Magazine Culture

La douleur de la Terre

Par Homelaet

La douleur de la Terre
Les Seigneurs des Runes, Tome 1

douleur_de_la_terre
Résumé : Il existe un monde ancien où règne un étrange système de magie. Certains nobles peuvent s'approprier les Dons d'autres hommes : Intelligence, Force, Vue, Odorat. Les plus puissants sont appelés les Seigneurs des Runes. En contrepartie, ils s'engagent à assurer la subsistance de leurs Dédiés et de leur famille.
Mais celui que l'on surnomme le Seigneur-Loup s'est également octroyé les Dons de certains animaux et rêve de prendre le pouvoir absolu sur le royaume. Face à lui, le jeune prince Gaborn est peu armé pour le ccombattre. Lui ne rêve que d'amour et d'une vie paisible sans magie...

Extrait : Les effigies du Roi de la Terre abondaient dans la cité qui entourait Château Sylvarresta. Pendues aux vitrines des boutiques, debout contre le mur d'enceinte ou clouées sur les portes, elles se dressaient à chaque endroit où le Roi de la Terre aurait pu entrer.
La plupart étaient des figurines grossières façonnées par les enfants : quelques joncs esquissant la silhouette d'un homme coiffé d'une couronne en feuilles de chêne. Devant les échoppes et les tavernes, on avait érigé des statues de bois grandeur nature, soigneusement peintes et revêtues de fines robes de laine verte.
En ce temps, on disait qu'à la Veillée d'Hostenfest, l'esprit de la terre animerait les effigies. Alors le Roi de la Terre s'éveillerait afin de protéger les familles durant la nouvelle année et de les aider à engranger les récoltes.
C'était une saison de fête et de réjouissances. Le soir de la Veillée, le chef de famille jouait le rôle du Roi de la Terre et déposait des cadeaux devant la cheminée. A l'aube du premier jour d'Hostenfest, les adultes recevaient ainsi des flasques de vin nouveau ou des pichets de bière amère. Aux fillettes, le Roi de la Terre apportait des poupées de paille et de fleurs sauvages, et aux garçons des épées de bois ou de petites charrettes.

L'avis de Dazboness : David Farland commence là une saga qui s'annonce admirable.
Le postulat de départ est à la fois simple, audacieux et mûrement réfléchi. S'emparer des Dons d'autres personnes ou animaux jusqu'à la mort d'un des deux contractants est une idée aussi inattendue que plaisante à imaginer. Car de telles possibilités entrainent force responsabilités, abus et dangers.
Le premier d'entre eux est la soif de pouvoir, ici représentée par le Seigneur-Loup qui va tout faire pour dominer les contrées afin d'unir les royaumes contre une menace ancestrâle plus dangereuse que lui.
Face à lui, le personnage principal, Gaborn, bien moins puissant, mais lié à la Terre qui voit en lui le futur Roi de la Terre, celui qui sera capable de repousser aussi bien la vanité et la soif de pouvoir des seigneurs-Loups, mais également les menaces ancestrales qui ressurgissent du fond des âges, annonçant un tournant dans l'histoire des espèces qui pourrait bien signifier la fin du genre humain.
Face à toutes ces incertitudes et responsabilités qui s'accumulent sur ses épaules, Gaborn trouve tout de même moyen de rester fidèle à lui-même et de faire de son mieux pour protéger ceux qui lui sont chers, et tomber amoureux.
Un roman passionnant, passionné, et qui nous pousse à la réflexion sur de nombreuses facettes de l'être humain, le pouvoir, la nature.
J'ai hâte de lire la suite.

Auteur : David Farland
Editeur : Pocket
Prix : 9,50 euros
Nombre de pages : 628
Volume suivant
: La confrérie des loups

Sommaire des livres critiqués


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Homelaet 129 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines