Magazine Cuisine

Montilla-Moriles: Fino, Amontillado, Oloroso, Palo Cortado et Pedro Ximénez

Par Elmarco

La Dénomination d’origine Montilla-Moriles propose de nombreux vins de types différents. Nous nous inspirons du site de Bodegas Navarro pour essayer d’y voir plus clair…

La Dénomination d’origine Montilla-Moriles a été créée en 1944 et porte le nom des deux principales communes de la zone géographique d’origine. Aujourd’hui, la vigne occupe environ 11.000 ha répartis entre 18 communes, et produit environ 800.000 hl par an.

Climat
Le climat très chaud, les hivers très courts, les faibles précipitations, et les variations de température brutales entre le jour et la nuit en font l’une des régions les plus précoces d’Espagne: les vendanges commencent généralement dès la mi-août.

Les deux tiers des sols sont faits de sable rouge, un peu d’argile et de calcaire, un mélange appelé “ruedos” qui retient bien l’humidité et produit des vins simples. Les meilleures zones, appelées “alberos”, se trouvent dans la Sierra de Montilla, cœur de l’appellation, et à Moriles Altos.

Cépages
Le cépage roi de Montilla-Moriles est le PX (Pedro Ximénez). La chaleur du climat et la richesse en sucre du PX donnent des vins qui atteignent facilement 15%vol, parfois 17, et qui n’ont pas besoin d’être fortifiés. Le règlement de l’AOC n’impose aux vins non fortifiés qu’un séjour minimum d’un an en fût. Les vins fortifiés, eux, doivent rester au moins 3 ans en fût.

D’autres cépages (baladí, lairén, moscatel, torrontes, et verdejo), se sont adaptés et possèdent ici un caractère propre. Ils occupent 10% de la surface plantée. On en tire des vins fruités, secs ou demi-doux, à boire jeunes.

Les vins de Montilla-Moriles

Fino
Les Finos représentent plus de 70% de la production de Montilla-Moriles. Ils subissent la « flor » ( élevage sous voile de levures). Jaune pâle avec parfois de légers reflets olivâtres, sec et légèrement amer, c’est un vin d’apéritif et qui accompagne très bien les fruits de mer. Les Finos de Montilla sont peut-être un peu plus légers et élégants que ceux de Moriles.

Amontillado
L’Amontillado est issu de la première presse et subit égalment la “flor”. A la différence du Fino, mais comme l’Oloroso, il fait l’objet d’une fortification (légère) et d’un vieillissement prolongé en élevage par oxydation. Il présente des tons ambrés et une saveur de noisette.Oloroso: L’Oloroso provient de la deuxième presse, ne subit pas la “flor” seulement l’élevage par oxydation, et est fortifié. De couleur acajou foncé, sec ou demi-doux, un Oloroso atteint 18 à 20%vol.

Palo Cortado
Le Palo Cortado se situe entre l’Amontillado et l’Oloroso. Ce vin peu courant, qui ne bénéficie pas de la “flor”, peut être soit sec, soit doux. Il doit avoir l’arôme de l’amontillado, la couleur et le palais de l’Oloroso.

Pour le Pedro Ximénez, les grappes de raisin sont étendues au soleil pour que les raisins se dorent et sèchent au soleil. Le moût obtenu de ces raisins secs est fortifié pour détenir sa fermentation. Son élevage se fait par oxydation. Les Pedro Ximénez peuvent atteindre naturellement les 250gr. de sucre par litre.

Rien de tel qu’un séjour dans la région pour déguster les différents vins et visiter quelques bodegas. Adresses utiles pour organiser votre séjour:
Le guide des chambres d’hôtes et gîtes ruraux Toprural vous permettra certainement de dénicher un bon camp de base dans la région.
Le site officiel de la D.O. Montilla-Moriles.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Elmarco 902 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines