Magazine Culture

Etude approfondie de Seesmic : le forum discussion audiovisuelle en ligne 6

Publié le 02 octobre 2009 par Powanono

Etude approfondie de Seesmic : le forum de discussion audiovisuelle en ligne 1

Etude approfondie de Seesmic : le forum de discussion audiovisuelle en ligne 2

Etude approfondie de Seesmic : le forum de discussion audiovisuelle en ligne 3

Etude approfondie de Seesmic : le forum de discussion audiovisuelle en ligne 4

Etude approfondie de Seesmic : le forum de discussion audiovisuelle en ligne 5

b) Un espace discursif audiovisuel et médiatique

Pour comprendre l’émergence de l’échange audiovisuel discursif en ligne, il semble nécessaire de comprendre les débatsaudiovisuels antérieurs et notamment les débats télévisuels.La présente analyse se fondera sur les remarques faites par André Gaudreault et Phillipe Marion dans l’article « un média naît toujours deux fois… »[1]. Dans celui-ci, ces auteurs postulent qu’un objet médiatique passe par différentes étapes de maturité avant de devenir réellement ce que l’on nomme un média. Dans cette optique-ci, il ne sera pas fait état de média au sens techniciste du terme mais plutôt comme l’entend Eliséo Véron cité dans l’article « “un ensemble constitué par une technologie plus les pratiques sociales de production et d’appropriation de cette technologie, lorsqu’il y a accès public aux messages” »[2] Ainsi on peut considérer que Seesmic contient une part d’inter médialité,inhérente à chaque étape d’un média en devenir. On essaiera de comprendre les dispositions inter médiales fondant Seesmic. On s’aiguillera dès lors vers l’analyse des débats télévisuels partageant la même finalité que le présent objet d’études. En effet le but du débat télévisuel est d’amener les discussions entre personnes et de les montrer à l’aide de la vidéo. On prendra alors appui sur l’œuvre de François Jost La télévision du quotidien,sorte de « traité d’éducation à l’image » qui permettra d’appréhender l’aspect audiovisuel de Seesmic. Puisl’ouvrage Vie et mort des débats télévisés servira de référence pour comprendre les différences et les ressemblances entre un débat télévisé classique et un débat audiovisuel sur Internet.

1. La Télévision du quotidien

1.1 Seesmic : une discussionaudiovisuelle du monde réel?

Dans La télévision du quotidien, F.Jost distingue trois mondes audiovisuels formant un modèle triangulaire où peuvent être placer la plupart des genres télévisuels. Bien que Seesmic ne fasse pas partie d’un genre télévisuel, il apparaît possible de le situer facilement dans un des mondes : le monde réel. Car « le monde réel est la référence des émissions qui tiennent de vraies assertions qui nous donnent des informations pour en améliorer la connaissance et qui relèvent en dernière instance de la preuve »[3]. Cela semble être le cas de Seesmic. Toutefois celui-ci, contrairement au débat télévisuel classique, peut faire intervenir le spectateur en tant que spect-acteur. Cette notion de spect-acteur sera approfondie dans la dernière partie de l’analyse.

Les effets de réalité discursive ne manquent pas dans Seesmic. Contrairement à un débat télévisuel, il ne contient aucun animateur visible ou invisible (voix off) et surtout n’a pas de limite temporelle. Ne possédant pas de fin, Seesmic ne paraît pas dépendre uniquement du bon vouloir des intervenants. Seesmic ressort donc comme l’analogie audiovisuelle parfaite de la discussion humaine. Ou tout du moins prétend à le faire croire. Car comme il a été souligné précédemment, la conversation est biaisée. En s’aidant de F.Jost, on peut dire que Seesmic contient des traces du réel qui font croire à l’authenticité de la vidéo de Seesmic. De même que « les dramatiques des années cinquante - soixante, qui tout en plongeant le téléspectateur dans la fiction, laissaient la réalité s’engouffrer dans les brèches de quelques ratés : perche dans le micro, bruit…»[4],Seesmic authentifie les vidéos des intervenants par leurs propres ratés (webcam défaillante, son trop bas, interférence etc.), propres ratés attractifs pour les médias traditionnels qui voient dans ses images des traces d’authenticité intéressantes pour mettre en avant la parole des « vrais gens »[5]

1.2 Seesmic et la position de spect-acteur

C’est dans ce concept de spect-acteur que réside la principale différence entre un contenu télévisuel et un contenu audiovisuel de discussion Internet. Alors que la télévision se distinguait du cinéma principalement par la présence d’une programmation réfléchie, la différence entre Seesmic et la télévision serait cette notion même d’interaction qui permettrait une réciprocité et une rectification permanente de la part du spectateur. Mon contenu sur Seesmic ne prendra de la valeur que si mon interlocuteur, dans sa position de spect-acteur, décide d’agir en me répondant en vue d’un procédé de réciprocité . Si le spect-acteur ne choisit que sa position de spectateur, le message ne s’enrichit pas et disparaît dans les archives de la plate-forme. Si on décide de répondre au message un mois après, il reprendra de la valeur car le message sera réexposé aux yeux des autres spectateurs. La machine télévisuelle a plus de mal avec cette interactivité et le contenu d’une émission dépend le plus souvent des attentes du public et de l’audience qui sont de lourds processus à mettre en place face à l’interactivité permanentede Seesmic. De même l’interactivité télévisuelle est un exercice bien anecdotique dans le paysage télévisuel. Le spect-acteur est donc au centre de ce dispositif, en même temps spectateur, témoin et acteur de ce qui se déroule dans l’espace de Seesmic.

1.3 Seesmic : Dernière étape de la TV profane

La position particulière du spect-acteur rejoint les réflexions de F.Jost dans La télévision du quotidien. A l’aide de cet ouvrage et des réflexions relevées par F.Jost de Pierre Chambat qui souligne que « le spectateur veut communiquer ce qu’il est : il est devenu professionnel de sa propre vie », nous pouvons constater que Seesmic suit ce processus. De toute évidence, le Seesmiqueur semble le professionnel de la mise en scène de ces interventions, alors qu’un débat télévisuel possède une régie qui gère le cadrage des intervenants indépendamment de leurs volontés. De plus, ces discussions, à l’aide d’un dispositif audiovisuel, ne sont pas menées par un animateur ou un cameraman mais dépend de chacun des utilisateurs. Dans Seesmic, le participant se filme lui-même et regarde les interventions filmées des autres. Dès lors, on ne peut déceler d’auteur que l’utilisateur lui-même. Ainsi P.Chambat et A.Ehrenberg déclarent « nous aurions moins besoin de l’imagination d’un auteur pour nous faire entrer dans une fiction, puisque nous pouvons tous être, par le contrôle du scénario et la présence à l’écran, les héros de notre propre vie »[6]

Donc La télévision du quotidien, en plus d’aider à trouver les racines de Seesmic dans le besoin de certains acteurs de s’exhiber à la caméra, permet de distinguer une certaine continuité entre les contenus télévisuels et ce dispositif web. Cette continuité sera interrogée pour comprendre les liens de Seesmic avec le débat télévisé.


[1]GAUDREAULT, André, MARION, Philippe - « Un média naît toujours deux fois… ». - La croisée des médias. - Paris : CREDHESS/Publications de la Sorbonne, 2000. - pp. 21- 36.

[2]Ibid., p.26.

[3]JOST, François - La télévision du quotidien entre réalités et fiction. 2ème édition. - Bruxelles : INA/De Boeck, 2001. - 212 p.. (Coll. Médias Recherches, série Méthodes)

[4]Ibid., p.22.

[5] Le Meur, Loïc. « La BBC utilise Seesmic pour parler de la récession. ». Le Blog de Loïc Le Meur. [En ligne]. Adresse URL: http://loiclemeur.com/france/ ( Page consultée le 23 Octobre 2008)

[6]JOST F., op. cit., p.169.

Creative Commons License

Seesmic : un forum de discussion audiovisuelle by CONSTANT Arnaud est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas de Modification 2.0 France.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Powanono 81 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines