Magazine Culture

Tess d'Urberville - Thomas Hardy

Par Karineetseslivres
Tess d'Urberville - Thomas Hardy


Tess d'Urberville- Thomas Hardy Tess d'Urberville - Thomas Hardy
Le Livre de Poche - 480 pages.
Jeune paysanne innocente placée dans une famille, Tess est séduite puis abandonnée par Alec d'Urberville, un de ses jeunes maîtres. L'enfant qu'elle met au monde meurt en naissant.
Dans la puritaine société anglaise de la fin du XIXe siècle, c'est là une faute irrémissible, que la jeune fille aura le tort de ne pas vouloir dissimuler. Dès lors, son destin est une descente aux enfers de la honte et de la déchéance.
Thomas Hardy (1840-1928) signe avec cette oeuvre pessimiste, où la richesse des tableaux rustiques du Wessex ne fait que souligner la noirceur de l'univers social, un des chefs-d'oeuvre du roman anglais, magnifiquement porté à l'écran par le cinéaste Roman Polanski.

Tess est une jeune-fille tout juste sortie de l'enfance lorsque ses parents l'envoient travailler chez une riche cousine, avec dans l'idée qu'une beauté comme leur fille ne pouvait laisser insensible son cousin.
Mais le cousin en question, Alec d'Urberville, est loin d'être un homme de vertu.
Quatre mois après, Tess revient chez ses parents pour s'isoler.
"Tess ne prenait d'exercice qu'à la nuit et c'était dans les bois qu'elle se sentait le moins isolée. Elle savait saisir, à l'épaisseur d'un cheveu près, l'instant du soir où la lumière et les ténèbres sont en si parfait équilibre que le jour contraint de s'arrêter et la nuit indécise se neutralisent l'un l'autre et laissent à l'esprit une liberté absolue. Alors le triste fait de vivre s'atténue pour tomber dans l'insignifiance. Elle ne craignait pas les ténèbres, sa seule idée était de fuir l'humanité, ou plutôt ce froid agglomérat qu'on nomme le monde et qui, si terrible dans sa masse, est si peu formidable, si pitoyable même, dans ses unités." (page 116).
Cette enfant y a un enfant qui ne survivra pas.
Partie travailler comme laitière, elle est charmée par Angel Clare, fils de pasteur venu apprendre le métier de fermier. Celui-ci, sensible au charmes de la jolie jeune-fille lui demande de l'épouser. En femme d'honneur, et malgré son coeur, elle ne peut que le refuser, indigne de cet amour, à cause de son passé.
"La lutte était terrible ; son propre coeur était si fort de connivence avec celui d'Angel ! Deux coeurs ardents contre une pauvre petite conscience ! elle essayait de fortifier sa résolution par tous les moyens possibles." (page 204).
Torturée par son passé, Tess est subjuguée par son amour pour Clare et ne peut finalement se résoudre à lui révéler son terrible secret. Elle accepte d'être sa femme, tailladée par la culpabilité.
"Son affection pour lui était maintenant son souffle et sa vie ; elle en était enveloppée comme d'une atmosphère lumineuse dont l'éclat lui faisait oublier les chagrins passés et contenait les spectres sombres, toujours prêts à s'avancer pour la saisir : doutes, craintes, mélancolie, honte et soucis. Elle savait qu'ils attendaient, pareils à des loups, au-delà du cercle de lumière ; mais elle avait pour longtemps le pouvoir de les y retenir en sujétion affamée. Son âme oubliait et son intelligence se souvenait. Elle marchait dans la clarté, mais elle savait que ces fantômes de ténèbres rôdaient toujours à l'écart. Peut-être s'éloignaient-ils, peut-être s'approchaient-ils un peu plus chaque jour." (page 224).
Lorsque tout juste mariés, Clare apprend la triste vérité sur l'histoire de Tess, il ne peut lui pardonner.
"Elle découvrit alors, dans les paroles d'Angel, ce qu'elle pressentait dans ses inquiétudes passées. Il la considérait comme une sorte d'imposteur, comme une femme coupable, ayant pris le masque d'une innocente. alors son visage terrifié blêmit, ses joues s'affaissèrent, sa bouche se contracta et s'arrondit. L'horrible conscience d'être jugée ainsi lui causa un si mortel accablement qu'elle chancela." (page 257).
"Et, en considérant ce que Tess n'était pas, il négligeait ce qu'elle était, et il oubliait que l'imperfection peut être supérieure parfois à la perfection même." (page 292).
Elle se retrouve seule, livrée à elle-même, sans personne pour prendre soin d'elle.
Thomas Hardy, nous offre une description détaillée et harmonieuse des paysages.
Il dépeint à merveille la société rurale de l'époque et les difficultés de cette population.
Et c'est avec tout autant de finesse qu'il nous révèle la nature humaine.
Thomas Hardy
nous livre dans Tess d'Urberville une critique sociale sur la place de la femme dans la société. La femme y est entièrement soumise, d'abord à ses parents et à sa famille, puis à son mari. Elle n'a absolument pas les mêmes droits moraux que l'homme. La même faute est acceptable et pardonnable pour le mari, et intolérable pour la femme.
Ce qui me mène à la question suivante : le monde a-t-il vraiment évolué depuis cette époque ?
Tess d'Urbervilleest un roman sombre et merveilleux. L'histoire de Tess, une jeune fille naïve et tourmentée, livrée à elle-même, contre laquelle le sort n'a de cesse de s'acharner...
J'aurais eu envie, au fil de ma lecture, de voir cette jeune fille attachante se rebeller, ne pas tout accepter, en courbant l'échine, se réveiller de son cauchemar et enfin voir le bonheur éclairer sa vie. Mais Thomas Hardy avait d'autres projets pour notre héroïne. Et au fil des pages, on pressant l'irrémédiable gouffre qui va l'enliser...
Un coup de coeur !

Tess d'Urberville
de Thomas Hardy a été lu dans le cadre du Tess d'Urberville - Thomas Hardy


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Dylan Thomas

    RESTE IMMOBILE, DORS DANS L’ACCALMIE Reste immobile, dors dans l’accalmie, souffrant avec la blessure Dans la gorge, qui brûles et fais retour. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Dylan Thomas

    Dylan Marlais Thomas est né le 27 octobre 1914 à Swansea, une ville côtière du Pays de Galles, en Angleterre. Son père le poussa à parler anglais mais sa mère... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Kuru – Thomas Gunzig

    Kuru Thomas Gunzig

    J’ai beaucoup hésité avant de choisir ce livre. D’un côté, j’adore les chroniques que Thomas Gunzig présente régulièrement à la semaine infernale  sur la RTBF. Lire la suite

    Par  Dflasse
    CULTURE, LIVRES
  • John Perkins d'Henri Thomas

    Des images fortes, violentes fracassent la linéarité de ce récit éponyme. En effet, John Perkins raconte la longue et lente descente aux enfers d'un couple... Lire la suite

    Par  Catherine93
    CINÉMA, CULTURE, LIVRES
  • Thomas Bangalter Live @ Cinespace

    Thomas Bangalter Live Cinespace

    Ca le fait non??? . Par contre la soirée s'est très mal terminée parce que Kavinsky a voulu rentrer dans le carré VIP qui était réservé pour les DJ... Pan pan l... Lire la suite

    Par  Nobody
    CONCERTS & FESTIVALS, CULTURE, MUSIQUE, SORTIR, TECHNO/ÉLECTRO
  • Ed Hardy s’installe aux Galeries Lafayette

    Hardy s’installe Galeries Lafayette

    Un évènement qui ne passera pas inaperçue ! La griffe Ed Hardy crée par le styliste français Christian Audigier, installé aux États-Unis, sera présente pendant... Lire la suite

    Par  Bentlyno
    CULTURE, MUSIQUE, RAP/R&B
  • Françoise Hardy - Mon amie la rose

    Françoise Hardy dans les années 1960, c’est quand même quelque chose. Je l’ai vu il n’y a pas si longtemps à la télé, et bon sang c’est encore quelque chose ! Lire la suite

    Par  Eddie
    CULTURE, MUSIQUE

A propos de l’auteur


Karineetseslivres 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines