Magazine Culture

Explorations en territoires courgesques

Par Bellgarath

 P1000186

En ce moment, je repousse les limites de la découverte culinaire. Mon âme d’aventurière m’a guidé vers un produit étrange mais de saison : les courges. Après avoir affûté mes plus fidèles couteaux, je me suis engagée sur ce territoire que je n’avais encore jamais exploré.

J’ai commencé par faire connaissance avec le potimarron. Les innombrables recettes disponibles laissaient présager un contact facile. Sous sa robe orange et lisse, le potimarron se révèle être très coriace. Plus résistant qu’un morceau de bois, pourrait-on même dire. Le couper en 2 fut une épopée qui s’est finie à 200° dans le four. Farci avec des oignons et du steak haché, le potimarron faisait moins le fier.

Résultat : c’était bon mais loin d’être exceptionnel et la difficulté pour le couper ne me donne pas envie de me frotter à nouveau avec la courge à peau dure.

Après avoir débroussaillé le terrain à coups de machettes, j’ai testé la courge butternut. Les plaisirs de sa saveur douce et de sa chair tendre m’avaient été contés plusieurs fois. Nul besoin de tronçonneuse pour la découper en petits cubes, un filet d’huile d’olive pour capturer les saveurs… Et le sort en était jeté (au four).

Résultat : C’était très bon. Ca a le goût de châtaigne et de patate douce, c’est assez sucré donc je comprend pourquoi j’avais vu des recettes salées et sucrées. La prochaine fois, j’essaierai en purée, ça doit être excellent (ça doit ressembler à de la purée de carotte en plus sucré).

L’aventure c’est l’aventure ! La découverte de la Butternut m’ayant remotivé dans mes explorations, je me suis dirigée vers la « courge spaghetti ». Un nom comme ça mérite un détour, non ? Et ben non. J’ai fait le détour, j’ai vidé, j’ai gratté, j’ai cuisiné, j’ai goûté, j’ai accommodé, j’ai mangé.

Résultat : C’est pas très bon. C’est un peu amer comme de la courgette pas bien cuite. La texture est étrange, molle mais ferme (al dente). La forme est rigolote mais bon, ce n’est pas non plus à se tordre de rire, soyons franc. Et au final, ça ressemble plus à de la choucroute qu’à des spaghettis ou à de la courge. Donc si vous n’êtes pas amateur de choucroute...

Mes souvenirs du pays des courges sont donc assez mitigés, à part pour la courge Butternut qui mérite le voyage. Si vous vous lancez dans l’aventure, envoyez-moi une carte postale !

courge


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bellgarath 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte