des fruits mûrs évoquant le cassis et les myrtilles, des épices variées, et des notes de poivrons rouges et de café caractérisent une olfaction modérée mais sans défaut, l’attaque est ample avec de bonnes sensations moelleuses, une texture tannique assez dense, un grain bien habillée par une chair élégante, des fruits mûrs et d’une bonne intensité, un centre plein, la finale est longue, avec des saveurs fruitée soutenues et mûres, épicées, bien portée par une structure tannique plutôt raffinée. Un beau vin Noté 16,5


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Verticale Sociando-Mallet : (2)

    Ces premières séries de millésimes anciens, ou de qualité moyenne, n’ont pas soulevé l’enthousiasme général des dégustateurs. Est-ce la qualité des bouteilles... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Verticale Sociando-Mallet : (3)

    La série commentée aujourd’hui comporte un vin pirate, un Madiran qui s’est très mal comporté, on ne peut pas dire qu’il aura géné énormément les dégustateurs. Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Verticale Sociando-Mallet : (4)

    Pas vraiment de plaisir et de charme dans la série présentée aujourd’hui, et pourtant des millésimes qui ont été bien réussis dans des propriétés avoisinantes,... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Verticale Sociando-Mallet : (5)

    J’ai toujours bien goûté le millésime 1999 (5 bouteilles ont été dégustées à ce jour), c’est pourtant un millésime moyen en rive gauche, avec un mois de... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Verticale de Sociando-Mallet : (7)

    Un nouvel intrus a été proposé à notre sagacité. Le choix est évidemment judicieux, car ces deux vins dans le même millésime ont fait l’objet de nombreuses... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Verticale Sociando-Mallet (fin)

    La dégustation se termine par trois belles bouteilles présentées, notamment celles des millésimes 2003 et 2005. Tout en gardant à l’esprit que certains flacons... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Une verticale du Domaine de l'A (1)

    verticale Domaine

    Ce Domaine de l’A s’est révélé, pour moi, comme l’une des plus belles rencontres castillonnaises que j’aie pu vivre. Le simple fait qu’il ait pu suivre (et... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines