Magazine Politique

Dominique de Villepin et les états sombres

Publié le 16 janvier 2010 par Exprimeo
Dominique de Villepin est entré dans une période décisive. Il lui faut dépasser l'émotion ponctuelle de la décision de Clearstream et révéler de nouvelles qualités. Avec Clearstream, Dominique de Villepin a réussi une prouesse : se convaincre et convaincre l'opinion que le bonheur pouvait être sous les habits du malheur. Ce procès pouvait emporter son honneur. Il l'a restauré en se dressant comme chevalier courageux confronté à l'épreuve et capable de défier noblement le "roi mal aimé". Il ne faudrait pas désormais que le malheur se cache sous les habits du bonheur. Le bonheur peut revêtir trois habits : revenir aux états brillants classiques, s'installer comme l'opposant officiel, incarner l'intellectuel au-dessus de la mêlée de chacun. Les états brillants classiques pour Dominique de Villepin c'est l'international. Quand il parle de la France, tout paraît simple et naturel. Mais quand il parle de la France, il ne faut pas oublier de parler des Français. Si ces derniers ne se retrouvent pas assez dans ses préoccupations, l'état brillant produit des conséquences sombres. Il en est de même du rôle d'opposant officiel. C'est nécessaire mais ce n'est pas suffisant. Ce que veulent les Français, c'est l'amélioration de leur vie quotidienne. Cette vision consommatrice domine. Lors de la présidentielle, chacun vote d'abord pour soi. Ne pas répondre à cette demande c'est s'éloigner du marché. Dominique de Villepin changera de catégorie et de zone d'influence électorale en parlant aux émotions de la vie de tous les jours c'est à dire en prouvant qu'il les connait et qu'il aspire à les changer. Si le diplomate prend le pas sur le reste, l'état brillant va produire des conséquences sombres une fois de plus. S'il est trop dans la mêlée contre le Président sortant, les grilles de lectures anciennes vont prendre un poids excessif ce d'autant plus que les déclarations de Lionel Jospin avec son livre n'arrivent pas dans un bon "timing". Il en est de même du "positionnement d'intellectuel". La présidentielle 2012 se jouera "au peuple". Chaque fois que son raisonnement et que son positionnement le ramènent à une élite au-dessus de la mêlée du quotidien, l'état brillant assombrit les perspectives. Un état sombre (Clearstream) a révélé ce qu'il y a de plus brillant en lui : le refus de renoncer et le sens du défi. Il lui faut désormais appliquer ces deux qualités à de nouveaux enjeux, à de nouveaux rythmes sur le terrain du quotidien le plus sombre pour que les Français voient en lui celui qui a appris la vraie manière de les connaître, de les comprendre et donc de les aider. A cette condition, une nouvelle fois, un état sombre produira une lumière encourageante.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines