Magazine Cinéma

Bruce Willis

Publié le 05 octobre 2009 par Cinephileamateur
willis_2.jpgCinéphile du jour, bonjour !!! Nouveau mois, nouvelles attentes et nouvelles personnalités liés au septième art sur ce blog. Pour illustrer le mois d'octobre, à l'occasion de la sortie en salles du film "Clones" le 28 octobre prochain, je vais vous parler aujourd'hui de Bruce Willis, celui qui est sans nul doute l'un de ceux qui à le plus souvent souvent notre bonne vieille planète dans notre enfance. Astéroïdes, terroristes, voisin encombrant, nouvel élément... Il en as vu de toute les couleurs. Pour avoir quelques informations à son sujet et connaitre mon avis sur cet acteur, je vous invite donc à cliquez sur "Lire la suite"...
"Dieu a inventé la calvitie pour rendre les hommes plus humbles."
Comme toujours mais je le précise quand même au cas ou, je ne suis pas journaliste donc ce qui sera écris sur ce billet sera issu de plusieurs sites Internet mais mes sources sont cités en bas de pages. L'appréciation que je donne sur cet acteur plus bas est en revanche personnelle cela va de soit et n'engage que moi ;-)

willis_1.jpg willis_3.jpg

Bruce Willis, de son vrai nom Walter Bruce Willis, est un réalisateur, scénariste, producteur, compositeur et acteur américain né le 19 mars 1955 sur la base militaire d'Idar-Oberstein, en Allemagne. Il en fut nommé ambassadeur le jour de son cinquantième anniversaire.
Les films auxquels il a participé ont généré entre 2,55 et 3,04 milliards de dollars américains au box-office nord-américain, faisant de Bruce Willis le septième acteur le plus rentable de l'histoire du cinéma en matière de succès commerciaux.
Il est l'aîné d'une famille de quatre enfants. Son père, David, est d'origine américaine et mécanicien dans l'armée. Sa mère Marlene est d'origine allemande. Deux ans après la naissance de son fils, David décide de rendre son uniforme et de rentrer au pays. La famille s'installe donc à Camden, dans la banlieue de Philadelphie.
A l'école, Bruce Willis se fait remarquer par son tempérament chahuteur et par les nombreuses blagues qu'il fait à ses amis. Il aime le théâtre qui lui permet de vaincre son petit bégaiement et s'investit dans la vie de son école. Après ses études secondaires, Bruce Willis entreprend de travailler dans une usine. Mais un accident qui coûte la vie à un de ses collègues le pousse à arrêter et à reprendre des études. Il s'inscrit donc au Montclair State College dans le New-Jersey et entreprend une formation en art dramatique. Il joue dans diverses pièces et est remarqué dans "Chatte sur un toit brûlant" de Tennessee Williams.
A la fin des années 70, avec trois sous en poche, il décide d'aller tenter sa chance à New York. Il y prend des cours d'improvisation et, pour vivre, multiplie les petits boulots, travaillant notamment dans des bars. C'est dans l'un d'entre eux qu'il est repéré par un directeur de castings. Il apparaît alors dans quelques publicités et dans des productions Off-Broadway comme "Heaven and Earth".
Il va faire ses premiers (petits) pas au cinéma grâce au célèbre réalisateur Sidney Lumet. Il apparaît dans deux de ses films : en 1980, dans "Un prince à New York", puis en 1982, dans "Verdict". C'est cependant le petit écran qui lui permet de devenir célèbre. Après un épisode de "Miami Vice" au côté de Don Jonhson, il est choisi pour être le héros d'une nouvelle série télévisée, au côté de Sybill Sheperd. "Clair de lune" est une comédie policière qui va connaître un immense succès et va durer de 1985 à 1989 avec 65 épisodes. Elle fait connaître Bruce Willis au public américain qui l'adopte immédiatement.
C'est grâce à Blake Edwards qu'il obtient finalement son premier vrai rôle au cinéma. En 1987, il lui offre le premier rôle au côté de Kim Basinger dans "Boire et déboires". L'année suivante, c'est John McTiernan qui fait appel à lui pour le premier volet de "Die Hard : Piège de Cristal". Bruce Willis devient John McLane, un policier new yorkais qui va rejoindre sa femme à Los Angeles et se retrouve en plein milieu d'une prise d'otages. En sauveur séduisant et plein d'humour, Bruce Willis conquiert définitivement le public et devient une vraie star internationale. Il récidive à deux reprises pour "Die hard 2 : 58 minutes pour vivre" réalisé par Renny Harlin en 1990 et pour "Die hard 3 : Une journée en enfer" en 1995 de John McTiernan, avec également Samuel L. Jackson.
Mais sa carrière ne se limite pas aux Die Hard et il est appelé par de nombreux autres réalisateurs : en 1990, le grand Brian de Palma lui confie un rôle dans "Le bûcher des vanités" avec Tom Hanks et Melanie Griffith. En 1991, on le retrouve dans "Hudson Hawk", "Gentleman et cambrioleur", de Michael Lehmann aux côtés de Danny Aiello, Andie MacDowell et James Coburn et dans "Le dernier samaritain" de Tony Scott. En 1992, ce sont Robert Altman pour "The Player", et Robert Zemeckis pour "La mort vous va si bien", qui font appel à lui.
En 1994, avec Samuel L. Jackson, John Travolta, Christopher Walken et Uma Thurman entre autres, il participe à l'immense triomphe de Quentin Tarantino, "Pulp Fiction", qui remporte la Palme d'or à Cannes. L'année suivante, il rencontre un beau succès au côté de Brad Pitt dans "L'armée des douze singes" de Terry Gilliam. En 1997, il est le héros de la grosse production de Luc Besson, "Le cinquième élément", qui le transforme en héros des temps futurs, au côté de Gary Oldman et de Milla Jovovich. En 1998, il devient le "gentil Américain sauveur du monde" dans "Armageddon" de Michael Bay.
Las de son image d'action man, Bruce Willis s'engage dans la voie du thriller surnaturel en tournant à deux reprises sous la direction de M. Night Shyamalan. Pour lui, l'acteur endosse le costume d'un fantômatique psychanalyste ("Sixième sens", 1999), avant de revêtir la panoplie d'un super-héros en pleine crise d'identité ("Incassable", 2000). Après quelques comédies légères ("Une vie à deux", "Mon voisin le tueur", "Bandits"), il s'illustre dans un registre plus "guerrier" : officier américain dans un camp de prisonniers allemand pour les besoins de "Mission évasion" (2002), il est à la tête d'un commando secret dans "Les Larmes du soleil" (2003).
Bruce Willis s'implique également dans la production avec l'envie d'apporter une dimension dramatique à ses rôles. Se tournant à nouveau vers l'action, il accorde pleinement sa confiance à trois spécialistes du genre : Florent Siri qui l'imagine en négociateur dans "Otage" (2005), Robert Rodriguez qui l'invite à peupler son très sombre "Sin City" (2005), et Richard Donner qui en fait un flic en cavale dans "16 blocs" (2006).
En 2006, Bruce Willis apparaît au casting du dérangeant "Fast Food Nation" de Richard Linklater où il donne la réplique à Ethan Hawke et Avril Lavigne avant de revenir à des rôles plus familiers. L'année suivante, il joue aux côtés de Sharon Stone et Justin Timberlake dans "Alpha Dog" de Nick Cassavetes, avant de rejoindre la belle Halle Berry sur le tournage de "Dangereuse séduction" de James Foley. Mais 2007 marque surtout le retour de John McClane... Douze ans après le dernier opus de la saga, "Une journée en enfer", Bruce Willis reprend du service dans, "Die Hard 4 - retour en enfer" réalisé par Len Wiseman.
willis_4.jpg willis_5.jpg

Bruce Willis a été marié, de 1987 à 2000, à l'actrice américaine Demi Moore, union dont sont nées trois filles prénommées Rumer Glenn (1988), Scout LaRue (1991) et Tallulah Belle (1994).
Le 22 mars 2009, Rogers & Cowan, l'agence en charge de ses relations publiques, annonce que l'acteur vient de se remarier avec le mannequin Emma Heming.
Bruce Willis est gaucher et parle l'allemand.
Il porte parfois quatre boucles d'oreille dans son oreille gauche et possède un tatouage sur son épaule droite (en 2003).
Il était proche du parti Républicain aux États-Unis mais aujourd'hui il ne se considère plus comme tel. Il est de religion protestante luthérienne.
Mr. Oizo a composé une musique portant le nom de "Bruce Willis is dead". On ne sait toujours pas pourquoi cette musique porte ce nom là. Peut-être un clin d'oeil au L.A. Style, "James Brown is dead"?
Bruce Willis a été promu Officier des Arts et des Lettres par la France en 2005.
En France, c'est Patrick Poivey qui double la voix de Bruce Willis.
willis_6.jpg willis_7.jpg

Filmographie :

  • Three Stories About Joan (Prochainement), de Bruce Willis
  • The Expendables (Prochainement), de Sylvester Stallone
  • Scarpa (Prochainement), de Antoine Fuqua (Scarpa)
  • Inventory (Prochainement)
  • Red (Prochainement), de Robert Schwentke
  • Pinkville (Prochainement), de Oliver Stone (William R. Peers)
  • Assassination of a High School President (Prochainement), de Brett Simon (Kirkpatrick)
  • Kane & Lynch (Prochainement), de Simon Crane (Adam "Kane" Marcus)
  • The Last Full Measure (Prochainement), de Todd Robinson
  • Morgan's summit (Prochainement), de Tom Schulman
  • The Sophomore (Prochainement), de Brett Simon (John T. Kirkpatrick)
  • The Hip Hop Project (Prochainement), de Matt Ruskin (Lui-même)
  • Solace (Prochainement), de Mark Pellington (Le psychiatre)
  • Couple of Cops (2010), de Kevin Smith
  • Clones (2009), de Jonathan Mostow (L'agent Greer)
  • Panique à Hollywood (2008), de Barry Levinson (Lui-même)
  • Planète terreur - un film Grindhouse (2007), de Robert Rodriguez (Le Lieutenant Muldoon)
  • Die Hard 4 - retour en enfer (2007), de Len Wiseman (John McLane)
  • Dangereuse séduction (2007), de James Foley (Harrison Hill)
  • Alpha Dog (2007), de Nick Cassavetes (Sonny Truelove)
  • The Astronaut Farmer (2007), de Michael Polish
  • Nancy Drew (2007), de Andrew Fleming (Bruce)
  • Fast Food Nation (2006), de Richard Linklater (Harry)
  • Nos voisins, les hommes (2006), de Tim Johnson (R.J. Le raton laveur - voix VO)
  • Slevin (2006), de Paul McGuigan (Monsieur Goodkat)
  • 16 Blocs (2006), de Richard Donner (Jack Mosley)
  • Sin City (2005), de Robert Rodriguez (Hartigan)
  • Otage (2005), de Florent Emilio Siri (Jeff Talley)
  • That 70's Show (2005) (série télévisée - saison 8 épisode 4) (Vic)
  • Ocean's Twelve (2004), de Steven Soderbergh (Lui-même)
  • Mon voisin le tueur 2 (2004), de Howard Deutch (Jimmy Tudeski)
  • Les Razmoket rencontrent les Delajungle (2003), de John Eng (Le chien Spike - voix VO)
  • Les Larmes du soleil (2003), de Antoine Fuqua (Le Lieutenant A.K. Waters)
  • Charlie's Angels - les anges se déchaînent (2003), de McG (William Rose Bailey)
  • Mission évasion (2002), de Gregory Hoblit (Le Colonel William McNamara)
  • Bandits (2002), de Barry Levinson (Joe Blake)
  • Grand champion (2002), de Barry Tubb (CEO)
  • Sale môme (2001), de Jon Turteltaub (Russell Duritz)
  • Incassable (2000), de M. Night Shyamalan (David Dunn)
  • Une vie à deux (2000), de Rob Reiner (Ben Jordan)
  • Mon voisin le tueur (2000), de Jonathan Lynn (Jimmy Tudeski)
  • Sixième Sens (2000), de M. Night Shyamalan (Le Docteur Malcolm Crowe)
  • Breakfast of Champions (1999), de Alan Rudolph (Dwayne Hoover)
  • Friends (1999) (série télévisée - saison 6 épisodes 21, 22 et 23) (Paul Stevens)
  • Franky goes to Hollywood (1999), de Brendan Kelly (Lui-même)
  • Couvre-feu (1998), de Edward Zwick (Le Général William Devereaux)
  • Armageddon (1998), de Michael Bay (Harry S. Stamper)
  • Code Mercury (1998), de Harold Becker (Arthur "Art" Jeffries)
  • Le Chacal (1998), de Michael Caton-Jones (Le Chacal)
  • Ally McBeal (1998) (série télévisée - Saison 2 épisode 12) (Le Docteur Nickle)
  • Jackie Chan : my story (1998), de Jackie Chan (Lui-même)
  • Beavis et Butt-Head se font l'Amérique (1997), de Mike Judge (Muddy Grimmes - Voix VO)
  • Le Cinquième élément (1997), de Luc Besson (Korben Dallas)
  • Dernier recours (1997), de Walter Hill (John Smith / Le narrateur)
  • L'Armée des 12 singes (1996), de Terry Gilliam (James Cole)
  • Un Homme presque parfait (1995), de Robert Benton (Carl Roebuck)
  • L'Irrésistible North (1995), de Rob Reiner (Le narrateur)
  • Une journée en enfer (1995), de John McTiernan (John McClane)
  • Four Rooms (1995), de Allison Anders (Leo - Segment The man from Hollywood)
  • Pulp Fiction (1994), de Quentin Tarantino (Butch Coolidge)
  • Color of night (1994), de Richard Rush (Bill Capa)
  • Piège en eaux troubles (1994), de Rowdy Herrington (Le Sergent Tom Hardy)
  • Alarme fatale (1993), de Gene Quintano (Le propriétaire du Mobil home)
  • La Mort vous va si bien (1992), de Robert Zemeckis (Le Docteur Ernest Menville)
  • The Player (1992), de Robert Altman (Lui-même)
  • Le Dernier samaritain (1992), de Tony Scott (Joe Hallenbeck)
  • Billy Bathgate (1992), de Robert Benton (Bo Weinberg)
  • Pensées mortelles (1991), de Alan Rudolph (James Urbanski)
  • Hudson Hawk, gentleman cambrioleur (1991), de Michael Lehmann (Hudson Hawk)
  • Allo maman c'est encore moi (1991), de Amy Heckerling (Mickey - Voix VO)
  • Le Bûcher des vanités (1991), de Brian De Palma (Peter Fallow)
  • 58 minutes pour vivre (1990), de Renny Harlin (John McClane)
  • Allo maman ici bébé (1990), de Amy Heckerling (Mickey - Voix VO)
  • Un Héros comme tant d'autres (1990), de Norman Jewison (Emmett Smith)
  • That's Adequate (1989), de Harry Hurwitz (Lui-même)
  • Piège de cristal (1988), de John McTiernan (John McClane)
  • Clair de lune (1988) (série télévisée - Saison 5) (David Addison Jr)
  • Meurtre à Hollywood (1988), de Blake Edwards (Tom Mix)
  • The Return of the Bruno (1988), de James Yukich (Bruno Radolini)
  • Boire et Deboires (1987), de Blake Edwards (Walter Davis)
  • Clair de lune (1987) (série télévisée - Saison 4) (David Addison Jr)
  • Clair de lune (1986) (série télévisée - Saison 3) (David Addison Jr)
  • Clair de lune (1985) (série télévisée - Saison 2) (David Addison Jr)
  • Clair de lune (1985) (série télévisée - Saison 1) (David Addison Jr)
  • La Cinquième dimension (1985) (Série télévisée - Saison 1 épisode 1) (Peter Jay Novins)
  • Deux flics à Miami (1984) (Série télévisée - Saison 1 épisode 8) (Tony Amato)
  • Le Verdict (1983), de Sidney Lumet (L'observateur au tribunal)
  • De plein fouet (1982), de Brian G. Hutton (Un homme se rendant au restaurant)
  • Ein Guru kommt (1980), de Rainer Erler

Réalisateur :

  • Three Stories About Joan (Prochainement)

Compositeur :

  • Mon voisin le tueur (2000), de Jonathan Lynn
  • Hudson Hawk, gentleman cambrioleur (1991), de Michael Lehmann

Scénariste :

  • Hudson Hawk, gentleman cambrioleur (1991), de Michael Lehmann

Producteur :

  • Die Hard 4 - retour en enfer (2007), de Len Wiseman
  • 16 Blocs (2006), de Richard Donner
  • Otage (2005), de Florent Emilio Siri

Producteur exécutif :

  • Traqueur de croco en mission périlleuse (2002), de John Stainton
  • Mission Croco (2002), de John Stainton

Producteur associé :

  • The Hip Hop Project (Prochainement), de Matt Ruskin

willis_8.jpg willis_9.jpg

Quelques citations de Bruce Willis :

"Si je voyais un mec en train de passer du bon temps avec une de mes filles, je lui éclaterais les rotules et je l'achèverais !"
"Dieu a inventé la calvitie pour rendre les hommes plus humbles."
"En matière de sex-toys, il y a deux types d'hommes. Ceux qui avouent en offrir... et les menteurs."
"Je serais le plus grand crétin de la Terre si je regrettais quoi que ce soit."
"J'en ai rien à foutre de ce que les gens pensent de moi."
"Ma femme m'a entendu dire je t'aime des milliers de fois, mais elle ne m'a jamais entendu m'excuser."
"On ne peut pas effacer le passé, mais on peut certainement ne pas le répéter."
"Juste après star, barman c'est ce qu'il y a de mieux pour draguer."
"Et puis j'ai joué un cowboy et on m'a proposé uniquement des rôles de cowboys. Et puis j'ai fait Clair de lune et on m'a proposé uniquement des comédies. Et puis j'ai fait Die Hard et on m'a proposé uniquement des films d'action. Les gens se contente de regarder la dernière chose que vous ayez faite. Ils ne regardent pas votre travail dans son ensemble."
"Je suis un homme sensible. Les acteurs sont fondamentalement sensibles. Toutes les saletés écrites sur moi me font passer pour un beauf. Et les gens pensent que je le suis vraiment, ce qui n'est pas du tout le cas."
"Dieu est impitoyable : il vous enlève les poils de la tête pour vous les replanter dans les oreilles."
willis_10.jpg willis_11.jpg

En choississant de parler de Bruce Willis sur mon blog aujourd'hui, je savais que je m'attaqué à un mythe de mon enfance. Mon article est d'ailleurs très incomplet (si vous avez d'autres informations à son sujet n'hésitez pas à les donner ;-) ) mais j'avais surtout envie de faire un billet pour dire à quel point j'apprécie cet acteur. Bien sûr, quand on évoque Bruce Willis, mes souvenirs de gamin pensent tout de suite au "Die hard", franchise mythique où Bruce Willis donne ses lettres de noblesses à John McClane, à "Armageddon" et son avalanche d'effets spéciaux où notre actionner va sauver le monde, au "Cinquième élément", que je trouve vraiment fun, au "Chacal" où même avec quelques dérives capillaires l'acteur est impeccable... Bref aussi loin que je puisse m'en souvenir, voir cet acteur à l'écran à toujours été un grand plaisir pour moi. Pas toujours exploité à sa juste valeur, le comédien à su prouver à mainte reprise qu'il n'est pas le simple sauveur de l'humanité, image qui lui colle à la peau. A travers des films comme "Sixième sens", "Mon voisin le tueur", "Pulp fiction" etc etc, il à su je trouve montrer que son jeu d'acteur était très large. Capable de jouer des scènes d'action comme des scènes comiques en passant par des scènes plus sérieuse, quand je regarde les diverses récompenses qu'il à eu au fil de sa carrière, je trouve que son travail n'as pas toujours été revalorisé dans le métier à sa juste valeur (je parle bien sûr en terme de reconnaissance car en terme de salaire je pense que ses rôles ont été très bien revalorisé ^^ ). Quoiqu'il en soit, Bruce Willis m'apporte en tout cas la plupart du temps ce que je viens rechercher dans une salle de cinéma à savoir du fun dans un film divertissant et intéressant.
Bon après, bien sûr après sa carrière ne s'est pas fait que de chefs d'œuvres. C'est ainsi que malgré sa présence au générique j'ai été déçu par "Dangeureuse séduction", une sorte de "Basic instinct" du pauvre ou encore de "Color of night", film erotico-policier assez ridicule mais malgré ses quelques faux pas cinématographique, sa présence dans un film me fait déplacer en salles les yeux fermés. Après c'est à mes risques et périls mais bien souvent je ne suis pas déçu du résultat. J'aime beaucoup chez cet acteur aussi ce côté d'auto-dérision qu'il assume parfaitement que ce soit dans sa vie extra-professionnel dans des interviews par exemple mais aussi en salles comme dans des films tels "Panique à Hollywood" ou encore "Ocean's twelve" où le comédien s'amuse à jouer avec son image. Puis, si Bruce Willis est excellent, sa doublure française ne démérite pas non plus. J'essaie dans la mesure du possible de toujours voir un film au moins une fois dans sa version originale mais pour le doublage français, Patrick Poivey fait parti de ses voix françaises que j'apprécie le plus tant le doubleur arrive à bien retranscrire le jeu du comédien je trouve tout en ressortant ce côté fun que j'apprécie justement.
Après, même si l'étiquette de l'homme de la situation lui colle à la peau, je reconnais avoir une préférence pour les films d'actions où justement il nous en met plein la vue mais dans les autres registres cinématographique, je l'apprécie beaucoup aussi et il fait même partie de mes comédiens préférés. La sortie ce mois ci de "Clones" et donc évidemment l'une de mes attentes du mois et d'après ce que j'ai pu voir dans la bande annonce du film, malgré des extravagances au cuir chevelu une nouvelle fois, Bruce Willis à l'air d'être présent dans un divertissement de qualité donc j'ai hâte de le découvrir mais quoiqu'il en soit on ne peut que reconnaître qu'il aura marquer l'histoire du cinéma à sa façon. J'apprécie beaucoup son travail et j'espère qu'un jour, le métier lui rendra l'hommage qu'il mérite car au dela de l'affection nostalgique que je peux avoir pour lui grâce au souvenirs de ses films que j'ai gamin, c'est je continue de le penser un très grand acteur capable de beaucoup de choses au jeu riche et varié.
Les sources :


willis_12.jpg willis_2.jpg



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cinephileamateur 3469 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines