Magazine Maladies

Vaccination contre la grippe - Le citoyen voudrait savoir !

Publié le 02 octobre 2009 par Suzanneb

Depuis que j’ai mis en ligne un article dans lequel on peut lire un entretien avec un éminent épidémiologiste Tom Jefferson, je commence à y voir plus clair. Je vous en recommande chaudement la lecture attentive. Si vous êtes capable de faire ça sans vous laisser influencer par tout le battage médiatique «dirigé» toujours dans la même direction, je vous dis «Chapeau!»

En fait ce qui m’ennuie le plus c’est que certaines références (comme celle du docteur Jefferson) ne sont jamais prises en compte par nos médias nationaux et ceux à qui ils permettent de s’exprimer en tant qu’autorité morale. Et lorsque vient le temps d’opposer un avis contraire au «discours officiel pro-vaccination», au mieux choisissent-ils pour leur «reportage-choc», des individus qui malheureusement ont le tort de mélanger les genres et les batailles. L’opinion publique les jugera sur certaines de leurs positions, difficilement défendables et certainement hors propos, éclipsant de ce fait, tout le reste du discours aussi bien articulé et documenté soit-il. 

Une bataille à la fois svp mesdames et messieurs les anti-vaccination ! Vous nuisez à la réflexion.


De mon côté, pour alimenter ma réflexion, j’ai la chance que mon médecin de famille ne soit pas néophyte dans ce domaine. Il travaille depuis plusieurs années, presque à temps plein, en épidémiologie. Il a contribué (dans notre région) à mettre en place les mesures qui doivent être prises en cas de pandémie; il attend cette pandémie depuis plusieurs années, elle leur a été annoncée à l’avance vous saviez ça ?

Il m’a confié que cette étude (non publiée au moment d’écrire cet article) devrait être sérieuse considérant la réputation et la compétence de celui qui l’a conduite (Dr. Gaston De Serres Université Laval). Il dit aussi que si cette étude est validée cela pourrait changer complètement les pratiques en matière de vaccination.

Est-ce que ça pourrait remettre en question certains dogmes vaccinaux ? Revenez m’en parler dans un an. Pour l’instant je me contente de suivre les évènements et les débats, n’étant vraiment pas experte en la matière. Je souhaite que le citoyen moyen qui n’y connaît rien lui non plus, ait envie d’en savoir plus, ait envie de connaître la vérité, ait envie de ne pas remettre son jugement entre les mains de ceux qui ont intérêt à ce que les choses se passent de la manière édictée.

Mon expérience personnelle avec les vaccins anti-grippaux.

Ça ne vaut que ça vaut, mais tout ce que je peux dire c’est que mon expérience personnelle ne plaide pas en faveur des vaccins contre la grippe. Les 2 seules fois où j’ai été vaccinée contre la grippe ça s’est mal passé:

  • la première fois j’ai immédiatement eu une grippe, une vraie grippe, pas juste le nez qui coule et une enflure au bras…
  • la 2e fois, étant immunosupprimée c’est une pneumonie que j’ai fait, 24 heures après l’administration du vaccin.

Mais à l’hôpital on n’a pas voulu prendre note que je venais de recevoir le vaccin contre la grippe; on m’a dit que «ça n’avait rien à voir».  Bin non… rien à voir.

RÉCOLTE DE DONNÉES

Si rien n’est prévu pour noter ces faits et en informer la santé publique, comment prétendre par la suite qu’il n’existe pas de lien de cause à effet ???

Le moins qu’on puisse dire c’est que certains croient dur comme fer en leurs dogmes. Grand bien leur fasse, mais ce faisant ils s’écartent de la réalité factuelle. Le calcul de ce cas, ajouté à d’autres cas, ne peut qu’améliorer leurs connaissances (plutôt limitées) des effets possibles des vaccins contre la grippe.

À mon avis c’est sur une période d’au moins 1 mois que les autorités sanitaires devraient suivre à la trace tout problème de santé pouvant survenir suite à une vaccination. Tous les malaises ressentis ne seront pas automatiquement liés à la vaccination, mais au moins ils auraient quelque chose de plus solide à soumettre à l’analyse scientifique et au bout du compte, à notre jugement. On ne peut pas juste dire qu’«il n’y a pas suffisamment de données» et du même souffle refuser d’en effectuer la compilation !!! Est-ce qu’on prend les citoyens pour des épais ?

Certains égos risquent de se casser la figure si des preuves viennent modifier les croyances en matière d’inocuité et d’efficacité des vaccins… et certaines fortunes risquent d’en souffrir elles aussi. Ce ne sera pas mon cas (rires), mais par curiosité by the wayj’aimerais bien examiner le portefeuille boursier de nos chers amis les défenseurs du dogme vaccinal (pas les petits… les gros: ceux qui font figure d’autorité morale) … pour voir s’ils ne profiteraient pas eux aussi, dans une moindre mesure, de toute cette crise pandémique apparemment orchestrée par l’industrie pharmaceutique. 

Car vous n’êtes pas sans savoir cher lecteur, que tout le monde peut acheter des actions en bourse de GSK et compagnie… ! Ceci dit, dans le climat actuel de résistance… je ne casserais pas mon petit cochon pour investir dans les pharmas. J’me garderais les sous pour acheter un bout de terre… pour être de plus en plus autonome… et la terre, ça perd pas de valeur; par les temps qui courent ça pourrait être un excellent investissement, rentable et sans risque. M’enfin, je ne suis pas non plus conseillère en finances. Ceci n’est que l’avis d’une citoyenne qui croit que le gros bon sens n’est pas la qualité première de nos dirigeants… mais ça c’est une autre histoire, liée mais une autre histoire quand même.

LES MÉDIAS

Le traitement que font les médias de cette pandémie et de la campagne de vaccination est une véritable honte.

Remarquez, ce n’est pas la première fois qu’on les voit prendre le bord du «discours officiel» celui qui risque d’influencer les résultats financiers de la station (ou du journal…), ils n’ont certainement pas trop envie de se mettre leurs commanditaires à dos. Mais tout de même, ils ne devraient pas négliger de scruter le discours contraire; il leur faudrait essayer de vraiment comprendre le mouvement de contestation qui commence à s’installer ici, à l’instar d’autres pays comme la France et l’Angleterre, pour ne citer que ceux-là. Ceux qui réclament la prudence ne sont pas tous des imbéciles vous savez… et la grande majorité n’ont pas d’intérêt financier dans cette histoire, contrairement à ceux qui prônent la vaccination «at large».

C’est ainsi que, chaque fois, les personnes qui n’acceptent pas d’emblée le pont de vue de Santé-Canada, (et des pharmas par un lucratif hasard), ces personnes donc, sont traitées en bloc comme des adeptes de la théorie du complot. On choisit soigneusement le «porte-étendard» parmi ceux qui parlent de génocide planifié… et on le laisse se mettre un pied dans la bouche, décrédibilisant tous ceux qui cherchent honnêtement à trouver la vérité dans ce fatras d’informations et d’études contradictoires.

Les médias devraient poser la question à savoir «ce qui justifie les autorités de baser leurs décisions sur les seules affirmations des laboratoires lorsque l’on sait que ces derniers sont tenus à d’importants résultats financiers» ? 

Essayons de ne pas être trop naïfs. Pour chaque vaccin ou traitement, légalement le médical a besoin de notre «consentement éclairé». Il nous faut vraiment y réfléchir avant de dire «oui je le veux».

J’aime croire que bientôt les dogmes scientifiques seront questionnés, mis à jour, ainsi que l’opinion populaire qui considère la médecine et la science comme étant les détenteurs de toutes les vérités et dont le seul et unique but est le bien-être des humains.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Suzanneb 1338 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines