Magazine Humeur

Solution de facilité:la noyade!

Publié le 28 septembre 2009 par Maaxtal
Noyée par son maître Nouveau drame d'un chien maltraité. Les faits ce sont déroulés en Ardèche (07) : un particulier a noyé sa chienne croisée Amstaff en la jetant dans une rivière avec une pierre attachée au cou. La Fondation 30 Millions d'Amis s'est constituée partie civile contre l'auteur des faits.
"Je ne savais plus comment faire, je ne voulais pas abandonner [ma chienne]", a expliqué l'homme aux gendarmes en se rendant au commissariat de son plein gré, vendredi 11 septembre 2009, suite à un appel à témoins lancé par la gendarmerie à travers plusieurs quotidiens locaux. Deux jours auparavant, monsieur D. lui a noué au cou une corde reliée à une pierre et a envoyé l'animal par le fond dans la rivière voisine. En but depuis de longs mois aux plaintes de ses voisins et de l'agence immobilière gérant son immeuble, il ne savait plus comment régler les problèmes causés par la présence de sa chienne.

Ce sont des promeneurs qui ont repéré le corps du chien entre deux eaux et ont immédiatement alerté la mairie puis le commissariat. Aussitôt prévenue, la présidente du refuge des Amandiers, à Lavilledieu (07), reconnaît la chienne. "J'étais allée voir son maître déjà trois fois pour lui proposer des solutions", raconte Gilberte Golay, désespérée. "Il était installé depuis peu dans la résidence et s'étant rapidement mis les voisins à dos. Il l'a quand même tuée, je ne comprends pas ! Dire qu'on avait trouvé une famille en pleine campagne pour replacer sa chienne et qu'on s'apprêtait à tout faire gratuitement..."

Du côté du commissariat on reste aussi perplexe. "Des actes d'une telle violence sur des animaux, c'est rarissime chez nous, explique l'officier de police judiciaire, Eric Toulouze. Quand il s'est présenté au commissariat, il avait l'air complètement dépassé par ce qui lui arrivait. Entre les plaintes des voisins, celles de l'agence immobilière, la taille du chien, je crois qu'il ne savait plus où donner de la tête."

De fait, le refuge des Amandiers avait déjà rendu visite par trois fois à Monsieur D. "C'est une voisine qui nous avait alertés, précise Gilberte Golay. La chienne était en permanence attachée aux barreaux du balcon, elle y faisait d'ailleurs ses besoins. Et puis un chien de cette taille, c'est forcément impressionnant, alors les voisins ne se sentaient pas très rassurés. Lorsqu'elle sortait, elle était confiée à leur fils de 15 ans, visiblement en conflit avec son père." La chienne American StaffordShire Terrier croisée Labrador n'aurait jamais du se retrouver entre les mains de l'adolescent. La loi du 6 janvier 1999 stipule qu'un chien de catégorie 1 ne doit pas être détenu ni promené par un mineur. Par ailleurs, la chienne de 10 mois n'était ni tatouée, ni pucée, ni déclarée en mairie.

Alertée, la Fondation 30 Millions d'Amis a choisi de se constituer partie civile aux côtés du refuge des Amandiers. L'audience devrait se tenir le 10 janvier 2010, à 10 heures, au tribunal de grande instance de Privas (07).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maaxtal 294 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines