Magazine Culture

Dizzee Rascal entube avec énergie

Publié le 29 septembre 2009 par Albumsono
Tongue.jpg

Dizzee Rascal – Tongue n’cheek (****1/2)

Dizzee Rascal passe la vitesse supérieure. Le rappeur britannique a décidé de détourner un peu son regard de la scène hip-hop du sud des Etats-Unis pour jeter un œil à la musique jouée depuis vingt ans dans les clubs du Vieux continent. Le résultat s’appelle « Tongue n’cheek », quatrième album explosif, parfaitement taillée pour les dancefloors, sur lequel s’invitent son jeune compatriote Calvin Harris et le DJ américain Armand Van Helden.

Les deux artistes électro s’ont d’ailleurs derrière les trois tubes imparables qui ont permis à Dizzee Rascal de squatter la tête des charts britanniques. Dès l’ouverture du disque, « Bonkers » attrape l’auditeur par les jambes pour ne plus le lâcher avec son énorme ligne de synthé bien grasse et ses rythmiques infernales. Trois minutes plus tard, c’est « Dance With me » et ses entêtantes lignes de synthés qui squatte nos synapses avant que « Holiday » et son refrain pop ne vienne les déloger en fin d’album.

Des textes peu édulcorés

Le flow rapide au timbre si particulier de Dizzee Rascal colle parfaitement à l’énergie dégagée par la musique le temps des onze titres que compte le disque. Le rappeur se joue au maximum des sonorités des mots qu’il met en bouche, n’hésitant pas à agrémenter ses compositions de quelques cris et onomatopées. Les influences reggae de « Can’t tek no more » ou R’n’B de « Chillin wiv da man dem » n’apportent ainsi qu’un repos tout relatif au cœur d’un album littéralement survolté.

Si, musicalement, « Tongue n’cheek » ne laisse que peu de place à la finesse, l’album s’appuie sur des textes beaucoup moins édulcorés. La rage du conducteur au volant (« Road Rage »), de délirantes aventures sexuelles (« Freaky Freaky ») ou la course aveuglée à la célébrité (« Dirty Cash ») font partis des thèmes explorés par Dizzee Rascal. Mais le rappeur n’en oublie pas de garder un regard amusé sur le monde qui l’entoure, bien déterminé à apporter une bonne dose de fun à un quotidien pas toujours rose. Allez relancez une nouvelle fois « Bonkers », la récréation peut recommencer.

KidB

Bonkers :

Dance with me :

Holiday :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Albumsono 1000 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines