Magazine Poésie

Vittorio Sereni/Je traduisais Char, IV

Par Angèle Paoli

« Poésie d'un jour
(Pour faire défiler les poésies jour après jour,
cliquer sur les flèches de navigation)


IV
VILLAGIO VERTICALE
Fresco di un passaggio recente
al dubbio di un disguido
risponde il villaggio verticale:
con discorsi di siepi
vaneggianti tra setole e velluti
scricchiolii di porte
appena schiuse rimpalli
d'echi gibigianne cucù.
Sul costone di fronte
un taglio di luce tra le rupi fa
di quattro sassi un’ acropoli.
E' a un’ora di marcia
al sole dell’altra provincia
la forma desiderata.
IV
VILLAGE VERTICAL
Frais d'un récent passage
au doute d'une fausse route
répond le village vertical :
par des discours de haies
délirantes entre crins et velours
grincements de portes
à peine entrouvertes renvois
d'échos mirages coucous.
Sur l'arête d'en face
une entaille de lumière entre les rochers fait
des quatre cailloux une acropole.
À une heure de marche
au soleil de l'autre contrée :
la forme désirée.
Vittorio Sereni, « Je traduisais Char », IV, Étoile variable, Verdier, Collection « Terra d’altri », 1987, pp. 120-121. Édition bilingue. Traduction de Philippe Renard et de Bernard Simeone. Préface de Franco Fortini.

    « Comme toute vraie poésie, celle de Sereni dit deux vérités. La première, psychologique et historique, édifie un protagoniste, un réseau de rapports, une fabula. La seconde dit quelque chose qui dépasse l'organisme littéraire, organe de sa phonation. Dans sa première vérité, la voix que nous nommons Sereni témoigne d'événements profonds et de tensions tout au long d'un demi-siècle d'histoire d'une nation tragique, l'Italie, mal comprise par l'Europe ; et elle le fait avec des mots guère différents de ceux employés par les auteurs des générations précédente (comme Montale) ou suivante (comme Pasolini). Dans sa seconde vérité, au contraire, sous des apparences urbaines et quotidiennes, elle annonce un au-delà de la poésie : dans cette voix ― pas du tout étrange, voire « normale » ― triomphe la mort. Contrairement à son contemporain Luzi ou à son cadet Zanzotto, Sereni n’assigne à la poésie aucune mission salvatrice. »
Franco Fortini, « La plage et la sibylle », préface (extrait), in Vittorio Sereni, id. supra, pp. 7-8.




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Notes sur la poésie : René Char

    VII Devant les responsabilités du poème, sans hilarité, j’aime à croire le poète capable de proclamer la loi martiale pour alimenter son inspiration. L’étincell... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Ne viens pas trop tôt (René Char)

    viens trop (René Char)

    Ne viens pas trop tôt, amour, va encore; L’arbre n’a tremblé que sa vie; Les feuilles d’avril sont déchiquetées par le vent. La terre apaise sa surface Et... Lire la suite

    Par  Arbrealettres
    POÉSIE
  • Char en son Isle

    Char Isle

    © Photo A. Chémali Offensive poétrique"Le poème est l'amour réalisé du désir demeuré désir" René Char Lire la suite

    Par  Libanus
    NOUVELLES, PHOTOS, TALENTS
  • Early Valentine's Day...IV

    Early Valentine's Day...IV

    © Marta Anna Jollant 2o1o. Une carte de voeux réalisée pour TopKartka.pl Greeting card designed for TopKartka.pl Wzor kartki okolicznosciowej dla TopKartka.pl Lire la suite

    Par  Martanna
    BD & DESSINS, TALENTS
  • Monsieur Cauchemar (part IV)

    Monsieur Cauchemar (part

    Monsieur Cauchemar n'est-il qu'une allucination? Reviendra-t-il en rêve pour me foutre les ch'tons? Nicolas Sarkozy l'a-t-il mis en prison? Qu'ai je donc... Lire la suite

    Par  Vermine01
    GRAPHISME, TALENTS
  • Primaire IV

    Primaire

    Les jours qui suivirent devinrent vite un calvaire pour Alain. Les pensées négatives envahissaient son esprit, sans que lui-même n’y comprenne quelque chose. Lire la suite

    Par  Dirrtyfrank
    NOUVELLES, TALENTS
  • Pickpocket IV

    Pickpocket

    Le réveil fut plutôt nauséeux. Forcément, cinq minutes après avoir trouvé le sommeil, c’est un peu difficile. Un bruit strident et absolument terrifiant le... Lire la suite

    Par  Dirrtyfrank
    NOUVELLES, TALENTS

A propos de l’auteur


Angèle Paoli 35502 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines