Magazine Politique

Serge Dassault réélu...

Publié le 05 octobre 2009 par Nemo
Serge Dassault réélu...Il y a des nouvelles comme celle-là qui vous font désespérer de la politique. La rage aurait tendance à étouffer le bon sens démocrate en moi, pris par une veilléité d'arracher la carte d'électeur à des inconscients. (Mais qui suis-je pour juger que ce sont des inconscients, me direz-vous!)
Serge Dassault est l'archétype de politicien qui se gausse de la politique qu'il n'appréhende que que comme le moyen d'obtenir toujours plus d'influence et de pouvoir, ceux que l'argent n'achète pas.
Plusieurs raisons sont à mes yeux rédhibitoires et justifieraient que l'on ne votât point pour un personnage de la trempe de Serge Dassault.
1. Serge, le cumulard
Il brigue tous les mandats possibles:
Elections Municipales, Régionales, Législatives*, Sénatoriales. Il cherche à tous prix à étendre son influence politique dans un pur esprit de baronnie.
Aujourd'hui, Serge Dassault est Sénateur-Maire.
2. Serge, le délinquant
Serge a été non seulement condamné à une peine d'inéligibilité reconnu coupable d'avoir "acheté des voix", il a aussi écopé de deux ans de prison avec sursis pour corruption en Belgique pour l'affaire Agusta. Pas sûr qu'il ait retenu la leçon dans la mesure où aujourd'hui encore, il crie à hue et à dia son innocence.
3. Serge, le méprisant
On ne compte plus les innombrables déclarations ordurières et méprisantes du sieur Dassault qui se complait dans un manichéisme bushiste, prêt à casser de l'humain au passage.
Les grèves, ça ne sert à rien. (Suggérant que l'on devrait les interdire?)
Les congés sont stupides (Les salariés ne sont que de la viande bonne à servir l'entreprise?)
Il ne faut pas augmenter les salaires ! (Du pognon, toujours plus de pognon pour moi!)
On se demande comment un tel homme a pu parvenir en haut de l'échelle politique et économique...à l'écouter, le qualificatif "intelligent" n'est pas le premier qui saute à l'esprit.
4. Serge, de la France d'en haut
Un milliardaire vient diriger une ville populaire comme Corbeil-Essonnes. Je crois en la capacité de l'être humain à faire fi de sa situation personnelle pour prendre la distance nécessaire à la réflexion. Je crois aussi en sa capacité à faire preuve d'empathie sans pour autant avoir vécu le quotidien de moins favorisés...
Pour autant, on a peine à croire qu'il connaît véritablement le quotidien de le France d'en bas (voire qu'il s'en préoccupe tout simplement) eu égard à ses déclarations.
Autre danger inquiétant pour la République: Serge Dassault est au coeur de l'oligarchie mise en place par Nicolas Sarkozy, celle qui réunit pouvoir financier, pouvoir politique et pouvoir médiatique. Celle des "Copains D'abord".
Dassault l'entrepreneur est souvent mis en avant. Sarkozy copine avec le Président Lula et dans la foulée, une commande de Rafales est passée par le gouvernement brésilien.
Nous n'aurions pas nécessairement besoin d'exemples pour comprendre qu'il existe un conflit d'intérêt majeur lorsque l'on possède une entreprise de cette importance et que l'on cumule les mandats. Encore faut-il rappeler que Serge Dassault est aussi à la tête du Figaro et qu'il ne fait pas dans l'à peu-près lorsqu'il s'agit de censurer tout ce qui ne ressemble pas à de l'UMP.
5. Serge, le croulant
Le bonhomme a 84 ans tout de même, ne pourrait-on laisser la place à d'autres?
Il faut croire qu'à l'image de son entreprise qu'il n'est pas prêt à céder à ses propres enfants, Serge Dassault aime le jusqueboutisme. Il aime le pouvoir tout simplement. Il aime son pouvoir.
Et il y a encore des gens pour voter pour lui...
*Elections perdues au profit de Manuel Valls qui a toute ma sympathie pour le coup !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nemo 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine