Magazine Cinéma

Simetierre 2

Publié le 13 janvier 2010 par Olivier Walmacq

Simetierre2aff

Genre : Epouvante

Année : 1992

Durée : 100min

L'histoire : Le vétérinaire Chase Andrews emménage, avec son fils Jeff, à Ludlow, dans le Maine, après le décès par électrocution de sa femme (et mère de Jeff). La maison qu'ils emménagent est celle qui a hébergé la famille Creed (voir le premier film). Très vite, d'étranges évênements tournant autour du vieux cimetière indien ont lieu...

La critique de ClashDoherty :

Mary Lambert, réalisatrice de Simetierre (d'après Stephen King) en 1989, a signé en 1992 (sorti en 1993 chez nous) ce Simetierre 2 dans lequel Stephen King n'a strictement rien à voir (mais on s'en serait douté). Le film est interprété par Anthony Edwards (Top Gun, la série TV Urgences), Edward Furlong (à l'époque, mondialement connu comme étant John Connor dans Terminator 2 - Le Jugement Dernier), Clancy Brown, Jared Rushton et Darlanne Fluegel.
Comme pour le premier volet, l'action se passe à Ludlow, petite ville paisible (enfin...) du Maine, à proximité de laquelle se trouvent deux cimetières : un cimetière pour animaux entretenu par les enfants (le Simetierre) et un cimetière indien de la tribu Micmac, aux pouvoirs immenses et terrifiants (quiconque y est enterré revient d'entre les morts).

Tout ce qui faisait la force du roman de King (un de ses sommets) et de son adaptation de 1989 (une des meilleures - King lui-même a signé le scénario) a disparu de cette suite aussi ratée qu'inutile. Et on constate que ce qui faisait la force du premier film était vraiment le scénario.
En effet, c'est la même réalisatrice pour les deux films, et Simetierre 2 est très très mal réalisé (Mary Lambert n'est pas une grande réalisatrice, loin de là).
Mal écrit aussi (scénario de Richard Outten), mal interprété... Le film est interdit aux moins de 16 ans, mais devrait être interdit tout court, tellement il est pitoyable.

Bref voici un pur navet horrifique, le genre de film que personne n'avait demandé (le premier volet de Simetierre avait beau être extrêmement réussi, il a surtout été un bide au box-office à l'époque), et dont tout le monde se fout.
Encore une preuve supplémentaire à mettre au dossier intitulé Comment se faire odieusement du pognon en surfant sur la popularité de Stephen King.

Note : 00/20

IMG000044


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines