Magazine Poésie

≠1. Imprudences

Par Deathpoe
Mon quotidien, c'est faire entendre raison à cette bande de cons, leurs faire croire que je n'ai pas tout à fait tord, et que le plaisir d'un orgasme peut bien couvrir un découvert. Même boire d'un trait un dernier verre ne me fait plus sourire. On rigole jaune, on ne rit plus, on ne pleure pas, on n'a jamais vraiment crié.
J'ai la respiration bruyante d'une fin de soirée habituelle. Trop de tabac, trop d'alcool, pas assez de vide dans le crâne pour éviter d'en prendre conscience. Je pense aux dernières occasions que j'ai eues de trembler vraiment. Là, je partais sans même m'enfiler une dernière gorgée de whisky, comme je le fais toujours, en me regardant droit dans les yeux droit dans le miroir le faux-semblant, presque pour me mettre au défi d'arrêter, ou de recommencer. Je pense à chaque orgasme, à la pointe de curiosité avant le premier rail de speedball, à cette nuit du dernier hiver où j'ai fait quelques bornes sur le verglas. La dernière fois où j'ai su ce qu'était la peur et où j'ai pris conscience qu'on ne contrôlerait jamais rien.
Finalement, tu passes rapidement devant le miroir en te disant que demain sera le déclic exceptionnel, que les lignes apparaîtront comme par enchantement sur la page infinie de l'écran, sans avoir à effacer plusieurs fois une phrase avant qu'elle soit correcte. Juste cracher le feu, comme ça vient, comme l'éjaculation buccale et les cris éteints.
Dans dix ans tu seras au chômage ou dans un bureau étroit, tiède et mal éclairé. Tu auras des poignées d'amour et du bide et tu attendras la mort en regardant la télévision, en matant le corps de filles que tu ne baiseras jamais. Un ciné, une bonne bouffe et un ticket de loterie pour une chance que tu ne saisiras pas. Et tout roulera. Tu auras choisi ta femme, ta bagnole, peut-être même ton appartement. Et tout roulera comme sur de stupides billes rectangulaires.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Je suis folle

    La semaine dernière, j'ai effectué une livraison personnalisée pour un client ayant acheté une oeuvre au centre d'art que je dirige. Lire la suite

    Par  Bizz
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Salle d'attente

    J'attends. Des fois un coup de fil, juste un message, un nom qui se répèterai plusieurs fois sur l'écran de l'iPhone, ou des noms à la chaîne. Vous pensez à... Lire la suite

    Par  Deathpoe
    POÉSIE, TALENTS
  • Inhibition (RDC)

    Si encore je criais de temps en temps. C'est l'avantage des femmes, elles peuvent crier de plusieurs manières et c'est tout à fait normal: d'orgasme simulé,... Lire la suite

    Par  Deathpoe
    POÉSIE, TALENTS
  • Exorcisme (-1)

    19h54; J'allume le premier joint de la soirée, très léger et rejette la fumée par la fenêtre ouverte, en restant assis au maximum. Lire la suite

    Par  Deathpoe
    POÉSIE, TALENTS
  • Tao Te King, chapitre 55

    Celui qui possède une vertu solide ressemble à un nouveau-né qui ne craint ni la piqûre des animaux venimeux, ni les griffes des bêtes féroces, ni les serres de... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    POÉSIE
  • Marc Dugain : Avenue des géants

    Marc Dugain Avenue géants

    Par Bruno Corty Publié le 17/04/2012 à 14:49 (ici, en 1973)." border="0" />Edmund Kemper,2,10 m pour 130 kg, est aujourd'hui enfermé à vie dans la prison... Lire la suite

    Par  Lauravanelcoytte
    POÉSIE, TALENTS
  • Ingeborg Bachmann – Après ce déluge (Nach dieser Sintflut)

    Ingeborg Bachmann Après déluge (Nach dieser Sintflut)

    Après ce déluge j’aimerais voir la colombe et rien que la colombe encore une fois sauvée. Je sombrerais sans doute dans cette mer ! si elle ne s’envolait si ell... Lire la suite

    Par  Stéphane Chabrières
    POÉSIE, TALENTS

A propos de l’auteur


Deathpoe 179 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines