Magazine Sport

Ligue des Champions : Souley de coups

Publié le 01 octobre 2009 par Levestiaire @levestiaire_net

fri

« Ce qui est dur, c’est que c’est contre le cours du jeu. »
Le cours du jeu est parfois taquin voire corrompu quand il n’offre qu’un seul but aux Marseillais contre déjà 5 aux adversaires et Diawara déjà suspendu. A croire que Ramos n’est pas bon pédagogue puisqu’il a encore son permis.

Didier Deschamps est un entraîneur de Tenerife malheureux ce matin. Son équipe n’apprend pas de ses erreurs, ni de celles des autres. « La Champions League, c’est se concentrer à chaque seconde » répète souvent Lizarazu. Souleymane Diawara a toujours été dissipé à l’école, on ne change jamais vraiment. Il a aussi joué à Charlton, même remarque. Un long ballon en l’air, c’est pas si facile à toucher. D’ailleurs, il était tellement long que Mandanda était trop loin pour s’en saisir. Ronaldo s’est bien amusé, sa cheville un peu moins sur l’action suivante. Faute ou pas faute, l’IRM décidera. Diawara n’a pas saboté le match, les impressions sont souvent trompeuses mais pas toujours non plus. Et en plus il rentrera en taxi. Hilton va enfin jouer en Ligue des Champions, ça marchait pas si mal l’an dernier.

Lucho final

La bonne nouvelle, c’est que l’OM a été très solide en première mi-temps. Benzema n’a perdu que 30 millions de valeur, dix par occasion, Ronaldo 20. Ils le récupèreront avant la fin. Pas Niang, l’école troyenne ne disparaît jamais complètement. Gâcher des face-à-face c’est toujours aussi romantique : on peut se dire qu’on aurait pu. Réussir quelques passes, Lucho Gonzalez aurait aussi pu, la prochaine fois peut-être. Le meilleur a encore été Benoît Cheyrou, tant que ça durera ça durera pas. 0-0 à la mi-temps, on savait que les deux défenses étaient certainement les meilleures du monde, rien à voir avec Diawara, Heinze, Bonnart, Taiwo, Marcelo, Pépé, Albiol, Ramos. « Marseille a vraiment un coup à jouer, c’est pas les Galactiques ce soir ». Dix minutes de footing, les Madrilènes seront frais au printemps. Finalement l’OM a perdu deux fois contre le cours du jeu. Quand le Milan AC joue en maillot blanc, c’est le réalisme à l’espagnole assuré. Bonne nouvelle : au mérite, l’OM est leader de son groupe et la France ira au Mondial.

La groupie du Ciani

Nouvelle facétie du hasard, c’est le jour où l’ancien Diawara craque que le nouveau explose. Carrasso a fini par comprendre qu’un gardien qui rassure sa défense ça fait gagner une équipe, il ne pensait pas que Ciani le prendrait au mot à ce point. Bordeaux n’aime pas trop jouer Grenoble, même sans Gourcuff. Un gardien, un défenseur et un tireur de coup de pied arrêté, ça a longtemps suffi aux équipes italiennes, certaines ont même finies championnes d’Europe. C’était peut-être pas une raison pour faire entrer Bellion et Sertic, c’est méprisant. Gourcuff a pu se reposer et se préparer à vanner Ribéry. Et Cavenaghi a gagné quelques minutes de rab de charité. On ne l’oublie pas ils seront encore nombreux sous les ponts cet hiver. Le pull over de Turin n’était donc qu’un début pour Blanc. Il ne se doutait pas qu’Haifa était sûrement le match le plus dur des poules, Ciro Ferrara est de plus en plus admiratif du football israélien.

Reste deux questions :Leonardo peut-il se faire virer sans que Deschamps ne démissionne ? Benzema a rien à foutre de l’équipe de France, mais en a-t-il vraiment besoin pour faire des passes à Cristiano ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Levestiaire 1886 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine