Magazine Asie

Retour d'Inde : de Kovalam à Calicut

Publié le 15 janvier 2010 par Safran
Aujourd'hui, je souffre : je vous décris la partie du voyage où nous nous sommes ennuyés. J'ai peur que cela se sente dans mon récit.
Départ de Kovalam, avec Anil et son Ambassador couleur crème, pour notre première étape, Kochi, après avoir supprimé celle d'Allepey pour cause de grève totale au Kerala le lendemain (on se serait morfondus à Allepey).
Donc, Kochi est en grève (Anil aussi par peur de représailles) : rideaux de fer baissés, quelques drapeaux rouges flottent ici et là ; le Kerala a une majorité communiste, comme le démontrent les vieilles affiches ci-dessous (en agrandissant la photo vous verrez mieux la faucille et le marteau). Pas de bateaux pour se déplacer depuis le quartier d'Ernakulam où nous logeons, hormis des embarcations privées qui prennent 10 fois le prix normal du billet pour vous déposer à Fort Kochi (la vieille ville), quelques rickshaws qui profitent de l'aubaine ; on finit par en prendre un qui nous emporte vers Fort Kochi via le pont.
Retour d'Inde : de Kovalam à Calicut
Et là, misère ! De tristes étals de souvenirs pour touristes et des rickshaws qui vous arrêtent à chaque emporium (ils étaient ouverts, ces magasins "d'artisanat" souvent tenus par des commerçants cachemiris !). Fermées les petites boutiques d'antiquités dont nous avions gardé le souvenir. Après les classiques filets chinois au bord de la mer, le palais et l'église Sainte-Croix, il ne nous reste plus qu'à regarder les façades des maisons anciennes maintenant transformées en guest-houses tant la demande a augmenté à Fort Kochi.
Le lendemain, direction Munnar à 1600 m d'altitude dans les ghats occidentaux (une chaîne de montagne de 1600 km de longueur, qui se termine au cap Comorin) : très arrosés pendant la mousson, les ghats forment un monde de verdure où cohabitent et s'entremêlent de nombreuses essences. La route en lacets n'est pas désagréable.
Ah, voici Munnar, ses hôtels complets, son réveillon obligatoire, ses prix prohibitifs... Au bout de 6 essais infructueux, nous dégotons une chambre double non chauffée plus chère qu'à Bombay. Coup de bol, ils ne font pas de réveillon et nous fournissent une couverture supplémentaire.
Après un dîner, émaillé de coupures de courant, dans le restaurant chauffé de l'hôtel voisin, je rentre me coucher en gardant T-shirt et chaussettes. De mauvais poil.
Retour d'Inde : de Kovalam à Calicut
Le 31 décembre nous remonte le moral ; les environs de Munnar sont absolument splendides : des plantations de thé (appartenant au groupe tentaculaire Tata) et des eucalyptus forment un paysage différent à chaque virage. Vos sachets de Tetley viennent peut-être d'ici !
Retour d'Inde : de Kovalam à Calicut
Pour le réveillon, dîner dans une cafeteria populaire, et hop ! retour à la chambre froide.
C'est le 1er janvier que nous quittons Munnar pour Thrissur et ses 30°. Le temple Vadakkumnathan dédié à Shiva est un bel exemple d'architecture du Kerala. Mais pas question d'y pénétrer, l'entrée est interdite aux non-hindous, comme dans tout le Kerala.
Retour d'Inde : de Kovalam à Calicut
Le lendemain, route vers notre étape ultime, Calicut, qui focalise tous nos espoirs de découverte. Hélas, c'est une ville de province comme les autres (pour ceux qui ne connaissent pas l'Inde, c'est bruyant, pollué et plutôt anarchique).
Reste à remplir le dernier jour. Allons voir ce matin à quoi ressemble Kappad Beach, où Vasco de Gama aurait débarqué, dont le Routard dit qu'elle ressemble à une carte postale (je me méfie, ils ont trouvé du charme à Calicut...). En effet, la plage aux eaux calmes forme plusieurs criques sur quelques centaines de mètres visibles, très à l'écart de toute agitation, avec un seul hôtel... pour le moment. Emporter un gros bouquin. Les Occidentales ont intérêt à ne pas se balader en maillot de bain, car la population du nord du Kerala est en majorité musulmane.
Retour d'Inde : de Kovalam à Calicut
Plus qu'un après-midi à combler à Calicut avant notre vol pour Bombay demain. Idée géniale ! Si on allait voir... (je vous en parle plus loin).

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Inde : la période des fêtes religieuses

    Inde période fêtes religieuses

    9h20 à Bangalore. Temps de grisaille dehors, la faible mousson fait encore de la résistance, mais des trouées d’un ciel bleu marine font de plus en plus leur... Lire la suite

    Par  Antoinehl
    ASIE, RÉGIONS DU MONDE, VOYAGES
  • Sortie de “Inde Intime et Gourmande”

    Sortie “Inde Intime Gourmande”

    Un livre de cuisine indienne, aussi un voyage en Inde ! Lire la suite

    Par  Beena
    ASIE, CONSO, CUISINE, INDIENNE, JOURNAL INTIME, LIVRES, RECETTES, RECETTES SALÉES, RÉGIONS DU MONDE, SAVEURS DU MONDE, TALENTS, VOYAGES
  • Incroyable Inde

    Incroyable Inde

    Inde du Nord. Saviez-vous que le slogan touristique de l'Inde est : « Incredible India » ? De retour dans ce pays, il prend tout son sens…Tu sais que t'es en... Lire la suite

    Par  Wilverge
    ASIE, RÉGIONS DU MONDE, VOYAGES
  • Le tourisme en Inde

    tourisme Inde

    L’Inde ne se place qu'au 46ème rang des pays les plus visités. Pourquoi ? Lire la suite

    Par  Olivia1972
    ASIE, RÉGIONS DU MONDE, VOYAGES
  • Tensions en Inde

    Ces dernières semaines la tension entre l’Inde et la Chine s’est accrue.   Manmohan Singh, premier ministre d'Inde, s'est rendu le 3 octobre dans l'Etat indien... Lire la suite

    Par  Olivia1972
    ASIE, VOYAGES
  • Les jours feriés en Inde

    Les jours fériés en Inde, c’est un sacré casse-tête !   Comme beaucoup de sujets indiens, on pense au début que c’est simple mais en fait c’est bougrement... Lire la suite

    Par  Olivia1972
    ASIE
  • L'origine du mot Inde

    L'origine Inde

    Quelle est l’origine du mot Inde ? Le nom du pays « Inde » est dérivé de la vieille version persane du mot Sindhu, une appellation locale du fleuve Indus. Lire la suite

    Par  Olivia1972
    ASIE, VOYAGES

A propos de l’auteur


Safran 276 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte