Magazine Cinéma

Thirst, ceci est mon sang - De Park Chan-wook

Par Kilucru
Thirst, ceci est mon sang - De Park Chan-wook
Thirst, ceci est mon sang
(Titre original : Bak-Jwi, Corée-du-Sud)
De Park Chan-wook
Avec Song Kang-ho (Sang-hyun), Kim Ok-vin (Tae-ju), Kim Hae-sook (Madame Ra), Shin Ha-kyun (Kang-woo)....
Prix du Jury Ex-equao Cannes 2009
Synopsis
Sang-hyun est un jeune prêtre coréen, aimé et respecté. Contre l'avis de sa hiérarchie, il se porte volontaire pour tester en Afrique un vaccin expérimental contre un nouveau virus mortel. Comme les autres cobayes, il succombe à la maladie mais une transfusion sanguine d'origine inconnue le ramène à la vie. De retour en Corée, il commence à subir d'étranges mutations physiques et psychologiques : le prêtre est devenu vampire. Mais la nouvelle de sa guérison miraculeuse attire des pélerins malades qui espèrent bénéficier de sa grâce.
Parmi eux, Sang-hyun retrouve un ami d'enfance qui vit avec sa mère et son épouse, Tae-Ju. Il succombe alors à la violente attirance charnelle qu'il éprouve pour la jeune femme...
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Park Chan-wook livre une œuvre débridée, jouissive et immorale ! Il recoupe les grands thèmes du moment maladie et épidémie, infection et miraculeuse guérison, mais sous sa chasuble épiscopale ce n’est pas tout à fait l’esprit saint qui règne mais un vampire ressuscité évidemment et adulé comme un miraculé ! Alors que l’homme d’église lutte pour pouvoir assouvir ses sanguins appétits tout en officiant dans une éthique des plus scrupuleuses, il ne s’approvisionne que dans les hôpitaux, malades en fin de vie. Il se pose ainsi à sa façon en farouche partisan de l’euthanasie (par prélèvement sanguin !)
Appeler auprès d’un malade, il possède aussi le don de guérir, ce prêtre vampire s’est octroyé la place de dieu ! Il reconnait un ancien camarade, marié,pour le pire, à une jeune femme pour laquelle il montre bien peu de respect et d’affection !
A l’appétit du sang, s’éveillera celui du sexe, ce qui nous vaudra, spectateur de superbes scènes torrides ! Sexe and Blood and Soutane !
Quand cédant à la jeune femme, dans un instant d’égarement, Sang-hyun plante ses crocs et lui ouvre ainsi les portes de l’éternité, de la force mais aussi celle de cet appétit jamais rassasié, la situation s’envenime et les cadavres s’entassent !
Car cette dernière, Tae-Ju ressemble à une enfant capricieuse et jamais rassasiée, joueuse et dangereuse ! un monstre serait il né !
Thirst, ceci est mon sang - De Park Chan-wook
Park Chan-wook filme juste et bien, cadrant à la perfection l’intérieur moderne de la demeure de la famille de Tae-Ju, captant les regards souvent interrogatifs, nous offrant un instant de pur plaisir quand il s’agit de déplacer l’ancêtre avachi sur son fauteuil, deux maigres bras suffisent ! (J’ai tenté de faire de même avec ma voisine, qui lasse s’était assoupie ! vous auriez vu sa tête quand elle a repris connaissance trois rangs plus loin..Et deux marques sanguinolentes à la base du cou !)
Voilou, Ho, je ne retrouve pas la claque de Old Boy(œuvre culte dans le genre) , pas vraiment celle de Sympathy for Mr Vengeance non plus !
Non c’est tout autre, une farce assez gore, une ruade aussi dans l’univers catho, cela ressemble à une grosse blague saignante, sexy ! Reste cependant surnageant parmi tout cela une magnifique histoire d’amour, charnelle..Et saignante! Je t’aime. ..Mords moi !
Sans toutefois oublier que quelque part des gens meurent..à cause du sang, d’une saloperie de virus que l’on nomme HIV !
Enfin une fin des plus romantiques, celle des classiques où l'écrivain alliait amour éternel et mort inéluctable..mais toujours à deux !
L'amour ici est dans ses grands souliers ! Pour saisir...allez au cinéma bien sur !
Thirst, ceci est mon sang - De Park Chan-wook
Thirst - Le site Officiel
Excessif.Com "...on pouvait s'attendre au minimum syndical : une révolution des codes du film de vampires, un peu à la manière de Morse, de Tomas Alfredson. En réalité, le résultat tient plus du patchwork de cinéphile destroy où, un peu à la manière de Quentin Tarantino, PCW a isolé toutes les scènes bizarres de ses films cultes, pas nécessairement des films de vampires. En les assemblant, il a essayé de proposer une alliance à la fois sophistiquée et dégénérée..."
CritiKat.Com "..Ce qui choque surtout dans Thirst, c’est que notre réalisateur, particulièrement influencé par les films de série B, ne croit pas en son histoire de vampire. Il joue sur un second degré qui pourrait apparaître comme une tentative de réflexion distancié sur le genre. Cela ne fonctionne pas : l’absurde vaguement auteurisant du réalisateur décrédibilise un film au fond profondément tragique..."
Le Monde.Fr - "Thirst, ceci est mon sang" : vampire et clergyman

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kilucru 154 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines