Magazine Culture

En 1959, le western c'est Rio Bravo

Publié le 21 décembre 2009 par Petistspavs

Rio_Bravo1959 est une des dernières grandes années pour le western américain. Les grands réalisateurs vieillissent peu à peu et le genre est mis en cause. John Ford, à 65 ans, sort un nouveau chef d'œuvre, Les cavaliers, avec John Wayne et William Holden, mais il n'a plus qu'une poignée de joyaux à offrir au cinéma westernien (dont L'homme qui tua Liberty Valence et surtout Les Cheyennes, dont le titre original Cheyenne autumn semble annoncer que la fin de l'aventure est proche). Michael Curtiz n'a plus que quatre films à faire, Raoul Walsh trois. Les grands acteurs du genre suivent, John Wayne, Richard Widmark, Henri Fonda, James Stewart ne brilleront plus que rarement dans des westerns de qualité et les pépites seront exceptionnelles.
Deux phénomènes renforcent l'effet de la disparition progressive des géants.
Le bourbier du Vietnam engloutit d'année en année les solides valeurs optimistes sur lesquelles se fondait l'âge d'or du western américain et ce gâchis débouchera sur ce qu'on a appelé l'"anti-western", une forme cinématographique à base de dérision et de mauvaise conscience, dont le superbe Little big man d'Arthur Penn (un western "de gauche", shocking !) et Le soldat bleu, film qui dénonce la cruauté habituelle des tuniques bleues au cours des "guerres indiennes", actuellement en reprise dans le réseau Action, offrent de brillants témoignages.
Dans le même temps, des cinéastes italiens, dont Sergio Leone, pervertissent  en Espagne (dont certains paysages rappellent ceux du far far west) une nouvelle génération d'acteurs, dont Clint Eastwood et vont confronter le western à une révolution morale et esthétique, dont les américains survivants (dont le pâle Andrew Mc Laglen, dont le principal atout cinématographique est sa naissance, fils de Victor, le collègue et ami de Wayne et Ford) n'ont aucun moyen de se relever.
Mais ne brûlons pas les étapes. En 1959, le western américain pète la forme et touche un de ses sommets avec Rio Bravo d'Howard Hawks. Pour Hawks, Rio Bravo est un film tellement important qu'il en fera deux remakes en peu d'années (El dorado, très bon film, puis Rio Lobo, moins bon film, respectivement en 1967 et 1970, ce qui semble montrer qu'à cette époque, Hawks avait un problème avec son propre génie et sa capacité de le reproduire).
Ce film en tension, à la limite de la claustrophobie, comporte une scène d'une totale sérénité. On appelle ça le calme avant la tempête, certes, mais c'est un moment où chacun se relâche, avant de faire son boulot. Chacun, c'est John Wayne, Dean Martin, Walter Brennan et Ricky Nelson : My rifle, my poney and me.

A noter une année particulièrement faste pour l'acteur Dean Martin, qui, après avoir joué les faire-valoir de Jerry Lewis démarre une nouvelle carrière dans une tonalité dramatique : outre son rôle d'alcoolo brutal et romantique dans Rio Bravo, 1959 lui offre, aux côtés de Frank Sinatra et Shirley Mac Laine, un rôle de premier plan dans le magnifique Comme un torrent (A man is running) de Vincente Minelli.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Rockorama 2014| festival report

    Si on a malheureusement raté (pour des raisons indépendantes de notre volonté) la première journée à Rockorama, on n’aurait manqué pour rien au monde la... Lire la suite

    Le 18 juillet 2014 par   Acrossthedays
    CULTURE, MUSIQUE
  • Comment pécho quand on a une vie de merde ?

    Ami lecteur, je parle souvent de toi comme de quelqu’un à qui tout réussi, car j’aimerais probablement que ce soit le cas et que ce postulat m’épargne des... Lire la suite

    Le 17 juillet 2014 par   Thescientist
    HUMEUR, SOCIÉTÉ
  • Critiques Séries : Rectify. Saison 2. Episode 4. Donald the Normal.

    Rectify // Saison 2. Episode 4. Donald The Normal. Il y a quelque chose d’étonnant dans cet épisode et qui dénote avec le reste des épisodes de Rectify c’est... Lire la suite

    Le 17 juillet 2014 par   Delromainzika
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • Un été avec Louise de Laura Moriarty

    Le 17 juillet 2014 Synopsis : À seulement 15 ans, la jeune Louise Brooks est admise dans la prestigieuse école de danse moderne de Denishawn, à New York. Lire la suite

    Le 17 juillet 2014 par   Karine Simon
    CULTURE, LIVRES
  • Mac Demarco

    Mac Demarco porte les étiquette de « geek, branleur, bricoleur ou d’ado un peu attardé »… Mais étonnamment, tout le monde... Lire la suite

    Le 17 juillet 2014 par   Lordsofrock
    CULTURE, MUSIQUE, POP/ROCK
  • Il surfe sur internet avec son Macintosh de 1989

    Apparemment, quelqu’un a réussi à surfer sur internet, sur Flikr plus précisément, avec son vieux Mac de 1989. Selon les commentaires laissés sur reddit, ce... Lire la suite

    Le 16 juillet 2014 par   Golem13
    INSOLITE, SOCIÉTÉ
  • X – Men Days of Future Past

    Futur antérieur Afin de sauver humains et mutants, Wolverine retourne dans le passé. Là, il devra changer le cours du temps afin d’empêcher la création d’une... Lire la suite

    Le 16 juillet 2014 par   Pilcmag
    CULTURE, SORTIR

Ajouter un commentaire