Magazine Culture

Yanvalou pour Charlie, Lyonel Trouillot

Par Mango
Yanvalou pour Charlie, Lyonel Trouillot
Yanvalou pour Charlie, Lyonel Trouillot

Un jeune avocat d’affaires de Port-au-Prince, Mathurin D Saint-Fort, est en passe de réussir sa carrière, entre deux jeunes collègues très différentes, l’une , Francine , « la sainte », très engagée dans les ONG, l’autre Elisabeth, «une grande comédienne qui simule tout, même la beauté». Il se sent heureux parce qu’il a décidé une fois pour toutes d’oublier son passé. Le soir, après son travail, il boit son whisky et gratte sa guitare : «personne ne vient m’emmerder et je n’emmerde personne»

Depuis qu’il a quitté son village, il ne s’occupe plus que de lui et s’efforce d’oublier le lourd passé troublé par la découverte de la double vie de son père, cause de la mort d’un demi-frère soigneusement caché, celle de sa mère et celle duvieux Gédéon, qui lui a laissé sa guitare et sa maison en héritage. Il a préféré fuir en abandonnant sa terre et Anne, la jeune institutrice qu’il aimait.

Son passé cependant le rejoint avec l’arrivée soudaine de Charlie, un adolescent sale, hirsute, aux abois, venu de son village pour chercher son aide, car il est poursuivi pour plusieurs méfaits, avec un groupe de jeunes aussi démunis et révoltés que lui.

Pour Charlie, Mathurin redevient Dieutor, le Dieutor de son enfance, le nom que lui a donné sa mère et le Dieutor aimé par Anne, son premier et unique amour. «Sans y être invité, ce crétin de Charlie, dans sa quête d’avenir, m’imposait une mémoire ».

Le second narrateur sera ce Charlie, cet orphelin misérable, affamé, qui parle sans arrêt pour ne pas disparaître et qui avec son groupe d’adolescents perdus entreprendra une course cavale folle vers les bas-fonds vaseux et boueux desvillages bidonvilles, vers le refuge misérable mais chaleureux de sasœur qui n’est autre que sa vraie mère.

Commence alors une fuite en avant tragiqueet très belle à la fois quise révèle aussi comme un retour vers le passé, une résurrection en somme et un apaisement au milieu d’une réalitédes plus violentes.

J’ai beaucoup aimé ce livre

Une phrase que je retiendrai : «Le monde est fait de ces choses qu’on ignore en sachant qu’ elles existent.»

Mots de Léo Ferré mis en exergue. «Les gens, il conviendrait de ne les connaître que disponibles. A certaines heures pâles de la nuit./ Près d’une machine à sous. Avec des problèmes d’homme, simplement./ Des problèmes de mélancolie.»

L’auteur : écrivain haïtien, né en 1956, vit à Port-au-Prince. Poète, parolier, journaliste, romancier

Yanvalou pour Charlie, Lyonel Trouillot, (Actes Sud, 175 pages, août 2009)

«Le yanvalou, c’est une musique qui monte et qui descend, ça ondule.»C’est une danse traditionnelle que l’on exécute à Haïti en l’honneur de la terre


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mango 1361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines