Magazine

Le Combat du siècle : "Pimp Vs Escort Girl"

Publié le 03 octobre 2009 par Darkplanneur @darkplanneur

Mythe de Virilité d'hier contre Fantasme d'aujourd'hui, je vous propose un combat, qui n'a rien de politiquement correct, entre d"un côté la figure du "PIMP" (immortalisée par le documentaire des Frères Hughes "American Pimp") et de l'autre, l'Escort Girl" (mis au panthéon de la tendance, par le très bobo, Stephan Sodemberg).


PIMP VS ESCORT GIRL, un même univers, "l'Amour qui se paye", mais deux systèmes symboliques on ne peut plus opposés.

D'un côté, le PIMP, quintessence de la misogynie, tout aussi révoltante que fascinante par son pouvoir sur les femmes, qu'il entretient un fantasme de Virilité triomphante (même Miles Davis a prétendu avoir été Pimp) d'Après Guerre, dernier vestige d'une société patriarcale, où l'autonomie de la femme n'existait pas. Un univers esthétique Bling Bling toujours aussi influent.
Pour creuser, aujourd'hui autour du phénomène PIMP, je vous conseille la lecture du "class Pimp"  de Iceberg Slim, confession matérialiste et déchirante d'un maquereau. Passionnant, le PIMP lie la psychanalise à l'histoire (ségrégation raciale et prostitution).

De l'autre côté, l'ESCORT GIRL, antithèse du Pimp,... l'antipute,sulfureuse, elle incarne un fantasme contemporain qui porte en elle la notion d'hyper individualisme. L'Escort fait tout ce qu'elle veut, en premier, utiliser son corps comme elle l'entend. Elle est porteuse d'un univers esthétique Luxueux Classique. Elle a brisé virtuellement ses liens avec toute dépendance masculine, Fantasmes des hommes fortunés, qu'elle rend dépendant, elle est le cauchemar de toutes les "honnêtes femmes"

Paradoxe contemporain, elle incarne un féminin radicalement autonome, comparé à son tortionnaire dhier, le PIMP.

PIMP VS Escort, un match de titan dans le politiquement incorrect, qui nous interroge, aussi sur les antagonismes entre l'identité Masculine et Féminine.

Je me permets de vous plonger, pendant quelques lignes, dans l'enfer d' Iceberg Slim

"Je lui racontai d'abord ma vie. Puis je détaillai tout ce qui s'était passé avec la demi-portion depuis le soir où j'avais quitté le Blue Haven pour venir ici. Je dus parler pendant environ trois quarts d'heure. J'allai même jusqu'à lui faire une description complète de la demi-portion.
Pendant ce temps-là, Sweet et sa petite amie vorace avaient englouti les deux oiseaux, ne laissant que les os. Sweet essuya les moustaches de Miss Peaches avec une serviette en papier. Elle mit alors sa tête sur les genoux de son maître en se calant contre ma cuisse. Sweet s'adossa contre le dossier du canapé et posa ses pieds nus sur la table basse.
- Mon petit chéri, dit-il, tu es aussi noir que moi et je t'aime beaucoup. Je sens chez toi la rage du mac. Crois-moi, tu as de la chance que ce soit moi qui t'apprenne le métier. Alors, ouvre bien tes oreilles et souviens-toi de tout ce que je vais te dire.
Il ya dans ce pays des milliers de nègres qui s'imaginent qu'ils sont des macs. Je ne prends même pas la peine de mentionner les macs blancs, ce sont des gonzesses. Aucun d'entre eux ne respecte les règles du livre. Ils n'en ont même jamais entendu parler. S'ils étaient noirs, ils mourraient de faim.
En tout, il ne doit pas y en avoir plus de six qui connaissent le livre et qui sachent en observer les règles. Ce livre-là, tu ne le trouveras pas dans les manuels d'histoire qu'on fait lire aux Blancs et aux petits Noirs bien sages. La vérité, c'est que ce livre a été écrit dans leur tête par des nègres fiers et lucides, d'anciens esclaves libérés. Ils n'étaient pas paresseux, mais ils en avaient marre jusqu'à la nausée de cueillir le coton des Blancs et de lécher leur sale cul. Le temps de l'esclavage était gravé dans leur mémoire. Alors ils sont allés dans les grandes villes et ils ont vite compris.
En fait, ces salauds de Blancs n'avaient pas libéré les nègres. Les grandes villes ressemblaient aux plantations de coton du Sud. Les Oncle Tom serviles continuaient d'accomplir les besognes les plus dures et les plus répugnantes pour le compte des Blancs.
Ces nègres lucides, les héros de ce temps-là, hurlaient comme des mômes en colère. Ils voyaient les blancs qui continuaient à baiser les jolies Noires, comme au temps des plantations.
Et les filles étaient des idiotes. Elles s'envoyaient en l'air gratuitement avec les Blancs. Elles ne se rendaient pas compte de tout le fric que pouvait rapporter leur gros cul noir et voluptueux.
Alors, ces premiers macs noirs ont commencé à expliquer à ces idiotes qu'elles avaient une mine d'or entre les cuisses. Ils leur ont appris à tendre la main pour prendre le fric des Blancs. A l'époque les seuls nègres qui arrivaient à être des caïds dans ce pays, c'étaient les macs et les tricheurs.
Ils étaient bien habillés et avaient des pur-sang. Ces macs étaient des Noirs de génie. Ce sont eux qui ont écrit ce livre dans leur tête, le grand livre du mac. Et aujourd'hui encore, s'il n'y avait pas cette armée de michetons blancs surexcités, les macs noirs crèveraient de faim."

(...)

Les petits Noirs bien honnêtes essaieront de te faire honte, mais ils seraient prêts à lécher le cul d'un âne pour devenir macs à leur tour. Pourtant, ils en seront toujours incapables parce que ce sont des caves et les caves ne sont que des gonzesses. Ils se laissent exploiter par leurs honnêtes femmes bien convenables. Mais toi, il faut que tu respectes les règles du livre des macs, ce livre que des hommes à l'âme noble ont écrit il y a un siècle. Quand tu te regardes dans la glace, tu dois savoir que ce petit salopard au coeur glacé qui est en face de toi est un être bien réel"


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Pimp my Bike

    pour tous les accros, de la customisation cycliste ( oui vous messieurs mesdame, avec le sac bandoulière et la chaussette droite apparente … ), voici le must... Lire la suite

    Par  Olivm
    A CLASSER
  • Glamour Girl

    Glamour Girl

    Aujourd'hui, place à la jolie Alexis Bledel, avec un article paru dans Envy Magazine. La miss a deux films en préparation, The Good Guy et Post Grad, pas... Lire la suite

    Par  Weloveleslapins
    A CLASSER
  • Girl talk

    Girl talk

    Voilà ce qui arrive lorsqu'on me lâche dans un bureau de tabac. Ja ramène des bonbons Haribo, des fraises Tagada et des magazines féminins par dizaines. Et... Lire la suite

    Par  Angie21
    A CLASSER
  • working girl

    working girl

    Vous vous souvenez l'entretien d'embauche digne de Pékin Express?Et bien si je n'ai plus le temps de bloguer en ce moment c'est parce que j'ai eu le poste et qu... Lire la suite

    Par  Etincelles
    A CLASSER
  • Gothic Girl

    Gothic Girl

    Gossip Girl revient dès le 14 septembre sur la CW, en attendant, voici un photoshoot avec Leighton Meester et Ed Westwick, réalisé pour le magazine Elle, versio... Lire la suite

    Par  Weloveleslapins
    A CLASSER
  • Gunslinger Girl

    Gunslinger Girl

    En Italie, une ramification du gouvernement, dite “organisme d’aide sociale” prend en charge des jeunes filles, grièvement blessées physiquement ou... Lire la suite

    Par  Jibouille
    A CLASSER
  • Gossip Girl

    Gossip Girl

    est une mystérieuse jeune fille qui tient un blog racontant les frasques et dernières fantaisies d’un groupe de jeunes de l’Upper East Side, le quartier chic... Lire la suite

    Par  Jibouille
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Darkplanneur 69696 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog