Magazine

Réactivité et internet : les ONG face à l'actualité

Publié le 04 octobre 2009 par Cpouvreau
Réactivité et internet : les ONG face à l'actualité
C'est un principe de base. L'une des caractéristiques de ce média. Ce qui fait qu'Internet n'est pas un média comme les autres : la réactivité. L'énorme potentiel de réaction et d'action du Web. Quasi instantané. Il y a ceux qui ont compris et qui agissent. Et puis il y a les autres. Ceux qui se posent encore des questions : "On y va ? ou on n'y pas pas ?". Pire encore : "Internet ? Aucun intérêt. On verra l'année prochaine. Pas le temps. Pas l'argent." En fait, il faut tester. Essayer. Expérimenter. Ne rien faire n'est pas une solution. C'est même une mauvaise option qui laisse une mauvaise impression. Enfin, c'est juste mon avis.

Réactivité : n.f.  (de réactif) Aptitude d'une structure vivante à répondre à tout changement physique ou chimique (...) par une réaction, généralement favorable à sa survie et à son développement (d'après le Grand Larousse, édition 1987 - volume 4 - plein de poussières sur l'étagère du salon). De récentes actualités ont incité certaines ONG à réagir. Tour d'horizon, à la volée.
Premier exemple : depuis le week-end du 26 septembre 2009, le typhon Ketsana touche l'Asie du sud-est. Près de 500 victimes sont à déplorer. 30/09/2009 : Un séisme d'une magnitude de 7,6 degrés - suivi de nombreuses répliques - se produit au large de l'île de Sumatra (Indonésie), causant un raz-de-marée destructeurs et un état de chaos dans le pays. Près de 3000 morts seraient à dénombrer.
Le 30/09/2009, je reçois un e-mailing "alerte" de Care (international). Une vraie "Emergency Alert". No news de Care France qui mettra néanmoins des infos le 2 octobre sur son site. Idem pour Oxfam international qui relaie l'info vs Oxfam France qui ne publie rien sur le sujet.
Le 1er octobre, la Croix-Rouge publie un article sur son site. L'info est mise en avant sur la page d'accueil du site. L'appel à don est clairement exprimé et rendu possible (bouton d'action).
Le 2 octobre, c'est au tour de Médecins sans Frontières de publier un article sur son site. De l'info. Pas d'appel à don direct. Dommage.
Réactivité et internet : les ONG face à l'actualité
Il y a également Handicap international qui publie des infos spécifiques et différenciées sur son site : Philippines, Vietnam, Indonésie. Un e-mailing a même été routé (ci-contre) - uniquement lié à la catastrophe "Ketsana". Appel à don clair et net.
Sans oublier l'Unicef, le Secours Catholique ou Médecins du Monde. Mais ça reste discret. et la plupart du temps, il faut aller à la pêche aux infos sur les sites. L'e-mailing, ça vous dit quelque chose ?
Rapidement, Google (euh, c'est pas une ONG...) met également à disposition son savoir-faire en créant cette page : elle vous permet de vous informer, de venir en aide aux victimes, de faire remonter des infos... Dommage qu'elle ne soit qu'en anglais. D'autant que Google a annoncé récemment la sortie d'un module de traduction. Ben alors, Google... tu nous fais quoi là ?
Autre illustration, autre actualité.
Le 21 septembre dernier, la publication d'un rapport par la Cour des comptes met en cause la gestion des fonds collectés par le siège parisien de la Société protectrices des animaux (SPA). Très rapidement, Viriginie Pocq Saint-Jean, la présidente de l'association joue la carte de la transparence et du dialogue en affichant - sur le site de la SPA - un message invitant les journalistes à la contacter directement. L'intention est là. La réactivité aussi. Le 23 septembre - soit 2 jours après cette annonce -, la Fondation 30 Millions d'Amis fait le choix de s'exprimer sur le sujet en publiant un article sur son site web, soulignant sa différence, relayé par un e-mailing spécifique auprès de ses sympathisants. Là aussi, c'est de la réactivité.
In fine, retenez que l'actualité (médiatique, médiatisée ou non) est une opportunité formidable pour les ONG de s'exprimer, se positionner et inciter leurs publics à l'action ou à la réflexion. Et le web leur permet, vous permet - si vous y êtes préparés - à communiquer de façon réactive sur cette actualité. Le jour même. 24 ou 48h après. A la fois sur votre site web et auprès de vos sympathisants (e-mailings et réseaux sociaux - Facebook, Twitter...). Si vous y êtes préparés. Uniquement si vous y êtes préparés... Et ça se prépare. La preuve est donnée par nombre d'ONG anglosaxones et/ou de dimension internationale qui se montrente - elles - très réactives.
A ce jour, la plupart des ONG françaises restent à mon sens trop peu réactives par rapport à ces actualités. Pourtant, elles peuvent mieux faire. Elles en ont le potentiel. Alors, question de prise de décision ? de faisabilité ou de moyens ?

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cpouvreau 31 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte