Magazine Société

L'Uniopss sur le qui-vive

Publié le 29 septembre 2009 par Ressol

"Ce n’est pas le moment de réduire les engagements financiers des pouvoirs publics dans le champ du social", a averti, le 24 septembre 2009, le président de l’Uniopss (Union nationale interfédérale des oeuvres et organismes privés sanitaires et sociaux) (*), Dominique Balmary, lors de la conférence de rentrée sociale de l’organisation.

Car les associations, plus que jamais sollicitées, non seulement par leur public habituel mais aussi par des populations jusqu’ici inconnues d’elles, sont sous forte pression financičre. Mais dans le contexte de crise actuelle, et face ŕ l’ampleur des déficits publics, le directeur général de l’Uniopss, Hubert Allier, s’interroge sur la place qui sera donnée « au moment de redresser les comptes », au social et aux plus démunis.

Difficile d’en présager car, pour Dominique Balmary, les trčs nombreuses réformes en cours sont traversées par deux courants contradictoires : d’un côté une constante référence au marché et ŕ ses mécanismes, de l’autre un renforcement de la présence de l’Etat dans la politique sociale. « On ne voit pas toujours trčs clairement de quel côté va pencher la balance », déplore le président.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ressol 82 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog