Magazine Conso

Comment se débarrasser de son téléphone portable tout en faisant un geste solidaire ?

Publié le 14 janvier 2010 par Sequovia

cellphoneQui n’a pas dans ses placards un vieux téléphone portable dont il ne sait pas quoi faire ? 42% des Français, d’après une étude de la TNS Sofres ! Et pour s’en débarrasser, seulement 9% d’entre eux font ce qu’il faut pour le recycler ! (27 % les donnent à un proche, 6 % les jettent) Et alors que les Français renouvellent leur téléphone portable en général tous les 20 mois, le potentiel de récolte est grand, et vous pouvez à présent donner ou vendre votre portable tout en réalisant une bonne action !

La récolte est nécessaire
Alors que le marché des téléphones portables connait un essor extraordinaire (la moitié de la planète en possède maintenant un), les gens remplacent leur téléphone environ tous les 20 mois (10 mois pour les 12-17 ans, 33 pour les plus de 60 ans) et les moyens de récolte sont à leur balbutiement. Par conséquent, les utilisateurs auraient en moyenne cinq portables à leur actif !

Un problème environnemental majeur
Un nombre impressionnant d’éléments sont recyclables dans un téléphone portable les matières plastiques (coque et clavier), les métaux non ferreux (cartes électroniques et câbles), les quelques 500 à 1 000 composants électroniques à base d’or, cuivre, argent et autres métaux ferreux. Ces derniers sont en ressources finies, donc le recyclage pourrait permettre d’économiser des stocks importants.
Les métaux lourds (mercure, plomb, cadmium, béryllium), les substances chimiques (RFB notamment) et le PVC sont quant à eux très nocifs pour l’environnement et la santé.
Nombre de ces D3E (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques) se retrouvent ensuite dans les pays du  Sud où ils constituent une manne triée à la main puis recyclée et reconvertie. Ces déchets entrainent des problèmes sanitaires graves.

Des téléphones plus vertueux voient le jour
Depuis plusieurs mois, les fabricants de téléphone portable proposent une gamme de téléphone « écologiques ». Des efforts sont réels autant sur le recyclage complet ou partiel des téléphones obsolètes, l’utilisation de matériaux biodégradables (coques en bioplastique ou en bambou), produits exemptés de PVC ou de retardateurs de flamme bromés, engagement sur la suppression complète de certaines substances chimiques toxiques encore présentes, réduction des emballages, application du principe responsabilité individuelle (RIP).
On peut citer notamment le Bambou Phone, Samsung et Nokia, le Chute, le Remade.

Comment se débarrasser de son téléphone portable tout en faisant un geste solidaire ?
Il existe plusieurs sites Internet qui qui se proposent de racheter votre téléphone portable en vous envoyant un chèque ou en faisant un don à une ONG. Voici quelques sites web qui proposent ce  système vertueux :  Mobilorama en partenariat avec Médecins du Monde, MonExTel avec de nombreuses associations. Ces entreprises assurent ensuite le retraitement et la réutilisation des matériaux récupérés.
Certaines associations et entreprises d’économie solidaire sont spécialisées dans la récupération et le réemploi. Ces réseaux, comme Emmaüs ou Envie collectent, réparent et revendent à des prix minimes (ou donnent) les téléphones portables. Ils permettent alors aux personnes en difficulté de se réinsérer dans le monde du travail. En 2006, Envie a ainsi employé plus de 1 100 personnes en situation difficile. Cette solution contribue à soutenir l’économie sociale et solidaire.
Les opérateurs téléphoniques peuvent aussi récupérer vos téléphones portables gratuitement ou contre un chèque.

L’avis Sequovia
Le problème des D3E est un problème grave en question sanitaire et environnementale. Les solutions existent, ne reste qu’à développer les solutions.
Pour les entreprises, Sequovia dispose de partenaires qui peuvent assurer la gestion des déchets électroniques dans leur ensemble.
Les initiatives citées ci-dessus sont plus à destination personnelle que professionnelles, mais engagent une démarche de solidarité en plus d’assurer une démarche environnementale importante.

Pour plus d’informations sur les déchets de téléphones portables, voir aussi les articles de l’AREHN et Sia Conseil.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sequovia 1882 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte