Magazine Politique

Dominique de Villepin face à la double vie des mots

Publié le 06 octobre 2009 par Exprimeo
Dominique de Villepin est manifestement mis hors de cause de façon la plus claire sauf à encourir désormais l'impact de la double vie des mots. Pour celles et ceux qui entendent s'en tenir à la seule réalité des faits, c'est clair : Dominique de Villepin peut passer à d'autres enjeux. Sa bonne foi a été attestée dans des conditions incontestables à la lecture des dépositions données à la barre. Pour d'autres, seule la fin éclairera l'histoire. C'est un réflexe bien étonnant tant il relève de la logique ancestrale du "doigt de Dieu" dont on sait qu'il pouvait être empreint de nombreuses qualités sauf celle de la ... justice. Les notes ont été fidèles à chaque note de ce type : la double vie. D'un côté, la vie de faits ou remarques passés au tri de la sélection subjective de l'auteur. Mais surtout, d'un autre côté, la part encore plus subjective des commentaires, des remarques, des supputations personnelles. Ce qui est inquiétant, c'est que plusieurs médias Français s'engagent, une fois de plus, sur le terrain des seuls commentaires laissant, une nouvelle fois, une place très large au sentiment que personne ne lit jamais les mêmes déclarations. Il y a des commentaires que l'on dévore pour leur qualité, pour leur volonté d'entrer dans la rigueur de certains détails majeurs. Mais il y a aussi malheureusement des commentaires qui vous dévorent tant ils éloignent de l'information qui impose d'abord le respect de ses lecteurs. Une fois de plus, cette situation montre l'absolue nécessité de traiter enfin sérieusement le dossier de l'indépendance de la presse en France ce d'autant plus que les citoyens n'ont pas encore les mêmes réflexes que dans d'autres pays. Aux Etats-Unis par exemple, la ligne éditoriale de Fox News devra-t-elle changer du fait de retraits d'annonceurs publicitaires qui refusent de cautionner les campagnes anti Obama conduites sur ce support d'informations ? Les supermarchés Waitrose viennent de publier un communiqué pour expliquer le retrait de tous leurs budgets publicitaires sur cette chaîne parce que le "contenu de certains programmes n'est pas conforme aux valeurs de notre marque". Le retrait a été immédiat, général. Il fait suite à une campagne de boycott lancée par des sites Internet US qui ont engagé des campagnes en ligne appelant à boycotter les firmes qui resteraient sur Fox news. Campagnes désormais contrecarrées par des campagnes opposées appelant à boycotter les firmes retirant leurs publicités de Fox News. Cette radicalisation donne un éclairage particulier sur les relations entre les annonceurs, la presse et la politique. La France est loin d'une telle radicalisation pour le moment. Il suffit de prendre connaissance de la vidéo ci-dessous pour constater comment Arnaud Lagardère, patron d'un grand groupe de presse, refuse avec sourire de répondre à une question parlementaire importante pour constater que la "bataille des pouvoirs" est loin d'être engagée. Il y a pourtant des réalités qui devraient s'imposer : la presse a besoin de lecteurs. Les lecteurs ont besoin de respect. La double vie donnée à certains mots au détriment de Dominique de Villepin ne peut que dissuader de demeurer lecteur de certains médias.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines