Magazine Nouvelles

Dans La Peau d’une Péripatéticienne

Par Roxie
Dans La Peau d’une Péripatéticienne

Je m’appelle Victory, ou Victoire en Français. Je suis péripatéticienne, ou fille de joie, ou prostituée, ou call-girl, ou encore pute pour les esprits limités. Excusez cette petite intrusion dans votre vie, mais je suis sure que ma présence vous serait bénéfique ; pesante certes, mais bénéfique.

Je peux être n’importe qui : votre cousine, votre voisine du palier, votre collègue, et pourquoi pas la personne assise juste à côté de vous au café. Vous devez me plaindre, avoir pitié de moi ou être dégoûté, ceci-dit contrairement à ce que vous vous attendez, je n’ai pas choisi ce boulot pour l’argent ou par nécessité (oui, parce que c’est un boulot comme un autre), mais parce que j’aime la luxure, la volupté, les parfums de grandes marques, la lingerie de chez Victoria’s Secret (et non, mon surnom n’en est pas inspiré), les talons aiguilles de chez Louboutin… En une semaine, je gagne ce que vous, vous gagnez en un mois d’un régime 40h. Et en disant « semaine », j’exagère. Je veux dire quatre soirs par semaine. Le début de la semaine je préfère me le réserver, (sauf si y’a un client « spécial »). A quoi ça sert de travailler tout le temps sans avoir un moment pour soi et dépenser son argent?

Comme je disais toute à l’heure, je n’ai pas commencé par obligation, mais parce que j’ai essayé une fois et ça m’a plu. Ça a commencé une matinée du mois de Mai, il y’a de cela quatre ans. J’étais accoudée au bar d’un palace pour passer un entretien pour devenir femme de chambre. Oui ! Femme de chambre ! N’en soyez pas étonnés. Mais au lieu de finir la journée au bureau du responsable, je l’ai fini dans une des plus belles suites de l’établissement.

Après cette soirée, tout s’est enchaîné. J’ai eu accès aux plus belles et prestigieuses chambres d’hôtels, des voitures aussi luxueuses et classieuses que leurs propriétaires, l’odeur du cuir tout neuf, le champagne qui coule à flot, et même les destinations de voyage les plus farfelues… c’est devenu une routine pour moi. Ces fameux soirs, il suffisait que je m’installe au bar de l’hôtel, ou un des ces resto-bars tendance, pour qu’on vienne à ma rencontre ; et là, c’est à moi de choisir d’accepter ou de décliner l’invitation, selon l’odeur de mon interlocuteur. S’il sent bon marché, je sais que ce n’est pas la personne avec qui je voudrais rester au bout de la nuit. S’il réussit à séduire mon odorat, et aussi mes yeux, je lui propose d’aller ailleurs ; car règle n° 1, faut jamais rester au même endroit, tu dois titiller sa curiosité, et le faire rêver, même si c’est juste le temps de joindre une chambre. Tu dois lui montrer que tu es quelqu’un de spécial et que lui, il l’est encore plus.

Bon je m’y perds là, où en étais-je ? Ah oui…

Vous devez penser que je dois être une belle femme pour être abordé aussi fréquemment. Hélas non ! Je suis une femme comme toutes les autres. A part que moi, au lieu de me plaindre et pleurer sur mon sort, j’ai su en tirer profit. J’ai toujours été coquine, et maintenant je le suis encore plus. Tout peut faire la différence : un battement de cils, un sourire narquois du coin de la bouche, un corset qui met en valeur une poitrine pourtant pas si généreuse, la cambrure d’une chute de reins par-dessus une table, et surtout une culture sans failles dans tous les domaines qu’exercent mes clients. Je dois montrer que je leur fais payer cher le corps et la tête. Y’en a même qui deviennent des réguliers.

Mesdames !

C’est moi qui tiens compagnie à vos maris, fiancés, ou copains, quand vous, vous êtes trop occupées à jongler entre les gosses et boulot, ou quand vous vous laissez allez à la monotonie de la vie conjugale, quand vous vous refusez d’entendre les fantasmes sexuels de votre compagnon. Un homme c’est fragile ! Tout comme nous, et peut être encore plus, puisque, lui, il se refuse de le montrer. Mes meilleurs coups étaient ces hommes là, qui devant moi, perdaient tous leurs moyens, dévoilent leurs faiblesses ; et oui, j’éprouvais du plaisir ! Il ne suffit pas juste d’écarter les jambes, de balancer du bassin et puis c’est tout. Sinon à quoi bon choisir ses clients alors ?

Vous savez ! J'ai tellement de choses à vous raconter, mais que je garderais pour les prochains entretiens. Et, si je viens vous voir aujourd’hui, ce n’est pas pour vous donner des leçons, ni en recevoir d’ailleurs, mais pour vous dire, que je suis une femme, tout comme vous, j’ai mes faiblesses, et mes moments de d’euphorie. Je ris, je pleure, j’aime, et surtout je fuis !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • ma version de peau d'âne

    version peau d'âne

    Bon c'est finalement demain que je ne posterais pas ! Arh ce Guillaume, toujours un problème pour la question du temps ! mdr J'ai finis de colorier peau d'âne.... Lire la suite

    Par  Guillaume79
    BD & DESSINS, TALENTS
  • Sur une peau d’ombre

    J’ai des souvenirs gris d’une lumière qui se passait entre nous, entre deux ombres ou deux corps comme le délice qui revient par l’encore J’ai le souvenir lui... Lire la suite

    Par  Pantsavarts
    POÉSIE, TALENTS
  • A fleur de peau

    fleur peau

    Pour Max, une fleur à 5 pétales. (Pour son anniversaire, depuis 4 ans, Max nous demande des autoportraits selon un thème qu’il choisit à l’avance. Lire la suite

    Par  Bullesdevie
    PHOTOS, TALENTS
  • Dans la peau d'un Afghan !!!

    Dans peau d'un Afghan

    De la jungle de Kaboul à la jungle de Calais, pas le choix ! Pour fuir la guerre pas le choix.... de Kaboul je prépare le voyage d'une vie, avant de partir et... Lire la suite

    Par  Beausim
    NOUVELLES
  • Ils auront ta peau !

    auront peau

    [click to see more]Bon j'espère que mon "moi" réel ne mourra pas à cause de ce nouvel arrivant, le Raider Cylon "Taxe d'habitation", en tous cas c'est mal... Lire la suite

    Par  Sway
    BD & DESSINS, TALENTS, A CLASSER
  • Legging j aurai ta peau

    Legging aurai peau

    J-1 avant le Championnat de Course National en Escarpin : ma tenue festive est fin prête. Le dress code de la soirée est sexy sportswear. Lire la suite

    Par  Fliz
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Dans la peau de l'autre

    Dans peau l'autre

    On ne mesure décidément pas assez l'importance des trajets en voiture en philosophie. Car c'est bien souvent dans cet habitacle de tôle et de plastique que... Lire la suite

    Par  Mclanta
    JOURNAL INTIME, TALENTS

LES COMMENTAIRES (9)

Par yougi
posté le 13 mars à 22:44
Signaler un abus

c est ton choix et je le comprends

Par elpp
posté le 03 janvier à 17:40
Signaler un abus

Bon jours, à vrais dire ce qui me plait le plus Victory, c'est la façon de tt calculer en face d'un homme,1) pour mieux séléctionner 2) pour qu'il puisse doner le maximum de lui....si j'ai bien compris... ce qui m'intérésse c'est ces techniques dont vous parlé...je suis sur qu'il ya un equivalent de techniques que pourais utilisé un homme pour mieu atteindre la femme,,,, voudriez vous me les donner???

Par Krysta
posté le 22 novembre à 11:37
Signaler un abus

Bonjour Victory. Je trouve que tu as un style d'écriture tout à fait remarquable et que c'est intéressant à lire =D donc à tous les enc... qui critiquent ce que tu as écrit euh...comment dire, ce sont des ignares. Après mûres réflexion ils devraient se rendre compte que le métier que tu fais n'a pas l'air d'être facile. donc à tous ceux qui insultent les prostituées je leur pisse à la raie et je leur crache à la gueule =) voilà voilà. Les gens qui n'ont pas le même de vécu n'ont pas le droit de critiquer donc on ferme sa gueule.

Par joker
posté le 20 novembre à 20:39
Signaler un abus

bonsoir, pourquoi venez vous raconter votre vie ici? je pense que vous vous sentez seule!! votre métier est fait par des femmes qui le détestent car elles n'ont pas d'autre choix! ont dirait que vous vantez les mérites de votre métier pour que d'autres ait envie de l'exercer a leur tour et je trouve ça mal!! vous devriez changer de métier et de mentalité car dans ce que vous dites pour ma part je ne vous prends pas pour une prostitué (que je respecte) mais pour une salope avare!

Par moupas
posté le 12 octobre à 16:50
Signaler un abus

je vis dans un en thailande et ma femme qui à fait le plus vieux métier du monde tenait un bar dans le plus grand bordel du monde PATTAYA elle n'à pas choisie sa famille lui as dit tu as 2 enfants ils faut les nourrirent va à pattaya et fait la sopenie avec les fareng je suis rester en contact avec elle ie l'ai sorti de là nous nous sommes marié et nous vivons des jours heureux

Par jsg
posté le 28 septembre à 17:49
Signaler un abus

ça sent le visionnage intensif de "secret diary of a call girl" tout ça....

Par Sophie
posté le 26 septembre à 21:30
Signaler un abus

Mouais.

Par The number
posté le 26 août à 08:06
Signaler un abus

Bonjour Victory , hmm comment dire ... tu as un taf qui , pour la plupart (je pense) , n'as pas été choisit . Les mots : "pas choisit" sont même ridiculement faible pour certaines . Tu exerce pourtant le même métier , donc peut-être te sent tu proche d'elles , je veut parler des maleureuses qui le subissent . As tu des réactions par rapport à cela ou bien c'est chacun sa vie ?

Par arno
posté le 14 mars à 12:05
Signaler un abus

C'est incroyable votre vie, bravo!