Magazine Humeur

“Motus” vivendi en Sarkoland : un conseiller «ça ferme sa g…» ou ça se fait virer ! Boussad Hazni vient d’en faire les frais…

Publié le 03 octobre 2009 par Kamizole

Boussad Hazni est non seulement président du Conseil représentatif des harkis mais également conseiller chargé du dossier des harkis auprès du secrétaire d’Etat Hubert Falco. Tout du moins, l’était jusqu’à vendredi dernier. Rallié à Nicolas Sarkozy pour lequel il avait fait campagne en 2007, sur la foi «d’engagements très précis» du candidat… Il a eu l’outrecuidance de se plaindre le 25 octobre 2009 dans une interview au journal Sud-Ouest qu’aucune des promesses de Sarko n’avait été tenue, ajoutant : «Que ce soit clair, je ne suis pas allé dans un cabinet ministériel pour trahir ma communauté»

Le résultat ne s’est pas fait attendre, un déplacement annulé, son bureau vidé : viré séance tenante ! lis-je ce matin sur «20 minutes» Le conseiller chargé du dossier des harkis débarqué pour avoir critiqué les promesses «passées aux oubliettes» de Sarkozy. Ce que confirme l’entourage d’Hubert Falco : «c’est une décision du ministre. Quand on travaille pour lui, on ne fait pas des annonces sans l’avoir consulté et sans son autorisation»

Ce qui dire au passage qu’il n’est même plus libre de s’exprimer en tant que président du Conseil représentatif des harkis… Sarko l’a installé dans une cage dorée tout en lui passant la muselière ! L’absence de liberté d’expression va fort loin mais si les UM/Posteurs pensent qu’il suffit de ne pas évoquer les problèmes pour qu’ils soient considérés comme réglés – toujours la pensée magique ! – ils se fichent digito in oculo jusqu’à l’épaule.

Boussad Hazni est bien évidemment déçu mais non surpris : «ces pratiques se déroulent ainsi depuis des années avec les harkis» et de mettre Nicolas Sarkozy en garde, en prévision de la campagne présidentielle de 2012 : «les harkis, on peut les avoir une fois, on les aura pas deux fois»

S’il n’y avait que les harkis à en faire les frais… La critique est interdite en Sarkoland. Les exemples sont trop nombreux pour en faire la recension. Il y a quelques mois, deux québécoises venues faire un stage à l’UMP – quelle drôle d’idée ! – en ont fait les frais pour avoir osé critiquer l’organisation du stage sur leur blog, selon un article également paru sur «20 minutes» Virées de stages pour avoir critiqué l’UMP ?…

Comment a-t-il pu croire les «promesses» d’un Sarko ? dont tout le monde savait, bien avant le 6 mai 2007 qu’il promettait plus vite que son ombre et ne tenait jamais rien – sauf s’il s’agit de vengeances !…

Il devrait d’ailleurs préciser que les harkis ne se font pas avoir deux fois… par la même personne. En 2012, cela fera exactement 50 ans qu’ils se font bercer de promesses jamais tenues, gouvernement de droite comme de gauche.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte