Magazine

OFNI (Objet Filmé Non identifié)

Publié le 17 janvier 2010 par Caroline

Toujours Rohmer… On ne se lasse pas de voir et revoir ses films.
Un grand moment de la chanson française.

Pour ceux qui veulent s’exercer chez eux voici les paroles

(tic tac tic tac…)

Bois ton café il va être froid
Bois ton café il va être froid
Tous les matins tu me le dis
Bois ton café il va être froid
Mais au fond de mon petit lit
Mon petit lit de plumes d’oie
Je me réveille doucement
En m’étirant nonchalamment

Je te dis que je rêve encore
Je dis que c’est toujours l’aurore
Qu’on a le temps de s’éveiller
De faire la grasse matinée
Que c’est si doux de bien dormir
Que ça n’devrait jamais finir

Bois ton café il va être froid
Bois ton café il va être froid
Tous les matins tu me le dis
Bois ton café il va être froid
Mais au fond de mon petit lit
Mon petit lit de plumes d’oie
Je me réveille doucement
En m’étirant nonchalamment

Moi j’ai un rêve à terminer
Il va sûrement s’évaporer
Et si t’étais un homme tendre
Ce café-là pourrait attendre
Et si t’étais, si tétais ça
Tu n’dirais pas tu n’dirais pas

Bois ton café il va être froid
Bois ton café il va être froid
Tous les matins tu me le dis
Bois ton café il va être froid
Mais au fond de mon petit lit
Mon petit lit de plumes d’oie
Je me réveille doucement
En m’étirant nonchalamment

Je te dis : cinq minutes encore
Il fallait pas lever les stores
Y a d’la lumière plein les yeux
D’abord d’abord d’abord il pleut
Et je soupire et je murmure
Et je suis sous les couvertures

Bois ton café il va être froid
Bois ton café il va être froid
Tous les matins tu me le dis
Bois ton café il va être froid
Mais au fond de mon petit lit
Mon petit lit de plumes d’oie
Je me réveille doucement
En m’étirant nonchalamment

Mais tu l’as laissé refroidir !
Tu aurais dû me prévenir
J’veux des croissants j’veux des tartines
Dépêche-toi je crie famine
Et je dis ci et je dis ça
Et puis j’en oublie qu’il est là

Bois ton café il va être froid
Bois ton café il va être froid
Tous les matins tu me le dis
Bois ton café il va être froid
Mais au fond de mon petit lit
Mon petit lit de plumes d’oie
Je me réveille doucement
En m’étirant nonchalamment

(Drrriiinnnggg !!!!!)

Quand je disais que Rohmer n’avais jamais rien perdu de sa légèreté…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Caroline 722 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte