Magazine Politique

2012, le seul programme commun crédible

Publié le 03 octobre 2009 par Gilles74
Les  manoeuvres  sont  déjà  en  cours  pour  les  prochaines  élections  régionales,  La  présidentielles 2012 et  même  celles  de 2017 sont  déjà  dans  tous  les  esprits  de  ceux  qui y  pensent  en  se  rasant le  matin. Jean François  COPPE, Emmanuel  VALLS  ou PEILLON et   peut  être  encore  BAYROU?   Le  problème  majeur  qui  devra  être  abordé  et  surtout  traité  par  nos  politiques  concernera  exclusivement  le  règlement  de  la  DETTE  STRUCTURELLE  qui  s'est sédimentée   en  FRANCE  depuis  l'habitude pernicieuse  prise en 1982 de  vivre  à  crédit.   En  effet, depuis  cette  date, l'état  dépense  toujours  plus  qu'il  serait  raisonnable.   la  GAUCHE  augmente les  dépenses sans  se  soucier  d'augmenter  les impôts  pour  équilibrer  les  comptes,    et  la  droite diminue  les  impôts  sans  pour  autant avoir  le  courage de   réduire  les  dépenses  structurelles.   Un  élève  de  CM2 peut  ainsi  comprendre l'absurdité  de  l'action  des  politiques  de notre  pays depuis 30 ans.     Avant  même  de  régler  ce  problème  il  conviendrait  en  toute  logique  de  savoir  comment  cette  dette  s'est  constituée, car  sans  savoir où  se  trouvent  les  brèches dans  la  coque  d'un navire  en  perdition  dans  la  tempête  il devient  impossible  de  fixer  les  priorités  et  surtout  de  sauver  le navire au  risque  alors  de  noyer  tout  l'équipage.   Mais  nous  sommes  dans  un  étrange  pays, vouloir examiner  les  faits  qui  par  définition sont  objectifs et  donc  incolores  devient  vite  suspect.   La  prise  de  conscience  des  réalités   efface  alors  le  vieux  rêve  de  certaines  politiques sociales , car confronté  au  réel, chacun  prend  conscience  de  la vacuité de  certains   "désirs" non  pas  dans  les  objectifs  mais  d'abord  et  surtout  sur  les  moyens  d'y  parvenir.   La  FRANCE  est  en  faillite, comme  MADOFF, nos  gouvernements  successifs depuis 1981  font  de  la  cavalerie,  c'est  à  dire  lèvent de  emprunts  chaque  année  pour  payer  les  frais  de  fonctionnement  par  essence improductifs et  rembourser  les  intérêts  de  la  dette.   Quelles  sont  les  causes  de  ce  dérèglement  des  finances  publiques  de  la  FRANCE?   Pourquoi ne  pouvons  nous  plus  augmenter  les  impôts et  pourquoi ne  pouvons  nous  pas  diminuer   les  dépenses?   Les  prélèvements  obligatoires  dépasseront  54%  cette  année  sur  le  total  des  richesses  crées. le  ministre  du  budget qui  se  veut  rassurant  nous  annonce  pour  sa  part, 44% en omettant  volontairement  de  prendre  en  compte  les  déficits  dans  ses  calculs.   (44%  qui  nous  replacerait  en  apparence  seulement  dans  la moyenne  européenne)   De  même  qu'en  annonçant 8,2%  de  déficit  par  rapport  au  PIB, cette  réalité cache  en  fait  une  autre  réalité  à  savoir  le  ratio  réel  du  déficit  du  budget  de  l'état  qui ne  dispose  pas  du  PIB  du  pays  mais  seulement  de  moins  de 20%  de  ce  dernier représenté  par  l'ensemble  des impôts  prélevés  en FRANCE  à  savoir à  peine 300 milliards  d'euros.   Or  150  rapportés  à 300 représentent 50%  de  déficit. que  tous  nos  dirigeants  se  refusent  à  prendre  en  compte.   Comment  en  sommes  nous  arrivés là?   Prendre  conscience  des  causes  de nos  dérapages devient un  impératif pour corriger  ces  erreurs.   refuser  et  nier  la  réalité  conduira  alors  le  pays  dans  une  impasse  dont  les  effets  seront  dévastateurs  pour les  classes  les  plus  fragiles  du  pays.   Nous  traversons  une  crise financière  mondiale, qui a  entraîné  une  crise  économique  sans  précédent  depuis 1929, chacun le  sait; Cette  crise  économique dont  l'effet  majeur  est  un ralentissement  de plus  de 10%  de  l'économie  mondiale  soit 5000 milliards $ sur  les 50 000 milliards $  que  représentent  le  PIB  mondial a imposé  aux  gouvernants  du  monde d'injecter 5000   milliards $   (à  crédit) pour  sauver  le  système  mondial.   or  ces  différents crédits seront ils suffisants pour  endiguer cette  crise  Financière  et  économique  et  surtout  pour  corriger  les  effets  désastreux de  la  crise  sociale  qui va  suivre  durant  plus  de 5  ans?   Nous  pouvons  logiquement  en  douter, car l'addition  devra un jour  être  payée. mais  par   qui  sinon   l'ensemble  des  peuples.   Causes  des  dérapages  Français  depuis 1981.   La  politique  généreuse  conduite  par  MAUROY  de 1981 à 1984 a  conduit  le  pays  dans  l'impasse  et  la  faillite. cause imposée  alors  de  la  politique  de  rigueur  conduite  en France par  le  nouveau  premier  ministre Laurent  FABIUS. les  causes  du  dérèglement  de  nos  finances  publques étaient déjà  inscrites  dans  la  durée.   1/ La  retraite  à 60  ans,  qui  a permis  de  dégager  5 classes  d'âges  du  monde  du  travail  soit  l'équivalent  de 3 millions  de  personnes  et  dont  les  rémunérations  sont depuis  cette  date  prise  en  compte  par  les  cotisations  et  les  impôts  alors  même  qu'aucun  ministère avait  provisionné  ces  sommes.   2/ la  décentralisation  conduite par  le  grand  GASTON  qui a alors  autorisé  le  recrutement  massif  de  nouveaux  fonctionnaires  tant  les  collectivités  territoriales  qu'au  sein  des  hôpitaux. recrutements dont  le  ministre avait  toujours  annoncé  qu'ils  ne  pouvaient  s'effectuer. le  principe  de  détachement  des  fonctionnaires  d'état  au  sein  des  préfectures étant  alors  la  règle  imposée  dans  un  souci  de  réorganisation  sous  enveloppe  des  finances  publiques.  la  réalité  fut  tout  autre, sortie  des  conseils  généraux  des  enceintes  des  préfectures,   construction  de  véritables  palais départementaux  donnant  au  passage  l'affaire  URBA  mais  pire  encore  l'ouverture  des  vannes  au  recrutement  de  nouveaux  fonctionnaires en  doublon   de  ceux  déjà  présents  dans  les  préfectures  qui  refusèrent leurs  mutations  au  sein  d'une fonction  publique territoriale qui à l'époque  ne  bénéficiait  pas  encore  des  mêmes  statuts.   3/ La  réorganisation du  tissus  des  hôpitaux  en  FRANCE. Pauvre  pays  où  les  soins  n'étaient  pas  prodigués avant 1981. cette  réforme  qui  a permis  à  tous  les  maires  (gauche  droite  réunies) de  transformer  leurs  vieux  hospices  décrépis  en  hôpitaux flambants   neufs sur  le  dos des  contribuables. (ils  assurent   en  effet  la  présidence  du  conseil  d'administration sans  en  supporter  les  coûts) De  moins  de 400  hôpitaux,  la  FRANCE  se  dotera  d'un  tissus  hospitalier  qui  dépasse  aujourd'hui 1200  établissements; réorganisation  qui  permis  également  le  recrutement de  centaines  de milliers  d'électeurs  à  vie  pour  nos  maires  qui  redonnaient  ainsi  un  emploi  aux  chômeurs déjà  trop  nombreux  en FRANCE.   Ces  deux  réformes  idéologiques   et  clientèlistes  ont  conduit  le  pays à recruter  deux  millions  de  nouveaux  fonctionnaires  et  pire à augmenter  les  coûts  de  fonctionnement à un niveau  jamais  atteint dans  notre  histoire administrative.   Notre  pays  qui  dispose  de  plus  de  200 000 médecins, un  des  plus  haut  niveau  au  monde  comparé  à  la  population, manque  de  praticiens  dans  ses  hôpitaux  trop nombreux. (anesthésistes  et  chirurgiens)   La  fuite  des  compétences   du  public  vers  le  privé  se  traduit  aujourd'hui  par  une  médecine  à  deux ou  trois  vitesses; 90%  des  actes  chirurgicaux  lourds   ne  s'effectuent  plus  au  sein  des  établissements  publics  mais  dans  le  privé (chiffres  exactement  inverses  avant 1981: pourquoi?) 5000  postes  de  médecins  ne  sont  toujours  pas  honorés  au  sein  de nos  hôpitaux  publics, alors  même  que plus  de 10 000 médecins  étrangers  officient  déjà  dans  ces  établissements: pourquoi? le  déficit de  formation  en  anesthésistes  et  en chirurgiens obligera   de  fait  la  fermeture de  plus  de  la  moitié  de  ces  établissements, privant  ainsi  d'emploi  des  centaines  de milliers  de  fonctionnaires  administratifs  de  ces  établissements non  viables  sur  le  plan  médical.   4/ le  mille feuille   administratif  Français.   Non  content de  compter  autant  de  communes  que tout  le  reste  de  l'Europe   réunie, nous avons  devant  la  trop  petite  taille  de nos  "clochers" été  obligés  de  les  regrouper  en  communautés  de  communes  recrutant  au  passage   les  fonctionnaires  indispensables  sans   pour  autant  supprimer  ceux  des  communes. Les  préfectures  sont  toujours  aussi  nombreuses  même  si  leurs  territoires ne  correspondent  plus à la  définition  originale, à  savoir  permettre  à  tout  administré  d'effectuer  un  aller  et  retour  dans  la  journée  (mais à CHEVAL). le  nombre  de  fonctionnaires  est  identiques (voir  parfois  supérieur) même  si  les  missions ont  été  transférées  vers  les  conseils  généraux.    Nos  conseils  généraux sortis  des  préfectures  en 1983 ont  construit  de  véritables  palais  avec  l'argent  empruntés et  remboursés  par  nos  impôts. (affaire  URBA   du  PS  en  son  temps) Le  recrutement  en  doublon  de  celui  des  préfectures  toujours  présents  s'élèvent  à plus  de 800 000 nouveaux  fonctionnaires. Le  niveau  départemental   s'avérant  trop  petit , nous  avons  donc  créé  des  régions 22 au  total  en  comparaison  avec  nos  10  vielles  provinces  Royales.   Régions  qui  imposa  également  la  construction  de  nouveaux  palais régionaux  et  le  recrutement  indispensable  à  toute  nouvelle  administration; création  qui  imposèrent  alors  la  création  de  super  préfectures  de  régions  avec  les  même  gabegie  de  dépenses  de  fonctionnement.    Comme  cela ne  correspond  pas  aux  normes  Européennes, les  régions  françaises  à l'exception  de  l'île  de  FRANCE  et  PACA n'ont  pas  la  taille  critique pour  affronter  la  concurrence  avec  toutes  les  autre  régions  Européennes, il  s'avérera  donc  indispensable  à  très  court  terme,  de  créer 10 nouvelles super  Régions  afin  de  revenir  en 1789  aux  provinces  de  l'ancien régime  sans  doute?   la  boucle  serait  ainsi  bouclée,  mais  nous  sommes  chez  UBU  et  donc  avec  le  maintien  de  toutes  les  autres  strates  administratives  créées  pour  les  élites  locales. Plus  de 50 000  élus  au niveau   du  pays. élus  qui  sont  de  fait  de  vrais  professionnels (avec  plusieurs  mandats) contrairement  à  toutes  les  démocraties  qui nous  entourent.   Ce  sont  ces  causes  qui  expliquent la  situation  du  pays  (il  en  existe  encore  d'autres  liées en  particulier  à notre  histoire  et à nos  traditions  ou  mieux  nos mauvaises  habitudes.)   Nos  politiques  ont  donc  du  pain  sur  la  planche. mais  ils  devront  dire  la  vérité   aux  français.   les  sur  effectifs  des  fonctionnaires  devra  être  réduit  de  manière drastique, cela  demandera sans  doute  plus  de 15 à 20  ans. (dans  cette  hypothèse 100 000 à 120 000  par  an  pour  atteindre  les  2 millions)   Cette  réduction  de  postes  ne  pourra se  réaliser  qu'à  deux  conditions;   1/ avoir  en  cible  une  réorganisation  complète  de  l'état. (moins  2 à 3 millions  de  fonctionnaires)   2/ avoir  mis  en  place  une  réelle  politique  d'accompagnement   de  nos  Entreprises  prioritairement  PME  afin  qu'elles  soient  en  mesure  sur  la  même  durée  de  créer  les 8 à 10 millions  d'emplois  privés  indispensables  aux  salariés  de  ce  pays mais  aussi  et  surtout aux  nombreux  jeunes  qui  ne  pourront  demain intégrer   la  fonction publique.   Ce  sont  ces  deux  points  qui  devront  constituer  l'ossature  de  tous  les  programmes  de nos  postulants  au  cours  des  prochaines  années,  au  risque  sinon  d'être  maintenu_ dans  les  rêves  et  les  incantations.    Les  Français  pourront  alors  juger  ceux  qui  mentent  ou  pas.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gilles74 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines