Magazine

L'affaire Peyo

Publié le 26 septembre 2009 par Desiderio

En lisant le quatrième et dernier volume de l'intégrale Johan et Pirlouit par Peyo, je lis ce qui suit et qui ne laisse pas de m'interroger.

On sait que lorsque les personnages de bande dessinée disent des gros mots, ceux-ci sont en général traduits par des signes ésotériques ou bien on invente comme Hergé des insultes avec des mots rares. Voici ce qu'aurait proposé Yvan Delporte à Peyo lors de la confection du Pays maudit, le douzième volume de la série, prépublié dans Spirou en 61, publié en album en 64.

D'habitude, les auteurs se servaient de caractères vaguement chinois, agrémentés de profils de marteaux, de bombes et de cochons. J'ai dit à Peyo "tu sais, il y a de formidables


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Desiderio 111 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog