Magazine Société

Brésil : Maman,que fais-tu avec un kilo de macunha !

Publié le 05 octobre 2009 par Xaviercaron

Vivre au Brésil implique parfois des décalages étranges. Si le regard de l’étranger est souvent plus acéré sur son pays d’accueil que celui de l’indigène, à plus forte raison, le regard de l’enfant de la bouche duquel sort la vérité est un rasoir qui sculpte avec précision des raccourcis impressionnant.

Donc ma femme, en pleine crise de dépression menstruelle venait de casser un plat en pyrex taille XXL au firmament d’une révolte d’abord dirigée contre les taches ménagères. Le bruit du plat se fracassant sur le sol avait couvert la mille et unième raison qu’elle avait, putain, d’être malheureuse.

J’étais la première de toutes ses raisons, et je voyais dans cette place de premier comme un ultime reflet de ce qu’avait été pour elle notre amour. J’assistais placide au désastre. Ma femme se penchait, ramassait sur le sol les restes du plats qu’elle emballait dans un journal afin que personne ne se blesse, glissait le paquet paralèllipédique emballé de papier journal dans un sac en plastique*. Arthur, mon fils, 6 ans descendait l’escalier, apercevait sa mère qui emportait vers le local poubelle le plat cassé.  Maman,qu’est ce que tu fais avec un kilo de macunha !

La drogue et la corruption ont pris une telle place dans la société et dans les journaux télévisés au Brésil qu’un enfant de six ans ne les regardant que très peu identifie à un kilo de macunha un parallépipéde de papier journal de la taille ad-hoc. Quel est l’environnement le plus propice à l’épanouissement d’un enfant ? Le Brésil de la violence née de la drogue des pauvres et de la corruption des élites ( qui se défoncent en plus allégrement à la cocaine, la macunha étant la dope des trés jeunes et des vagabonds chanceux qui ne tombent pas dans le crack) ? La France de l’inégalité croissante dans laquelle l’intelligence à tant implècablement gagné sa bataille contre les sentiments que Paris géle tous les hivers malgrès le réchauffement climatique ? Ou Cuba et sa dictature basée sur des principes inataquables?

* emballage classique utilisée ici tant pour les cartouches de cigarettes achetées entières que pour la macunha vendue au kilo.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Brésil x Portugal

    Brésil Portugal

    Au Brésil, les blagues ne sont pas belges mais portugaises Lire la suite

    Par  Abracarioca
    AMÉRIQUE LATINE, RÉGIONS DU MONDE, SOCIÉTÉ, VOYAGES
  • Cyberattaque contre le Brésil ?

    Cyberattaque contre Brésil

    Le 10 novembre 2009, une gigantesque panne d'électricité a plongé dans le noir plusieurs millions d'habitants de Sao Paulo et Rio de Janeiro. Le ministre... Lire la suite

    Par  Sd (blog Pour Convaincre)
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Brésil

    État fortement interventionniste, qui a construit ses actuels champions industriels de manière fort déterminée (en particulier Embraer). Plus curieux, ce pays... Lire la suite

    Par  Christophefaurie
    SOCIÉTÉ
  • En tant que future maman pigiste...

    tant future maman pigiste...

    Je remercie mon beau-père de m'avoir fait part de la sortie du nouveau livre des soeurs Rambach (Anne et Marine). J'avais beaucoup aimé Les intellos précaires... Lire la suite

    Par  Mummyrocks
    BÉBÉ, CÔTÉ FEMMES, CULTURE, ENFANTS, MUSIQUE
  • Une maman

    J'ai manqué de parents en France qui ont été nourriciers à mon égard, différents avec B qui était la petite à protéger, le bébé. Lire la suite

    Par  Littleghost
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Maman...

    Un message pour toutes les mamans... Maman-Khalis mm Lire la suite

    Par  Do22
    BIEN-ÊTRE, CÔTÉ FEMMES, PSYCHO
  • pour maman

    pour maman

    Une autre version des fleurs avec des feutres Partager : J'aime Lire la suite

    Par  Nounounicole19m
    CÔTÉ FEMMES, EDUCATION, ENFANTS

A propos de l’auteur


Xaviercaron 24 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine