Magazine Politique

Dépenses universitaires : un flagrant délit de mensonge

Publié le 28 septembre 2009 par Monthubert

Les dimanche soirs studieux procurent parfois de belles surprises. Je ne m’étais toujours pas remis du culot de Valérie Pécresse, qui a osé affirmer lors de sa conférence de rentrée que “la dépense par étudiant [à l'université] est passée de 7210 euros en 2006 à 9132 euros en 2009″. En cherchant dans les données ministérielles, je suis tombé sur un document qui prend notre ministre en flagrant délit de mensonge. En effet, on trouve page 14 de ce document le graphique suivant :

Source : http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Evaluation_statistiques/56/2/etat_du_sup_web_41562.pdf p14

Source : http://media.enseignementsup-recherche.gouv.fr/file/Evaluation_statistiques/56/2/etat_du_sup_web_41562.pdf p14

On constate aisément sur ce graphique que depuis 2007 et l’arrivée de Valrie Pécresse au ministère, la dépense annuelle par étudiant a augmenté de 162€. Et qu’en 2006 la dépense par étudiant n’était pas de 7210€ mais plutôt de 8 600€.  Tout ceci en tenant compte du fait que le passage à la LOLF a modifié les règles de calcul de cette dépense par étudiant. En effet, depuis 2006 on compte les dépenses de recherche dans les dépenses par étudiant. Ce qui a contribué à augmenter artificiellement ce nombre. Mais pour les étudiants, les artifices comptables qui peuvent donner le sourire à Valérie Pécresse ne masquent jamais la réalité sensible.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Monthubert 5258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines