Magazine Humour

Billet invité : L'art du troll

Publié le 17 novembre 2009 par Benoit B.
Troll

Bonjour à tous et à toutes, moi c’est SudoFreeMitnickPls666 ! L’homme qui a battu la Tektonik et Tokio Hotel sur Nioutaik avec son super article sur Linux (NDCerb : mais pas le billet sur le créationnisme, nananananèreuh !) ! CerberusXt étant trop occupé à se taper des courtisanes sur Dragon Age, il a ouvert son blog aux billets invités à nouveau. Voici une bonne occasion pour moi de vous présenter une de mes activités favorites sur l’internet : le troll !
Ce billet est avant tout destiné à toutes les buses qui ne savent pas ce qu’est un troll, comment les détecter et comment les mettre en place. Le download (d’une iso de distrib GNU/Linux ofc) en a encore pour deux heures et vous vous emmerdez ? C’est Noël et vous en avez marre des discussions à la con pendant le repas de Noël ? Pas de problème, le troll peut égayer votre vie, que ce soit sur le internet ou irl (in real life --).


Chapitre 0. Troll Age : Origin
Troll

Bon, là vous vous dites peut-être "Mais de quoi il parle ce mec ? Un troll c’est pas un gros truc poilu qui pue de la gueule comme Hébus ? En quoi ça peut être marrant ce machin?". Effectivement, un troll c’est un gros truc poilu qui pue de la gueule comme Hébus.
Mais un troll c’est aussi, et surtout, un terme très fréquent sur internet qui désigne une personne qui lance des discussions autour de thèmes "sensibles". Le but premier est souvent (toujours ?) la nuisance. Un troll a en tête de lancer un débat sans aucun intérêt où les parties adverses vont échanger de façon souvent agressive pendant un looong moment.
Le terme "troll" désigne le plus souvent aussi bien la personne lançant la discussion que la discussion elle-même. De ce que j’en sais, on appelle cela un troll car en anglais le "trolling" est de la pêche à la ligne avec plusieurs hameçons. Par exemple, un type lançant une phrase du style "de toute façon Windows ça pue lol" sur un chan regroupant des fanboys Microsoft peut être considéré comme un mec qui tend une grosse perche qu’au moins une personne a des chances de saisir pour répliquer "ouais mais c’est plus stable que Linux". Et là, le {drame, fun} commence …


Chapitre 1. Pourquoi troller ?
Troll

Troller c’est moche, mais ça occupe, un peu comme WAR. Certains voient le troll comme un moyen d’arriver à dégouter l’autre jusqu’au point de lui faire croire qu’on a raison. Si vous êtes un salaud ou un manipulateur dans l’âme, le troll peut devenir une occupation comme une autre (tuer du gris sur WoW et le macro /spit, jeter des pierres sur les chats dans la rue etc.).
Pourquoi ne _pas_ troller ? Parce que vous êtes quelqu’un de bien.


Chapitre 2. Exemples de trolls faciles
Troll

Il est parfois inutile de faire dans l’originalité. Selon le contexte et les personnes que l’on souhaite entrainer dans un troll sans fin, un sujet à controverse classique peut suffire. Malheureusement, sur internet beaucoup de gens connaissent très bien ce phénomène et identifieront facilement votre troll. A partir du moment où il est trop flagrant, votre troll ne prendra pas, à moins qu’une personne soit assez crédule pour y foncer tête baissée (un noob).
Voici quelques contextes et leurs trolls potentiels associés. Même si ces sujets sont usés et grillés à 200m, cela aura au moins le mérite de vous aider à mieux comprendre quel genre de débat peut être qualifiable de « troll ».
  • World of Warcraft :
    « WoW c’est moche », « Blizzard rend le jeu trop casu », « la classe X est vraiment cheatée », « Le PvE c’est de la merde », etc.

  • Fanboys Microsoft :
    « Windows c’est de la merde en boite, Linux c’est mieux »

  • Fanboys GNU/Linux :
    « On peut pas jouer sous Linux », « Linux c’est compliqué »

  • Vous devez animer un débat en cours (IRL) : « la peine de mort », « HADOPI », « l’immigration », « la religion », « le racisme » en fait tout ce qui touche à des convictions religieuses ou politiques à de grandes chances de partir totalement en vrille. Plus y a de monde, plus y a d’avis différents. Si y a des grandes gueules dans votre classe c’est potentiellement explosif.

  • Repas de Noël (IRL) :
    « Vous saviez qu’on a choisi la date du 24 Décembre au hasard et qu’historiquement on ne sait pas quand Jésus est né ? »

  • Convention Star Wars (IRL) :
    « Star Wars episode 1 c’est le meilleur de la série », «Mon personnage préféré ? Jar Jar Binks comme tout le monde»

  • En Bretagne (IRL) :
    « Au fait, Nantes c’est en Bretagne ou pas ? » (explosif si il y a des Nantais et des Rennais)

Bref y a une quantité énorme de sujets abordables quel que soit le contexte. Si une première tentative ne marche pas, il suffit de relancer. Si vous connaissez bien les personnes autour de vous, c’est relativement facile d’identifier le sujet le plus sensible. Si vous êtes au Mc Do avec Gérard, fan de Bill Gates et Boris, fan de Stallman, il suffira d’évoquer votre hésitation entre Windows 7 et Ubuntu. Et si vous êtes entre fans de Linux, vous pouvez tenter le troll sur EMACS et VIM, ou Gnome et KDE. Il y a toujours la possibilité de rebondir …


Chapitre 3. Réussir son troll
Troll

On peut facilement définir quelques règles essentielles pour donner un maximum de chance à son troll de prendre. Le sujet en lui-même n’est la plupart du temps pas suffisant et il faut faire preuve de fourberie pour qu’il passe en douceur. Le but est d’analyser le contexte et les personnes présentes (ou au moins un profil type), de trouver le sujet adéquat et de lancer correctement (et le nourrir si besoin).
  • Analyser le profil du public ciblé
    Bon, c’est la partie la plus importante du travail. On peut différencier deux cas de situation de base :
    1. Vous êtes dans un contexte précis (boulot, sur irc, un forum, en cours) et vous voulez lancer un troll

    2. Vous voulez lancer un troll gratuit et vous cherchez un endroit où le faire

    Personnellement si j’ai envie de lancer un troll, c’est toujours dans la situation 1, c'est-à-dire que je sais quel est le public avant de trouver le sujet. Si vous voulez faire du troll totalement gratuit sans avoir le contexte (cas 2), ça sera la logique inverse de la mienne mais ça devrait rester applicable. Il est évident que pour lancer un gros troll sur Dieu (ça a fait ses preuves), vous n’allez pas faire un post "Dieu n’existe pas" sur un newsgroup d’athéistes, ça ne servirait à rien. Le plus simple reste pour moi de trouver un sujet sympa en fonction des personnes autour de moi. Plus on connait les personnes ciblées, leurs gouts, caractères et réactions au troll, plus c’est facile.

  • Lancer l’hameçon
    Formuler la phrase d’accroche correctement est important. Il faut poser les choses comme des faits objectifs et établis et non comme étant des opinions personnelles. Le but est de susciter chez les autres de l’agacement puisque cela mettra à mal leurs propres opinions.
    Exemple de situation, vous êtes en présence d’un énorme fan de Sum41 et vous voulez le lancer sur un troll.
    Ne dîtes pas :
    "Sum41 ça me fait penser à Blink182" (fail ! trop subjectif !)
    Dîtes plutôt :
    "Sum41 c’est pas le groupe qui a tout piqué à Blink182 ?"
    Le but c’est de ne pas être trop grillé d’entrée. Si le public est geek et vous connait bien, ça sera plus difficile car ils sauront que vous aimez troller et mettre du bordel sur le forum ou sur le chan irc. Parfois il faudra faire preuve de patience pour amorcer le troll.
    Par exemple si vous voulez lancer un troll Linux/Windows sur le chan irc de nioutaik (NDCerb : pour ceux que ça intéresse cliquouillez sur le lien en haut a droite du blog pour y accéder) où y a du geek à souhait et des partisans des deux OS, ce n’est pas aussi facile que ça car tout le monde préfère éviter ce débat qui pourrit le chan pendant au moins 30 minutes. Le plus simple c’est juste de poser une question sur un détail spécifique à l’un des deux OS et qui met l’autre à mal. Du style, "tain pourquoi chez Linux ils ont pas mis le NTFS de façon native comme sur Windows ?". Même si vous dites n’importe quoi et que vous passez pour un noob, ça peut marcher au bout de quelques lignes.
    Il est possible de lancer un troll simplement en balançant une vidéo, comme par exemple les vidéos des pubs "Mac vs PC". Ca marche évidemment en trouvant un article troll d’un site web, ou une image. En fait, on peut utiliser n’importe quoi comme amorce. Le tout est de trouver le bon déclencheur.

  • Troll

  • Feed the troll !
    Votre troll est lancé, il y a quelques échanges et ça se calme … pas de panique ! Il suffit d’alimenter le pseudo débat en lançant des phrases choc pour titiller la personne visée. Le but ce n’est souvent pas d’argumenter, juste d’aller franchement envers l’avis de la victime. Si la victime a la même opinion que vous, il faut adopter l’avis inverse le temps du troll, et dire les choses qui vous feraient vous-même bondir.
    Exemple de séquence:
    • Vous : "Sum41 c’est pas le groupe qui a tout piqué à Blink182 ?" (AMORCE)

    • Fan de Sum41 : "Hein ? t’es fou Sum41 c’est plus vieux que Blink182 !"

    • Fan de Blink182 : "Mais tg, va voir sur wikipédia au lieu de dire de la merde salcon"

    • [troll]

    Ça se calme, vous avez pu remarquer que le fan de blink182 est agressif. Vous pouvez le relancer de façon directe en sachant qu’il va foncer dedans … avec de la chance ça finira en flame.
    • Vous : "De toute façon Blink182 c’est de la musique commerciale, ça pue" (RELANCE)

    • Fan de Blink182 : "omg mais de quoi tu parles abruti"

    • [troll]

    Si l’amorce a pris, vous pouvez essayer d’identifier les personnes qui répondent et leur façon de réagir. Parfois les gens relancent elles même le troll, parfois elles sont tellement agressives que ça part en "flame war" où il n’y a même plus de tentative d’argumentation (le cauchemar des modérateurs).



Chapitre 4. Quelques types de trolls
Troll

Selon la situation vous pouvez être amené(e) à adopter différentes stratégies. Personnellement j’ai quelques patterns de base qui suffisent largement.
  • Le troll "ninja"
    • Contexte : plusieurs personnes d’avis divergents

    • Principe : Très simple, il suffit de lâcher une grosse bouse au milieu de la foule, tel un appât à mouches. Pas forcément très subtile voir même plutôt bourrin... Le but est de lancer un débat entre les personnes présentes et de s’esquiver en douce ou tout simplement d’admirer le bordel ambiant crée. Sur des newsgroup des trolls ont duré des années ainsi. Le point positif de cette méthode c’est qu’en s’esquivant et en restant passif vous ne serez pas accusé de troll puisque tout ce petit monde va papoter pendant une éternité jusqu’au point où personne ne saura plus de quoi ils parlent …

    • Exemples : Le gros troll (polémique = troll politique) sur Frédéric Mitterand et le tourisme sexuel causé par Marine Le Pen sur un plateau tv. Demander de manière innocente si installer Linux est plus simple qu’installer Windows sur un forum geek et regarde les partisans de chaque bord se déchirer à grand coups de "Grub ça pue !", "ouais mais Ubuntu c’est aussi simple qu’un Windows !", etc.

  • Le troll "seul contre tous"
    • Contexte : plusieurs personnes du même avis

    • Principe : pas le choix, vous allez devoir troller en allant contre l’avis des personnes présentes. En général, il suffit d’aller contre l’opinion commune pour susciter de vives réactions. Les cibles se sentiront plus fortes que vous car elles seront plusieurs à partager leur avis. Elles penseront qu’elles ont raison et vous tort. De votre côté il suffira de poser des arguments à la con qui ne tiennent pas la route, voir même de sortir des choses que vous savez fausse pour créer de l’énervement en face. Surtout ne lâchez rien et alimentez le troll via des phrases débiles qui finiront par dérouter les adversaires. Ne réagissez pas à arguments valables de l’opposition (comme en politique), esquivez-les et relancez de plus belle.

    • Exemple : Faire la promotion de Mc Do ou de la viande sur un forum végétarien. Affirmer que les animaux ne souffrent pas sur un forum de la protection des animaux (affirmez que leurs petits cris sont des cris de plaisir et non de souffrance par exemple …).

  • Le troll "monocible"
    • Contexte : une personne lambda

    • Principe : Identifiez une conviction forte (religieuse, politique, autre) chez la cible. Parfois il suffit de parler un peu politique ou actualité pour avoir une opportunité. Dès que vous avez trouvé la faille, allez à l’encontre (même si vous êtes normalement en accord avec les idées de la victime) en sortant des arguments peu ou pas valables. Selon la personne il n’est pas forcément utile de faire dans la subtilité. En déroutant les arguments opposés (ignorez-les) vous finirez pas l’avoir à l’usure. Surtout ne montrez aucune ouverture d’esprit, posez vos opinions comme des faits établis et restez sourd. Attention, ce troll peut créer quelques tensions ultérieures avec la cible si il est trop violent :D

    • Exemple : Il y a une infinité de possibilités … la politique est un bon moyen de troller avec un inconnu une fois que vous avez identifié son parti préféré. Parfois un minimum de culture est nécessaire mais au pire sortez des banalités sans nom du style "la droite a fait de la merde pendant trop longtemps", "tous des bolchéviques chez les Vert", etc. N’hésitez pas à dire n’importe quoi, la cible finira consternée en plus d’agacée.

  • Troll

  • Le troll "kthxbye"
    • Contexte : une personne lambda

    • Principe : c’est le même principe que celui au-dessus. La différence c’est que c’est vous qui mettrez une fin à l’échange au moment adéquat. Le but est de laisser l’autre personne dans un état de frustration puisque vous ne lui laissez plus la possibilité de s’exprimer. Il faut bien jauger le moment où partir. Le mieux est de partir en beauté, sur une phrase assassine, un argument de merde imparable ou un truc totalement faux afin d’agacer encore plus l’autre personne. Vous pouvez également conclure sur une amorce d’un autre troll.

    • Exemple : Pour mettre fin à un troll sur Luc Besson avec un de ses fans (s’il y en a encore ce qui m’étonnerait) : "Bon allez je te laisse tu comprends rien, de toute façon le cinéma Français c’est de la merde suffit de voir Léon."

  • Le troll "fourbe"
    • Contexte : plusieurs personnes d’avis différents (sur internet)

    • Principe : amorcez un troll façon ninja. Regardez les gens se foutre sur la gueule à coups d’arguments stériles en mangeant du pop corn. Lorsque les débats commencent à durer, dénoncez les gens qui ont réagis à votre troll à un modérateur ou administrateur (forum, irc). Précisez qu’ils trollent sans cesse (gardez les logs mais nettoyez votre amorce), qu’ils nuisent à l’espace publique et qu’il faut les punir. En gros faites les bannir ce qui vous fournira une satisfaction supplémentaire. Cette technique un brin abusée est un moyen plutôt efficace de nettoyer certaines communauté de ses kévins indésirables …



Chapitre 5. Où troller IRL ?
Troll

Franchement, il est possible de troller n’importe où et avec n’importe qui …
Vous êtes dans un restaurant dit "Chinois" et vous voyez des nems sur la carte ? N’hésitez pas ! Appelez un serveur et dites lui que c’est un plat Vietnamien. Encore mieux, demandez lui si les nems sont chinois. Mettez-le dans l’embarras. A partir du moment où vous avez la certitude qu’une personne dit un truc faux et qu’elle y croit dur comme fer, vous avez l’opportunité de lancer un troll solide puisque vous devriez avoir des arguments pour aller envers les siens. Vous pouvez bien sûr troller en famille gaiement. Votre sœur est fan de Tokio Hotel ? Bam, dites d’un air anodin que le chanteur est gay.
Le seul milieu où il est difficile de troller est le milieu professionnel car ce serait dommage de se prendre la tête avec un collègue. Néanmoins si votre chef de projet décide d’utiliser du Java pour son nouveau back-office, rien ne vous empêche de discuter son choix en faisant l’apologie du C#. Pour tout ce qui touche l’informatique, le troll est facile car il suffit de lancer des trucs totalement invérifiables sur le moment comme "Ouais mais le java y a une instabilité sur la version 4.23.3 quand tu passes par la faille Perl du kernel 5.2 sur Solaris".


Chapitre 6. Où troller sur Internet ?
Troll

Là encore, il y a des possibilités un peu partout. Le public le plus facile à séduire est tout ce qui n’est pas du tout geek ou gamer. Lancer un thread dont le contenu va contre l’idée générale d’un forum est enfantin. Si vous créez un topic pour avortement dans la section bébés du forum de doctissimo, Dieu seul sait quel genre de troll ça va donner … si vous voulez esquiver les modérateurs, il vaut mieux faire ça le soir d’ailleurs, ça vous laissera au moins jusqu’au lendemain matin sur la plupart des sites.
Sur IRC, il suffit de faire le  "lurker" (vous lisez sans rien dire, comme un parasite qui profite sans ne rien apporter) quelques temps pour mettre en évidence des trolls potentiels. Il suffira de sauter sur l’occasion pour semer la zizanie. Parfois rien que le principe du chan suffira comme par exemple tous les chans officiels de distrib’ Linux (allez donc faire l’apologie d’Ubuntu sur le chan Gentoo par exemple).
Les forums de jeux vidéos sont des cibles faciles, comme par exemple les forums officiels WoW où une série de kévins ne manquera pas de répondre à votre troll sur « Put1 lé voleur c abusé ». Le troll est partout, et il devient même difficile de faire la différence entre un troll lancé consciemment et un débat lancé avec une bonne volonté puisque dans les deux cas cela finit souvent en queue de poisson.


Chapitre 7. Argumentation (ou pas)
Troll

Pour finir voici des moyens élémentaires pour bien nourrir son troll.
  • Esquiver les arguments, surtout les vrais (ne pas répondre !)

  • Considérez que vous avez raison, et eux tort. Il faut qu’ils sentent que vous êtes sûr de vous.

  • Partez dans toutes les directions. Semez la confusion.

  • Demandez des preuves systématiquement puis ignorez les ou dites qu’elles sont fausses.

  • Rebondissez ! « Ouais mais … », « Je ne suis pas d’accord parce que … », « Tu oublies que … »

  • Entrainez les autres dans le troll en lançant des hameçons dans tous les sens.

  • Faites preuve d’un maximum de mauvaise foi en permanence.

  • Sortez un maximum de citations pour faire le malin, ça en jette.

  • Faites du hors-sujet, faites le parallèle avec des débats voisins.

  • N’hésitez pas à chercher le point Godwin.

  • Bombardez de smileys.

  • Recherchez des alliés (ou inventez les pour impliquer plus de monde) et appuyez votre troll dessus pour donner encore plus de poids à vos arguments en mousse ("Ah tu vois, X aussi pense que Astérix est une femme !")

  • Faire l’abruti en abusant du sms, du capslock peut être utile dans certains cas puisque cela amène de la nuisance supplémentaire (visuelle)

  • Listez les arguments imparables. Par exemple contre un végétarien le fameux "ouais mais l’homme est au dessus du mouton dans la chaîne alimentaire" fait toujours mal.

  • Show no mercy



Chapitre 8. Conclusion
Troll

N’oubliez pas que le troll est partout et qu’il est également important de savoir détecter un troll afin de ne pas tomber soi-même dans le panneau. Merci à tous ceux qui respectent la netiquette :] sans vous ça ne serait pas aussi drôle …


Merci SudoFreeMitnickPls666 de propager la trollitude, après tout, plus il y a de boulet plus Internet pèse lourd dans la politique mondiale (comment ça ma phrase ne veut rien dire ?). Que le gigantesque étron de l'espace envoie ses effluves bénies dans tes narines pour des siècles des siècles !
Troll

A noter que, pour vous laver les yeux, j'ai mis à jour la galerie (petite maj mais maj quand même), en joie !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Benoit B. 13656 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines