Magazine

Gone with the wind

Publié le 25 septembre 2009 par Vincentmoi54
Gone with the wind

Hier jeudi 24 septembre, deux Rafales se sont abimés en mer probablement suite à une collision en vol lors d’un exercice. Un pilote est toujours porté disparu, c’est le troisième crash d’un Rafale depuis sa création.

Le centre de Saint Cloud a été pris d’assaut (…) par les journalistes : cela va-t-il contrarier les négociations avec le Brésil ? Il faut dire que le Rafale n’a jamais eu le vent en poupe, il s’essouffle à la poursuite d’un succès de plus en plus hypothétique : zéros exportations à ce jour, trop de concurrence, américaine et russe notamment.

En un coup de vent le programme entier est remis en cause : un doute plane. On nous promettait monts et merveilles, la réussite du savoir faire « à la française », la fierté nationale… C’était du vent, de la poudre aux yeux, en un mot : un mirage, on nous a pris pour des (fal)cons.

Un investissement de 39.6 milliards d’euros, un coût unitaire d’environ 65 millions d’euros pour un avion capable d’évoluer à Mach 1.8 et d’effectuer une frappe nucléaire. En 1990 François Mitterrand déclarait : « J’aurais dû opter pour le F-18. Aujourd’hui, je préconiserais l’achat d’appareils américains, même si cela devait déplaire à monsieur Dassault ».

Les paroles s'envolent, les carcasses restent...

Mo²…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vincentmoi54 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte