Magazine Cinéma

Jacques Audiard, prophète du 7e art

Par Mahee
19138478_w434_h_q80.jpg

Univers carcéral
Noir
Promiscuité
Râle
Oubli
Pleurs
Humanité
Enfermement
Turpitude
Effroi

Note :

Rating_star.solid.gif
Rating_star.solid.gif
Rating_star.solid.gif
Rating_star.solid.gif
Rating_star.half.gif


Pour mettre des mots sur des sentiments très forts, des émotions riches, parfois inconnues, des fois contradictoires, souvent enrichissantes, voici un magnifique extrait d'un article d'Yves Simon qui livre son ressenti du film de Jacques Audiard, avec le génial Tahar Rahim :

"Film sur la violence, la subordination et la promiscuité, sur l’indifférence au mal et aux morales, sur la plus haute des solitudes lorsqu’il s’agit de choisir entre la mort de soi et la mort de l’autre, Un prophète fascine. Il est un effroi car nul n’est préparé à recevoir la face cachée d’un monde parallèle qui se déploie au milieu de nos maisons, de nos rues, et sur lequel nous ne portons ni compassion ni regard. De la prison ne sort aucun cri. Même pas ceux qui, la nuit, s’interpellent de cellule à cellule pour échanger en langage SMS, minimaliste, des pleurs, une douleur. De l’extérieur, la prison est silence. Et pourtant quelle bande-son nous propose Audiard ! Caverneux bruits de clés, de portes, gémissements de vidéos pornos, cliquetis de gamelles, radios à fond la gomme, chuchotements, douches, coups portés sur des corps à terre… Matière sonore qui ponctue comme des couperets les actions de la société qui se côtoie là."



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mahee 165 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines