Magazine

Les italiens sont-ils un peuple monolingue ?

Publié le 02 novembre 2007 par Alex Ruben
Il n'est pas toujours facile apprendre l'italien. Une des raison principale est que l'Italie compte beaucoup de dialectes. Ceux qui ont beaucoup voyagé en Italie se sont certainement rendu compte du fait que, dans certaines régions, leur connaissance de l'italien ne leur permet presque pas de comprendre les conversations des gens du lieu, ou de mener des conversations avec ceux-ci. Ce fait les a probablement fait se demander si les Italiens sont vraiment un peuple monolingue. Le concept d'une Italie unie en un état moderne est relativement nouveau, son évolution portant ses fruits seulement entre 1831 et 1871. Sous les romains, “Italia” était une région bien circonscrite, au sein de l'Empire, mais après la chute de cet empire elle s'est fragmentée en un nombre de petits états et a été le sujet des colonisations des grands empires avoisinants, comme la France, l'Espagne et l'empire Austro-Hongrois. Si la langue officielle en “Italia” des romains était, bien sur, le latin, il existaient là aussi des influences culturelles antérieures qui menaient à des variations dialectales du latin en chaque région. Au nord, on a trouvé des influences celtiques, au centre étrusques, tandis qu'au sud il y avait une influence grecque. Après la chute de l'Empire Romain, ces variantes du latin parlé se sont cristallisées en divers dialectes et l'influence des colonisations étrangères a mené à la formation de langues locales dans chaque province – tandis que les langues officielles étaient celles des colonisateurs, ou, dans les états italiens indépendants, le latin. Les premières traces de ce qu'on peut appeler “l'italien moderne” ont été retrouvées au début du 14eme siècle, combinant le dialecte Toscan avec les langues du sud de l'Italie, mais ce corpus s'est perdu, pour être retrouvé au 16eme siècle. A ce moment, on désirait établir une langue nationale, pouvant être utilisée aussi bien dans ses formes écrite et parlée. Ces efforts ont mené à la publication, en 1612, du premier dictionnaire d'italien. Cependant, malgré ces efforts, les dialectes régionaux sont restés largement utilisés par les populations locales jusqu'aux années 1950. Avant cette période, les dialectes ont été largement utilisés, notamment par ceux qui ne pouvaient pas se permettre une éducation formelle, ou bien qui ne sentaient pas le besoin d'apprendre la langue nationale, car ils ne quittaient pas leur région. Après la Deuxieme Guerre Mondiale, cependant, la langue nationale a touché de plus en plus de personnes, grâce à l'universalisation de l'éducation et au développement de la télévision. Tandis que de plus en plus de personnes apprenaient à utiliser la langue nationale, un stigmate est apparu au sujet des langues régionales, leur utilisation étant associée à un statut social inférieur. Les dialectes sont tout de même très présents dans l'Italie d'aujourd'hui. Il faut noter toutefois que tous ces dialectes sont, en fait, des dialectes du latin et non pas de l'italien moderne et, de ce fait, on peut les considérer des langues véritables. Ces variations linguistiques régionales doivent parfois être prises en compte par les entreprises voulant s'établir ou faire des affaires en Italie. Mais tout problème linguistique peut être aisément résolu grâce à des traductions professionnelles des dialectes locaux. Ces considérations nous font tout de même nous demander, comme on l''a fait au début de cet article : sont les Italiens vraiment monolingues ? L'histoire semble indiquer la contraire !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alex Ruben 162 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte