Magazine Bourse

Nouveau record de l'euro au-dessus de 1,43 dollar

Publié le 19 octobre 2007 par Bouchra Benyelles

L'euro a établi ce vendredi un nouveau record absolu face au billet vert à 1,4319 dollar, sur fond de ralentissement de l'économie américaine et avant l'ouverture de la réunion des ministres des Finances du G7.

La Tribune.Fr

Nouveau record ce vendredi pour la monnaie unique qui a atteint 1.4319 dollar, sur fond de ralentissement de l'économie américaine et avant l'ouverture vendredi de la réunion du G7 ministériel. L'euro a franchi le seuil de 1,43 dollar pour la première fois jeudi.

Le dollar accuse le coup de la publication aux Etats-Unis de plusieurs indicateurs qui ont confirmé les difficultés du marché de l'immobilier américain : les mises en chantier de logements ont baissé de plus de 10% en septembre, et les permis de construire de plus de 7%. La Réserve fédérale américaine (Fed) a par ailleurs souligné dans son rapport de conjoncture mensuel (Livre beige) un ralentissement de la croissance depuis août, date à laquelle la crise des subprime a frappé de plein fouet les marchés financiers.

Résultat, les analystes pensent que la fed, qui a déjà baissé son taux directeur de 50 points de base à 4,75% en septembre, va devoir récidiver, peut être dès sa prochaine réunion du 31 octobre. Une décision qui, rendant moins intéressant d'investir en dollars, est de nature à nuire au billet vert.

Par ailleurs, selon une étude de l'association professionnelle américaine Alliance des industriels (MAPI), publiée ce jeudi, "le dollar est entré dans une longue période de baisse". Le billet vert pourrait perdre 5% face à un panier de monnaies des grands pays industrialisés d'ici à la fin de l'année, puis 5% au premier trimestre 2008 et 3% aux deuxièmes et troisième trimestres, affirme Cliff Waldman, économiste en chef de l'association professionnelle.

Le dollar se stabiliserait ensuite jusqu'à la fin de l'année 2008.

Ces prévisions rejoignent le constat du fonds monétaire internationa (FMI) qui a estimé mercredi que le dollar restait surévalué. Elles ne font pas l'affaire des apys européens qui envoient vendredi à Washington leurs ministres des Finances pour participer au G7, pour y défendre notamment l'idée que l'euro est surévalué par rapport au billet vert.

"Du fait de la longue période de baisse du dollar, le commerce va de plus en plus contribuer à la croissance américaine", estime Waldman. Mais "à court terme, le déclin du dollar génère des risques inflationnistes aux Etats-Unis et des risques pour la croissance de nos partenaires économiques", selon lui.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :