Magazine Football

Equipes cultes Allemandes: Le bassin de la Ruhr

Publié le 24 septembre 2009 par Vinz

zeche-kaiserEpisode un peu particulier dans cette série des clubs cultes Allemands. Dans cet article, il sera plutot question de suivre l’évolution des clubs au cours de l’histoire du Land de Rhénanie du Nord – Westphalie (NRW pour les intimes), et plus partiulièrement de la région du bassin de la Ruhr.

Ancien poumon économique de l’Allemagne devenu depuis quelques années cancéreux, le bassin de la Ruhr et ses environs concentre un nombre important de clubs cultes. Cet article aura pour but de montrer en quoi ces clubs font partie de l’histoire du football Allemand, par rapport à l’évolution économique et sociale de la région.

L’arrivée du football

Période de seconde révolution industrielle. Le charbon et l’acier sont le nerf des économies internationales, et les régions où l’on trouve ces denrées font en quelque sorte vivre le pays. Les moyens de transports n’étant pas développés comme aujourd’hui, les industries se retrouvaient concentrées dans un même périmètre, proche des matières premières. Cet accroissement du nombre d’industries entrainait forcément dans le même temps une augmentation de la population. Bochum, ancien village de 900 habitants comptait dans les années 1900 déjà plus de 100.000 habitants. La Rhénanie du Nord – Westphalie (que j’appelerais à présent NRW, c’est moins long !) était désormais la région la plus peuplée d’Allemagne.

C’est un peu avant les années 1900 que les étudiants Anglais en Allemagne amenèrent le rugby, mais surtout le football. Les premiers clubs commençaient à se créer par le biais d’associations sportives, jusque là dominées par la gymnastique. A cette même période, une réforme sociale allait bouleverser le mode de vie de l’époque : le dimanche chomé ! Les ouvriers avaient ainsi un jour de repos par semaine, pendant lequel ils furent encouragés à la pratique du sport. Malheureusement, le football avait à cette époque la réputation d’être réservé à l’élite, les seuls clubs étant ceux fondés pour les étudiants aisés. C’est alors qu’allaient naitre « sauvagement » des clubs, créés par des étudiants, ouvriers, ou mineurs. En 1904, des collégiens de la ville de Gelsenkirchen, agés de 14 à 15 ans, fondirent leur propre équipe en la baptisant « Westphalia Schalke ». La même année, les ouvriers de l’entreprise de peinture Friedrich Bayer, basée à Leverkusen, demandèrent à la direction de fonder un club de football. 5 ans plus tard, des ouvriers de Dortmund se réunirent dans un bar et décidèrent en quelques minutes de fonder leur propre club. Dans la précipitation, il lui donneront le nom de la bière servie dans le bar où ils avaient l’habitude de se réunir, la « Borussia »,et dont la brasserie se trouvait à quelques mètres de là. Il est à noter que « Borussia » signifie aussi « Prusse », ce qui aujourd’hui est le sens retenu, surtout lors de matchs contre les clubs Bavarois, et donc non Prussiens ! C’est en ces termes que de nombreux clubs allaient se fonder dans la région, et atteindre 603 en NRW, dont le seul tiers dans le Bassin de la Ruhr.

La montée en puissance

Jusqu’à la fin de la première guerre mondiale, tous ces clubs, faisant partie de la fédération Ouest Allemande de football n’allaient jamais atteindre les sommets au niveau national. Il est bon de rappeler qu’avant, le championnat Allemand, se jouait d’abord en championnats régionaux, dont les vainqueurs se disputaient le titre en match aller-retour, à partir des 1/8èmes de finale. C’est après 1918, et la mise en place du weekend chomé que le football allait devenir le sport le plus populaire, et que autour des terrains, les spectateurs commencaient à affluer et soutenir leur équipe, d’où le début des constructions de tribunes autour de la pelouse. A cette période, le Fortuna Dusseldorf allait commencer à faire sortir de l’ombre les clubs de la région, et participera à la finale du championnat d’Allemagne en 1927, battu par le Hambourg SV, mais deviendra champion 5 ans plus tard en battant un autre club de la région, Schalke 04.

meister33_gross

Ce dernier club allait à cette époque, commencer à devenir le club de référence de la région. Un peu de facon cachée, l’entreprise minière « Zechen Consolidation » allait soutenir financièrement le club. En conséquence, le club fut accusé d’avoir des joueurs professionnels, ce qui était interdit à l’époque. Schalke s’en tirera avec une amende, mais aura malgré tout eu le temps de s’améliorer, si bien que de 1934 à 1942, le club diviendra 6 fois champion d’Allemagne. Victime de ce succés, le club diviendra à la même époque un outil de propagande pour le régime Nazi. Dès 1934 et le premier titre de champion, les arbres généalogiques des joueurs du club furent établis, après que le journal « Kickers » eu pour gros titre « le titre aux mains des Polonais », en référence à la concentration de mineurs d’origine polonaise dans le bassin de la Ruhr, comme en France dans le Nord-Pas de Calais.

Afin de concentrer les meilleurs joueurs dans le plus petit nombre de clubs, de nombreuses fusions eurent lieu entre clubs. Le système de division fut réorganisé dès 1936, et le secteur divisé en 2 « Gauligen » (groupes régionaux, 16 au total). La « Gauliga  » Bas Rhin » à l’Ouest, jusque Essen, et à l’Est à partir de Gelsenkirchen, la « Gauliga » Westphalie. En période de dictature, il se cottoyait ainsi des communistes, des membres du NSDAP, et des résistants au sein même des clubs. Alors qu’à cette époque, le président du Borussia Dortmund se revendiquait proche du NSDAP, les infrastructures du clubs, notamment les imprimeuses, furent utilisées à de maintes reprises par les membres du club appartenant à la résistance pour imprimer des tracts anti nazi.

Les nouveaux leaders de l’après guerre

Après la guerre, les différentes divisions furent à nouveau changées, et commenca alors le temps de l’ »Oberliga  » Ouest, regroupant la NRW dans son ensemble. A cette époque, Schalke 04 allait connaitre la fin de son règne, remplacé par le Borussia Dortmund, ce qui allait faire naitre la grosse rivalité que l’on connait toujours aujourd’hui. A cette même époque, Franz Kremer tient à monter un projet des plus ambitieux en voulant monter un club compétitif dans une ville jusque là très discrète : Cologne. Sa tactique fut de faire fusionner le maximum d’équipes de la ville en les démarchant avec ce slogan : « Voulez vous devenir champion d’Allemagne avec moi ? » Et la gloire fut au rendez vous avec 4 victoires du championnat d’Oberliga Ouest de 1960 à 1963. Ils firent même un apparition en finale du championnat Allemand en 1962, battus 4-0 par le FC Nuremberg. Jusqu’en 1963, la ligue fut dominé par 4 équipes : le Borussia Dortmund, Schalke 04, Rot-Weiss Essen et le FC Cologne, alors que des « équipes de mines » à petits budgets et s’étant créées elles aussi par la volontés de certains mineurs, allaient essayer de jouer les troubles fêtes dans la ligue, malheureusement pour elles sans trop de succès.

De l’age d’or à la crise

Landkarte~Bundesliga
1963 : Création de la Bundesliga. Une véritable révolution dans le football Allemand vient de se produire. Le temps des championnats régionaux est fini, et désormais le championnat Allemand se joue directement entre clubs des différents Länder de RFA. Le début de cette époque allait voir naitre une certaine domination de ces clubs avec comme fer de lance le FC Cologne, premier champione en 1964, le Borussia Dortmund, et le surprenant MSV Duisbourg, jusque là toujours au deuxième, voire troisième plan des ligues régionales. Mais la plus grosse surprise vient de Mönchengladbach, débarquant en première division en 1965, et qui gravira les échelons jusqu’au titre suprême 2 fois de suite, en 1971 et 1972, avec dans son sillage le Fortuna Düsseldorf qui retrouve une seconde jeunesse fraichement débarqué de la division inférieure, alors que Schalke et Cologne tiennet bon, Duisbourg souffre, Dortmund dévisse et se retrouve en 2ème division. De 1974 à 1979, le Borussia Mönchengladbach de Heynckes et Vogts est la grosse cylindrée Allemande absolue, aussi bien nationallement que internationallement. Derrière elle, le FC Cologne, le Eintracht Braunschweig et Eintracht Francfort sont les candidats les plus sérieux alors que le Bayern Munich squatte la plupart du temps le milieu du tableau. Les clubs de NRW se portent bien, mais ceux du bassin de la Ruhr sont en déperdition dès le début des années 70. En 1971, le président du club de Offenbach, à l’époque en première division Allemande Gregorio Canellas, annonce que certains matchs de la fin de la saison 1970/1971 ont été achetés. Après quelques semaines d’enquête, il en ressort que 18 matchs minimum furent truqués. Concernés par ce scandale, des joueurs mais surtout des personnes des instances décisionnelles de Schalke 04, Rot-Weiss Oberhausen, Arminia Bielefeld et du FC Cologne. La seule conséquence positive de ce scandale fut la création de la seconde division, désormais professionnelle à partir de la saison 1974/1975. Dans le bassin de la Ruhr, c’est la soupe à la grimace. Le public se désintéresse de plus en plus à la Bundesliga où l’affluence moyenne chute à 16.000 spectateurs par match. Plus rien est a signaler du coté du palmarès de ces clubs alors que rappelons le, les voisins Cologne et Mönchengladbach scintillent sur tous les plans. Après Dortmund, c’est Schalke qui fera aussi un tour en seconde division au début des anées 80. Cette affaire aura entrainé une quinzaine d’années de crise dans la Ruhr.

Du nouvel age d’or à la nouvelle crise…

Après une seurieuse reprise en main des affaires à Dortmund et Schalke, ces clubs allaient donner un nouveau souffle au football dans la région. Dès 1989, Dortmund renouera avec le succés en gagnant la Coupe d’Allemagne, et atteindra la finale de la Coupe de l’UEFA en 1992, en battant au passage l’AJ Auxerre en demi-finale, avec un match retour à l’Abbé Dechamps, qui aujourd’hui encore, fait débat. Ils se feront battre 1-3 et 1-4 contre la Juventus Turin. Le SG Wattenscheid 09, longtemps pensionnaire dans la seconde division montra en 1990 en Première division, et y restera pendant 4 saisons, avant que cette ville soit rattachée à Bochum. Ce club, ayant vu commencé les frères Altintop et autres Marcel Witeczek tombera ensuite dans une spirale descendante jusqu’en 5ème division. Mais c’est en 1997 que la région devient la capitale Européenne du football avec le Borussia Dortmund vainqueur de la Ligue des Champions, et de la Coupe Intercontinentale, et Schalke 04 vainqueur de la Coupe de l’UEFA.

Do 1997

Au début des années 2000, le Borussia Dortmund et son président investissent des sommes considérables des les joueurs et la réfection du stade, et la tentation boursière atteind Gerd Niebaum qui placera le club sur le second marché Allemand. Les conséquences sont effroyables, et le club frole la faillite en 2004, avec un déficit de près de 80 millions d’euros. Les fans se mobiliseront des mois entiers pour éviter la vente du club. Hans Joachim Watzke arrive à la tête du club, et assainiera les comptes en moins de 3 saisons. Le stade qui fut vendu à la ville sera racheté en 2008. Schalke 04 rencontrera aussi quelques problèmes financiers sérieux, mais Gazprom investira dans le club afin de mettre un terme à une situation qui, sans être des plus graves, aurait pu avoir de graves conséquences dans le long terme.

L’avenir des clubs de la région semble florissant. Schalke 04 sera entrainé par un Felix Magath champion d’Allemagne avec Wolfsbourg, et a de grands projets pour le club. Le Borussia Dortmund qui a fini à quelques encablures d’une qualification en Europa League, porté par un Jürgen Klopp qui a afin réussi à Dortmund d’avoir une équipe homogène. Bochum et Mönchengladbach ont réussi à se maintenir dans l’élite, et auront à coeur de confirmer leurs performances de fin de saison. Le MSV Duisbourg et le Rot-Weiss Essen combattront encore pour une montée en division supérieure. Les autres clubs, moins chanceux sur le terrain feront malgré tout vibrer leur public, qui espère bientôt que leur club réécrira un chapitre dans la légende du football Allemand !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vinz 627 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines