Magazine Politique

Pologne et République tchèque : désir de souveraineté

Publié le 13 janvier 2010 par Infoguerre

Depuis le mois de juillet 2009 l’opinion publique en Pologne et en République tchèque semble être nettement en la défaveur des Etats-Unis. Les promesses faites par l’administration Bush  n’ont pas suffi à compenser les morts de soldats en Afghanistan et les efforts de guerre réalisés en Irak ; Barack Obama quant à lui annonce la remise en question du projet de bouclier anti-missile le 17 Septembre 2009, jour commémoratif de l’invasion de la Pologne par la Russie pendant la 2nde guerre mondiale (attaque qui avait eu lieu sans déclaration de guerre). S’agit-il d’indifférence de la part de la nouvelle administration américaine ?

Le premier bouclier américain

Le premier projet de bouclier anti-missile prévoyait l’installation de silos nécessaires au lancement de missiles intercepteurs Ground-Based Interceptor, des bases militaires américaines sur le territoire polonais et un radar en République tchèque. Il s’agissait d’un nouveau partenariat stratégique qui assurait en Europe centrale la présence permanente des Etats-Unis (dissuasion supplémentaire pour éviter une invasion impromptue de l’armée russe) et une protection contre les missiles tactiques iraniens en développement potentiel. 

Perception de domination et rejet du bouclier américain

Des sondages réalisés en Pologne par le Centre d’étude sur l’opinion publique CBOS (fondation publique indépendante) montrent qu’en décembre 2005 les Polonais contre le projet de bouclier anti-missile américain ne représentaient que 32% des sondés alors qu’ils étaient 60% en juin 2007. (CBOS BS/106/2007 p.2) Ce revirement est constaté depuis 2006, pourtant un an plus tôt les USA étaient à l’apogée de leur popularité dans la zone. Une accumulation de frustrations pourrait être à l’origine de ce changement de perception :

Les compensations industrielles accompagnant l’achat de chasseurs F16 vétustes n’ont pas été réalisées. Depuis 2003 les tractations concernant la dispense réciproque de visa de travail entre les deux pays n’ont rien donné. Les dernières élections présidentielles en Afghanistan n’ont pas témoigné de l’application du système démocratique pour lequel les troupes polonaises ont combattu. En quête de reconnaissance internationale, suivant les orientations américaines, les Polonais sont désappointés ; le sentiment qu’ils ne sont pas considérés à leur juste valeur s’est installé.

Les Etats-Unis puissance dominante, sur laquelle le gouvernement polonais avait l’intention de s’appuyer pour favoriser son développement économique et technologique, a choisi la Pologne comme tête de pont pour s’implanter en Europe centrale et dans l’Union Européenne, plus particulièrement dans l’espace où la Russie cherche à préserver son influence héritée de l’Union Soviétique. L’image des USA en tant que puissance bienveillante et désintéressée qui y était née pendant la guerre froide, s’est dégradée à cause d’un manque d’honnêteté dans les rapports entre les deux nations. Précisément 65% des Polonais pensaient en juin 2009 que « les Etats-Unis abusent de leur puissance afin de soumettre la politique de la Pologne à leur volonté ». (CBOS BS/108/2009 p.6)

En République tchèque, selon une étude du Centre de Recherche en Opinion Publique menée en juin 2009, 67% des citoyens ont déclaré être contre le déploiement prévu du radar anti-missile en République Tchèque. (pm90713 p.2) De surcroit cet état d’esprit a été constaté de façon stable dans la population depuis 2006. Les opposants les plus farouches à l’installation américaine faisaient mention du danger que constituait la présence du radar, cible fixe dans le cadre d’un conflit. Il ne s’agissait plus d’une protection mais d’une source d’insécurité et de perte de souveraineté.

Une volonté  de démilitariser les relations diplomatiques.

Radoslaw Sikorski le ministre des affaires étrangères polonais a déclaré le 8 octobre 2009 au sujet des relations avec les Etats-Unis qu’il fallait les « démilitariser […] les étendre à d’autres domaines ». Son homologue tchèque Jan Kohout lors d’une conférence de presse le 22 septembre 2009 rendant compte de son entretien avec Hilary Clinton, avait souligné le fait que la « collaboration [avec les Etats-Unis] ne devrait pas se limiter aux projets militaires, mais devrait avoir un aspect civile distinct ». Les mêmes déclarations avaient été faites à plusieurs reprises pendant le processus d’achat des f16 en 2002, mais sans être suivis des faits. En conséquence les populations et gouvernements de la zone perdent patience. 

Le nouveau bouclier américain et la Russie

Les Etats-Unis n’ont pas annulé le projet anti-missile, ils l’ont modifié et communiqué leur nouvelle proposition sans consultation préalable de leurs interlocuteurs. À court terme les Etats-Unis prévoiraient d’utiliser un navire muni du système AEGIS lié à des missiles SM-3, puis vers 2015 une version terrestre de ce système serait installée en Pologne. De son côté la Russie continue le projet d’installation de missiles Iskander à Kaliningrad, ces missiles ont été conçu pour atteindre des cibles mobiles ce qui permettrait de neutraliser le bouclier anti-missile.

Le bouclier polonais intégré au plan de modernisation de l’armée polonaise en 2009-2010

Les industriels polonais du consortium Bumar ont fait une proposition de bouclier anti-missile sous le nom de « bouclier polonais » ce projet exposé le 31 août 2009 à l’occasion du Salon International de l’Industrie de Défense de Kielce représente une capacité de protection similaire à celle du nouveau bouclier américain. Cette solution aurait pour vocation la protection contre les missiles tactiques ciblant la Pologne et donnerait le contrôle total du système à l’armée polonaise sans intermédiaire et sans interlocuteur extérieure. L’ensemble du système radar proviendrait des industries polonaises ; la compagnie MBDA fournirait des missiles Aster 30 et Mica.

De son côté le ministre de la défense Bogdan Klich mène le plan de modernisation technique de l’armée polonaise qui doit se dérouler de 2009 à 2010 en ayant trois objectifs prioritaires : – « Achever la professionnalisation. » – « Améliorer la sécurité des soldats en mission en achetant du matériel. » – « Défendre l’industrie d’armement polonaise. »

La réunion de la volonté politique et des compétences techniques polonaises permet de considérer que le bouclier polonais a réellement des chances d’être retenu, d’autant plus que la conjoncture défavorable pourrait inciter le gouvernement à faire son choix en prenant en compte le maintien de l’emploi local et la préservation des industries stratégiques. L’adoption du bouclier polonais représenterait un signe fort d’indépendance stratégique de la Pologne par rapport aux Etats-Unis. 

Une collaboration Otan-Russie

Les Etats-Unis et la Russie ont évoqué la possibilité d’une collaboration étroite dans le cadre d’une défense anti-missile, il est difficile de prévoir les orientations et le rééquilibrage des forces qui va avoir lieu. Il semblerait que l’utilisation de systèmes radars en Europe occidentale (en Italie) soit envisagée, sur le territoire russe à Armavir et à Gabala en Azerbadjian sous le contrôle d’un conseil permanent Otan-Russie1. 

Bilan de l’opération d’influence américaine en Europe centrale

L’image des Etats-Unis s’est déjà considérablement dégradée, une collaboration éventuelle avec la Russie aurait de fortes chances d’être perçue comme une trahison par les pays d’Europe centrale. La tentative d’implantation américaine opérée sans avoir de réelle considération pour leurs partenaires locaux se solde par un recul de la confiance de la population à leur égard si net que les politiques ne peuvent ou ne pourront l’ignorer longtemps. 

TF


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • République

    Ou Monarchie (constitutionnelle) ?     Partout en France, et dans les partis politiques, on évoque la République. Systématiquement. Comme si, il s’agissait d’un... Lire la suite

    Par  Xavier1
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • La République agressée !

    République agressée

    Le pire était à craindre et le pire s'est produit. Grignotés électoralement par les Verts et anxieux de jouer au "plus écolo tu meurs" avant les régionales,... Lire la suite

    Par  Delanopolis
    INFO LOCALE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Laicité et République

    la laïcité est un élément indissociable de la République, fruit d’une longue construction politique et de lutte. Encore contestée de nos jours, elle est... Lire la suite

    Par  Marx
    FRANCE, HUMEUR, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • La Pologne en deuil

    Pologne deuil

    Les nombreuses personnalités polonaises décédées dans ce crash, se rendaient aux commémorations du massacre de Katyń... Un nom décidément synonyme de deuil et d... Lire la suite

    Par  Julienviel
    FRANCE, POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • La Pologne au coeur

    Aux Amis Polonais et aux Amis de la Pologne: Bonjour, Je veux tout simplement mais bien sincèrement vous exprimer mes pensées profondes pour la Pologne et son... Lire la suite

    Par  Sauvonsleurope
    EUROPE , POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • A propos de la Pologne...

    propos Pologne...

    La triste histoire polonaise m’a personnellement touché. Est-ce la ressemblance avec une histoire plus personnelle et municipale qui m'a marqué (et effondré)... Lire la suite

    Par  Falconhill
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ
  • Pologne : Deuil national sur fond polémique

    Pologne Deuil national fond polémique

    La Pologne a vécu, avec la mort dans un accident d’avion du Président de la République - Lech Kaczynski - un drame national sans précédent. Lire la suite

    Par  Ps76
    POLITIQUE, SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Infoguerre 329 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines