Magazine Rugby

Equipe de France : impasse sur les Samoa !

Publié le 17 novembre 2009 par Lben

Chronique du mardi 17 novembre 2009.

L’équipe annoncée pour rencontrer les Samoa, samedi, laisse facilement penser que le staff de l’équipe de France se projette déjà sur le match contre la Nouvelle Zélande. C’est un pari risqué. Explications.

Prendre la conduite du jeu d’entrée  :

Il est certain que le match contre les Springboks a laissé des traces. De là, à ne remettre que 3 titulaires ( Clerc, Trinh-Duc et Picamoles ) dans la composition du XV de départ de samedi, c’est osé. D’autant plus que si le staff a décidé de protéger au maximum des joueurs comme Millo-Cluski et Dusautoir, il y a quand même de grandes chances pour qu’ils jouent 30 minutes au moins. Pourquoi, alors, ne pas avoir gardé au moins le capitaine sur le terrain, pour la première mi-temps, de manière à ce qu’il garantisse une certaine rigueur dans le jeu de l’équipe de manière à pouvoir faire le break en 1ère mi-temps avant de sortir à la mi-temps et de permettre au jeune Lapandry de connaître sa première sélection ?

Parce que, même si les Samoa ne présentent pas toutes les bases garanties en termes de structure de jeu et notamment de conquête, il ne va pas falloir rater l’entame du match et être capable, dès les premières minutes, de mettre la main sur le ballon pour empêcher que le jeu ne parte dans tous les sens et que les Samoans ne s’offrent des occasions de marquer. Face à ce type d’équipe, il est facile de remporter le match à condition de les priver de ballons en conquête et de se servir de la force collective des avants sur ballons portés pour les mettre à la faute et commencer à accumuler les points. Ensuite, une fois  que les avants adverses ont été fixés et surtout que le break est assuré au score, il est plus facile d’alterner le jeu et de laisser les trois-quarts s’exprimer. Faire le contraire est la garantie de partir sur un match non maîtrisé où les joueurs s’épuisent à courir derrière un ballon qui n’est jamais totalement controlé et dont les caprices peuvent profiter à l’une comme à l’autre des équipes. Et ce, d’autant plus que, derrière, il y a pas mal de joueurs revanchards : Médard, Jauzion et même Marty qui peuvent être tentés de prouver d’une manière un peu trop individuelle qu’ils méritent de faire partie des premiers choix pour la Nouvelle-Zélande. C’est le risque de ce type de rencontre…

Lorsque l’on jette un oeil sur l’équipe des Samoas, on se rend compte qu’elle présente quelques atouts : Census Johnstone qui devrait caler la mêlée, Tekori, Tuilagi et Mapusua qui possèdent de la force de pénétration et  Tagicakibau, Lui et Lemi la vitesse pour se jouer de la défense. C’est peu mais ça peut être assez pour nous perturber si on ne prend pas le match par le bon bout.  Le choix de Sylvain Marconnet comme capitaine va, par contre, dans le bon sens car, de par sa position sur le terrain, il devrait être capable de  réagir de suite si le 5 de devant n’est pas dans le match et manque de concentration. De plus, avec un alignement Chabal, Papé, Bonnaire et Lapandry, les français ont les moyens de priver leurs adversaires de ballons en touche et de s’éviter des sueurs froides.

Néanmoins, le risque avec ce style de match, venant en plus après une semaine d’auto-satisfaction méritée et une ballade au Stade de France pour encourager l’équipe de France de football, c’est que les joueurs manquent de cohésion et d’esprit d’équipe pour rapidement prendre le dessus sur un adversaire normalement à leur portée. Autant se dire que tous les éléments sont réunis pour que l’équipe de France ait du mal à rentrer dans le match et se complique la vie pendant une bonne heure avant de battre les Samoa.

Le retour de Ouedraogoa contre la Nouvelle-Zélande :

Ce qui me fait penser que les entraîneurs sont déjà plongés dans la rencontre contre la Nouvelle-Zélande, c’est la titularisation de Louis Picamoles qui est le seul avant à enchaîner les 2 matchs. Normalement, quand vous avez un joueur qui s’est dépensé sans compter face aux Sud-Africains, vous avez intérêt à le laisser souffler avant d’affronter les Blacks. Ce n’est pas le cas ici et cela s’explique certainement par la performance de Brussow vendredi qui a récupéré nombre de ballons. Le staff a certainement fait l’analyse que Fulgence Ouedraogo a manqué à l’équipe de France pour empêcher cela. Et face à Richie McCaw, il ne faudrait pas que cela se reproduise. D’où la titularisation de Picamoles cette semaine car Harinordoquy et Dusautoir devraient rester titulaire et comme l’an dernier après l’Argentine, c’est Louis Picamoles, malgré ses performances qui devrait perdre sa place…

Rappel de la composition de l’équipe de France pour le match contre les Samoas :

Medard ; Fall, Marty, Jauzion, Clerc ; Trinh-duc, Parra ; Bonnaire, Picamoles, Lapandry ; Papé, Chabal ; Marconnet (cap), Szarzewski, Domingo.

Remplaçants: Mas, Guirado, Millo-Chluski, Dusautoir, Parra, David, Traille


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lben 48499 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines