Magazine Info Locale

Hélène Gravel souhaite raccorder Lennoxville au réseau d’eau potable de Sherbrooke

Publié le 05 octobre 2009 par Helenegravel

Théâtre Granada - Soirée présentation des candidats - Élections Sherbrooke Pas de compromis avec la santé des citoyens

La candidate à la mairie de Sherbrooke, madame Hélène Gravel, souhaite raccorder le réseau d’eau potable de l’arrondissement Lennoxville à l’ensemble du réseau de Sherbrooke. Après avoir passé plusieurs semaines l’été dernier à devoir faire bouillir l’eau avant de la consommer, la candidate estime que les citoyennes et les citoyens de Lennoxville méritent mieux.

«Dès mon élection, je m’engage à mettre de la pression pour déterminer la faisabilité et les coûts de ce projet et faire accélérer le processus et l’action. Sherbrooke a une eau de très bonne qualité et les gens de Lennoxville qui en font partie et qui paient des taxes devraient pouvoir en profiter», a déclaré Madame Gravel.

Devant le bureau d’arrondissement de Lennoxville, celle-ci a rappelé que cette partie du réseau d’eau potable est approvisionnée par des puits considérés vulnérables par les experts, à cause de leur situation géographique en bas de pente et du fait que des activités agricoles y sont pratiquées à proximité. En plusieurs occasions, il a été démontré que l’utilisation d’engrais et de pesticides peut contribuer à la contamination des puits. L’été dernier, des bactéries (coliphages) ont été détectées dans l’eau potable du réseau de l’arrondissement de Lennoxville et des avis de faire bouillir l’eau ont été envoyés à tous les citoyens. «On ne peut prendre aucun risque avec la santé des gens. Sans être alarmiste et même si le problème de cet été a été réglé, il y a de fortes chances que la situation se reproduise éventuellement» estime Madame Gravel.

Celle-ci a également rappelé qu’au cours des dernières années, l’arrondissement de Brompton a été raccordé au réseau municipal de Sherbrooke, qui puise son eau du lac Memphrémagog. La Ville est présentement en processus de changement technologique afin de respecter les nouvelles normes pour l’eau potable du gouvernement du Québec. Elle entend demander rapidement au service des infrastructures urbaines et de l’environnement de la ville d’évaluer les coûts et la faisabilité de ce projet de raccordement du réseau de Lennoxville.

«Il est inacceptable qu’en 2009 plus de 5000 personnes aient à faire bouillir leur eau avant de la consommer dans une ville d’envergure comme Sherbrooke. Je vais m’assurer personnellement que tout est fait pour prévenir tout risque lié à la santé de la population et trouver des solutions durables», a conclu Hélène Gravel.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Helenegravel 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine