Magazine Ebusiness

Comparateurs de prix : le cas Kelkoo

Publié le 01 novembre 2007 par Nicolas Besson

Comparateurs de prix : le cas Kelkoo

Trois ans après son rachat par Yahoo, Kelkoo modernise son interface... l’occasion de faire le point sur ce comparateur dans le contexte 2007. Trois ans, c’est long!

Amener de la valeur pour l'internaute et lui faciliter l’accès vers le site de l’annonceur, l’objectif de Kelkoo a été partiellement rempli avec cette nouvelle interface dont le site bénéficie depuis quelques semaines. D’inspiration web 2.0, le site privilégie les lignes épurées, l’affichage de contenu sans rechargement de pages (via Ajax), la mémorisation de l’historique de navigation, les classements par popularité (recherches, produits), sans oublier le désormais classique nuage de tags. Plus simple, fluide et convivial donc.

Comparateurs de prix : le cas Kelkoo

Au-delà de la cosmétique, rien de majeur ne semble toutefois avoir été apporté : les avis clients présents de longue date n’ont pas été améliorés (tout du moins sur la partie Voyages), idem pour les idées cadeaux et autres pages événementielles... Pire, les carences historiques du moteur n’ont pas été corrigées : toujours pas d’exhaustivité de l’offre disponible sur le marché, un classement des résultats par défaut toujours fonction du CPC des annonceurs...

Racheté en 2004 par Yahoo pour 475 millions d’euros, Kelkoo était alors le leader incontesté de la comparaison de prix eu Europe, le fleuron du web français... Aujourd’hui sérieusement mis à mal par ses concurrents directs qui lui grignotent des parts de marché (LeGuide.com, Shopping.com, Shopzilla, ...), Kelkoo n’a pas su s’imposer comme une priorité forte dans le business de Yahoo et subit les conséquences de son inertie.

« Une des priorités identifiées par le groupe est d’améliorer les performances de Kelkoo » annonçait récemment Yahoo dans le Financial Times, en disant vouloir « donner plus d’indépendance à Kelkoo; tout en évaluant les options stratégiques pour le business à long terme ». Ces déclarations de début octobre n’ont pas manqué de soulever des rumeurs sur la revente pure et simple de Kelkoo, au moment même où sortait la nouvelle interface...

En marge de tout cela, Yahoo vient de céder à Google la gestion des liens sponsorisés sur Orange et Voila, perdant ainsi un bon tiers de ses revenus SEM au niveau européen… Un switch opéré discrètement par Orange marginalisant un peu plus Yahoo face à son concurrent direct, ce qui pourrait impacter sa stratégie globale...

Interrogé par le Journal du Net, Christophe Parcot, directeur général de Yahoo France, annonce comme l’une des priorités stratégiques de « faire de Yahoo un partenaire de choix pour l'ensemble des acteurs de l'Internet que sont les éditeurs, les agences et les annonceurs », mais confirme que « la pertinence de Kelkoo est en train d'être évaluée par rapport à la stratégie globale de Yahoo. Ce qu'il adviendra de Kelkoo au sein de Yahoo n'est pas défini ».

Quelque soit l’issue, l’indépendance de Kelkoo vis-à-vis de Yahoo ne peut a priori que lui être bénéfique, comme le relativise Remy Amouroux, co-fondateur de Kelkoo, car cela « va permettre à des gens extrêmement motivés de se concentrer sur Kelkoo, de revitaliser le produit, la marque et d'attaquer des territoires », rappelant également que Kelkoo est « toujours profitable et a plein d'opportunités devant elle ». Voila qui laisse espérer quelques rebondissements !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicolas Besson 2 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte