Magazine

Bois ton café, i' va être froid !

Publié le 16 janvier 2010 par Irene

Bois ton café, i' va être froid !Bien qu'il fasse un temps à écouter Radiohead, j'ai mis Mylène Farmer à fond dans la maison. Remarquez, ça n'est pas tellement plus gai, mais c'est léger ! Je ne danse pas, mais ça ne saurait tarder. Déjà, grâce à France Inter, la journée a commencé dans la frivolité assumée. En me lavant les dents, j'ai découvert la chanson d'un clip totalement désuet de feu Rohmer, dont j'ai regardé cette semaine Les Nuits de la pleine lune, avec Luchini et Tchéky Karyo, tout jeunots. Un vrai délice qui, comme tous les films de Rohmer, peut agacer passablement. On y voit Elli Medeiros danser, justement (elle a fait la musique du film avec feu Jacno).
Bon, je vais arrêter de parler de feu. Vous n'allez pas me croire (et vous aurez raison), mais je crois que j'ai trouvé l'homme de ma vie. Il s'appelle Freddy, il est agriculteur dans les Deux-Chèvres et il cherche la femme de sa vie. Ça tombe bien, moi aussi ! Ça part déjà sur de bonnes bases, non ? Il est passé à la télé (ça tombe bien, moi aussi), sur une émission que j'ai découverte fortuitement en réglant le poste, cet après-midi. Ça s'appelle L'amour est dans le pré et c'est une pure merveille. Une belle métis nous fait du Depardon matrimonial et essaie de caser ces pauvres paysans célibataires en mettant en avant leurs atouts et en flattant le col des vaches, qu'elle trouve aussi belles que les vulgaires champs de betteraves sucrières. "C'est boooooooh, la campagne !" Au petit-déj', chez Freddy, c'est patates, oeufs et coup de rouge, avec papa et maman. Invariablement, chaque jour que Dieu fait. Moi qui suis en manque de paternité, je me réjouis d'avance de leur faire découvrir le X Noir au réveil. Arrière-petite fille d'agriculteurs (polyculture-élevage-vigne) en Loire-Atlantique et d'un cocher corrézien, je pense que j'ai toutes mes chances avec Freddy, qui a des airs de petit garçon terriblement sentimental. Trop craquant, Freddy… Pour ceux qui voudraient faire des infidélités aux bulles saumuroises, il y aussi une viticultrice champenoise qui cherche l'âme soeur. Maigrichons s'abstenir.
Sur ce, je vais préparer ma soirée andouillette de Troyes… à trois. Les deux pieds dans le terroir. Et puis je déclarerai ma flamme à Freddy.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Irene 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte