Magazine Culture

Le Meunier Hurlant - Arto Paasilinna

Par Loizolire

Arto Paasilinna fait sans conteste figure d'auteur original dans le monde littéraire. Né en 1942 dans la Laponie finlandaise, alors que ses parents fuyaient l'avance des troupes allemandes, Paasilinna pratique divers métiers manuels (bûcheron, ouvrier agricole...) avant de se consacrer pleinement à l'écriture. Au cours de l'année 1962-1963, il suit assidûment les cours d'enseignement général de l'Ecole d'Education populaire de Laponie, puis entre comme stagiaire au quotidien régional "Lapin Kansa". Poursuivant ses activités journalistiques, il collabore à des revues littéraires.


Une trentaine de romans constitue son oeuvre. Seuls une dizaine d'entre eux ont été traduits actuellement en français, dont le Meunier Hurlant qui fait l'objet de ce billet.

Paru à Helsinki en 1981, sous le titre Ulvowa mylläri , et traduit pour la première fois en français par Anne Colin du Terrail en 1991, Le Meunier Hurlant connaît un succès immédiat.

Folio, 278 pages

Le Meunier Hurlant - Arto Paasilinna

Le Meunier Hurlant - Arto Paasilinna
Le dénommé Gunnar Huttunen, meunier de son état, vient de s'installer dans un petit village au nord de la Finlande. Gunnar n'est pas comme tout le monde. C'est une force de la nature qui vient d'ailleurs, il est comme qui dirait un peu bizarre : tantôt il se plaît à imiter les bêtes de la forêt, tantôt il est en proie au désespoir, parfois dépressif mais surtout il pousse des hurlements, la nuit, pour calmer son angoisse. Gunnar sait ce qu'il veut, c'est un homme libre qui ne recule devant aucune entreprise. Nul doute qu'il se fait des ennemis, de sorte qu'il est tenu pour un aliéné par la population du village. Gunnar a remis en marche le moulin désaffecté ; pourtant ses voisins devenus insomniaques sont prêts à tout pour se débarrasser de cet encombrant personnage et l'envoyer à l'asile : la perversité collective des habitants, les pièges diaboliques, les pires mensonges, tout y passe pour arriver à leurs fins. Le meunier se mettra ainsi à dos presque tous les villageois haineux, hormis quelques-uns avec lesquels il se liera d'amitié. Il s'éprend bientôt de la conseillère rurale, Sanelma Käyrämö, qui l'aidera à rester lui-même et à défendre sa liberté...Mon avis : Paasilinna nous offre un beau roman ! Une histoire pittoresque, avec une galerie de portraits haut en couleurs, amusants et attachants.

Le lecteur est entraîné naturellement par le rythme trépidant des personnages et les multiples rebondissements. C'est l'occasion de découvrir un autre pays, la Finlande, ses jolis paysages, ses grands espaces de lacs et de forêts, une nature omniprésente.

Le roman traite de la place de l'individu dans notre société. Malgré un sujet grave, celui de la marginalité, la plume de Paasilinna est juste et légère. Son univers est un savoureux mélange de jovialité, d'humour grinçant et de bonne humeur. Sous une fausse candeur, l'auteur développe un thème qui lui est cher : faire entendre le droit à la différence, au refus de l'uniformisation qui guette notre société. Paasilinna fustige les multiples travers de la nature humaine et les comportements conformistes de notre monde individualiste et marchand.

Je félicite Anne Colin du Terrail, pour son excellente traduction, qui a su précisément faire ressortir le monde particulier et décalé de l'écrivain.

Bref, un livre frais, enthousiasmant, une vraie leçon d'Humanité que nous expose Paasilinna... A lire absolument !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loizolire 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines