Magazine Culture

Lombres

Par Lael69
LombresChina Miéville
Au diable vauvert
Traduit de l'anglais par Christophe Rosson
644 pages
Roman jeunesse
Paru en Octobre 2009
Dessins de l'auteur
Lombres

A propos de l'auteur: China Tom Miéville doit son prénom à des parents hippies. Né en 1972 au Royaume-Uni, il vit et travaille à Londres. C'est un auteur britannique de science-fiction, il mêle ce genre littéraire avec le fantastique et l'horreur. Diplômé en ethnologie, il est très engagé dans la politique, il défend des idées d'extrême gauche. Ces théories littéraires se retrouvent dans ses romans notamment le lien entre politique et écriture. Lauréat des British Fantasy Award et du prix Arthur C. Clarke, il défini de nouveaux horizons pour la fantasy anglo-saxonne. Un de ses auteurs de référence est Lovecraft. Il a lancé le mouvement New Weird dont le but est de redonner la fierté aux sous-genres littéraires et promouvoir une littérature SF et fantastique libre et engagée. Son genre de prédilection est la littérature urbaine. (Infos prises sur le Cafard Cosmique et Wikipédia).
Une dame inconnue qui nomme Zanna la Shawzzy comme si elle l'avait toujours connue, des signes bien étranges qui se soldent par l'attaque peu banale d'une fumée noire qui s'en prend aux adolescentes, un parapluie qui toque à la fenêtre de Zanna... tout ceci présage une aventure palpitante. Zanna et Deeba décident de suivre ce parapluie cassé qui les conduit tout droit jusqu'à Lombres. Ville parallèle, Lombres est la transville de Londres. Sans le savoir, Zanna et Deeba se sont engagées dans une terrible guerre, celle qui oppose les lombressiens au Smog, ce grand nuage noir toxique qui veut détruire la ville...
China Miéville est un auteur prolifique à l'imagination extrême et débordante. L'intrigue est fondée sur une ville parallèle, incroyablement foisonnante et déroutante pour nos deux jeunes exploratrices. La qualité du récit et sa construction tiennent le lecteur en alerte: progressivement on entre dans l'histoire en découvrant les différents quartiers qui composent Lombres. On se familiarise avec l'inconnu: les habitants, l'organisation de la ville. Nous sommes comme Zanna et Deeba, des étrangers dans une ville qu'on explore. Il y a cette exaltation et cette peur d'un monde nouveau, étrange et étonnant. Lombres a toujours existé "Les transvilles existent depuis qu'existent les villes. Chacune engendre l'autre par le rêve." China Miéville propose une vision de la ville assez sale et miséreuse; dès leur arrivée, Zanna et Deeba ont affaire à une armée d'ordures, de déchets. C'est là que Deeba se prendra d'affection pour une brique de lait vivante nommée Caillet. Zanna est la shawzzy, autrement dit la choisie, l'élue, dont la prophétie de Lombres lui donne le statut d'héroïne, celle qui détruira le Smog. Deeba a très peur, c'est une ado peu téméraire, elle se cache derrière Zanna, la choisie. Mais China Miéville a saisi les ficelles du roman jeunesse car Zanna qui devait être l'héroïne n'en est rien, c'est Deeba, qui prend de l'assurance s'affirmant ainsi comme un des personnages les plus attachants de Lombres.
Lombres est ce roman jeunesse de l'affirmation de soi, de cette prise de conscience de sa propre valeur, de sa place dans le monde, peut-être peut-on y voir là l'engagement politique de l'auteur. Lombres c'est une ville détournée (la Tisame/ Tamise; la nule/ la lune) composée par une architecture de la récupération et le recyclage des déchets. Ce roman n'épargne en rien son côté fantastique et imaginaire. China Miéville a réussi à créer une ville dont les détails sont importants notamment sur le plan stylistique. Lombres s'est construite à partir des matériaux rejettés par Londres, notamment les parapluies cassés. On trouve des maisons en mool : "matériau obsolète d'origine londonienne", ce sont les objets récupérés de Londres. Cette littérature urbaine se retrouve également dans les noms donnés aux objets: les poubanzaïs, les mygalucarnes, les marche-pages. Dans une interview de l'auteur par le Cafard cosmique, celui-ci se dit être un "agglomérateur". Dans ses procédés stylistiques, il aime agglomérer les choses, c'est-à-dire qu'il crée des monstres en agglomérant plusieurs éléments entre eux notamment l'humain, le végétal et les objets. Les poubanzaï sont des poubelles banzaï qui défendent le grimoire qui contient la prophétie, les mygalucarnes sont des araignées-fenêtres. Le procédé de l'agglomération est devenu ce nouveau mode monstrueux, employé pour expérimenter des créatures hybrides et urbaines.
Création littéraire étonnament contemporaine, Lombres est un excellent roman qui mêle intimement la magie à l'industrie, univers fait de bric à brac et de déchets, China Miéville n'a pas choisi cette intrigue par hasard. On peut y voir une critique sous-jacente du capitalisme et de la pollution. Le Smog existe réellement, formé par des polluants atmosphériques, il est néfaste pour la santé et l'environnement. Lombres est un roman jeunesse, certes mais aussi un roman très intéressant, qui met en garde contre certaines dérives de notre société. Il s'inscrit dans le style "steampunk", ce sous-genre littéraire dont l'action se déroule dans l'ambiance de la société industrielle du XIXe siècle. Le steampunk est souvent associé à des romans qui se déroulent comme Lombres dans un univers alternatif.
Lombres à tous les points de vue est un roman passionnant, porté par la plume d'un auteur original dont l'engagement se ressent, créant une fantasmagorie londonienne, il gagne à être connu et tout particulièrement par les fans de Neil Gaiman qui reconnaîtront la filiation avec Neverwhere. Tant sur le plan littéraire (steampunk et technique de l'agglomération) que sur le plan romanesque, Lombres est un roman d'une intelligence remarquable alliée à une originalité moderne, qui ne manquera pas de faire des adeptes aussi bien du côté ados que adultes.

Lombres
Lombres5/5champignons


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lael69 6443 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines