Magazine Cinéma

Critique en avant-première : In The Air (par Jango)

Par Jango
Paramount Pictures France
Synopsis :
L'odyssée de Ryan Bingham, un spécialiste du licenciement à qui les entreprises font appel pour ne pas avoir à se salir les mains. Dans sa vie privée, celui-ci fuit tout engagement (mariage, propriété, famille) jusqu'à ce que sa rencontre avec deux femmes ne le ramène sur terre.
Ryan Bingham est un collectionneur compulsif de miles aériens cumulés lors de ses incessants voyages d'affaire. Misanthrope, il adore cette vie faite d'aéroports, de chambres d'hôtel et de voitures de location. Lui dont les besoins tiennent à l'intérieur d'une seule valise est même à deux doigts d'atteindre un des objectifs de sa vie : les 10 millions de miles.
Alors qu'il tombe amoureux d'une femme rencontrée lors d'un de ses nombreux voyages, il apprend par la voix de son patron que ses méthodes de travail vont devoir évoluer. Inspiré par une nouvelle jeune collaboratrice très ambitieuse, celui-ci décide que les licenciements vont pouvoir se faire de manière encore plus rentable, via... vidéo conférence. Ce qui risque évidemment de limiter ces voyages que Bingham affectionne tant...
George Clooney. Paramount Pictures FranceAnna Kendrick et George Clooney. Paramount Pictures FranceAnna Kendrick et George Clooney. Paramount Pictures France
Critique :
Jason Reitman (fils d’Ivan) est un jeune réalisateur talentueux. Après la critique de la cigarette dans Thank You For Smoking, après la grossesse adolescente avec Juno, il se renouvelle encore une fois avec In The Air (adaptation du roman de Walter Kirn), magnifique synthèse des maux de notre société en matière de dématérialisation.
Ryan (George Clooney) exerce un métier dont le cynisme n’a d’égal que la passion de cet homme pour une vie sans attachement : il licencie. Son employeur en effet effectue le sale travail en envoyant des personnes comme lui annoncer à des employés de diverses entreprises que leur poste est supprimé.
Évidemment, en pleine période de crise économique, il est entendu que le nombre d’entreprises allégeant leurs effectifs est croissant. De fait, Ryan est un professionnel en l'air. Il voyage…presque tout le temps. Son quotidien se limite aux contrôles de sécurité, aux sièges d’attentes, aux chambres d’hôtel, aux services première classe des Boeing etc… Malgré la monotonie de ce mode de vie, celle-ci lui convient parfaitement en lui évitant de développertout type d’attachement avec qui que ce soit. Sa seule vraie passion est d'accumuler les miles en avion afin d'atteindre le chiffre vertigineux de 10 millions que seules 6 personnes avant lui ont réussi à atteindre.
Critique en avant-première : In The Air (par Jango)Critique en avant-première : In The Air (par Jango)
Dans un quotidien réglé au geste près, deux femmes vont venir remettre en question sa philosophie. Il y a tout d’abord Alex (Vera Farmiga), trentenaire tout aussi indépendante que lui qu’il rencontrera lors de brefs arrêts au sol, et Natalie (Anna Kendrick – Twilight, la révélation du film), sa jeune et brillante collègue contrainte de l’accompagner pour se former, pour qui le renouveau du licenciement passe par la vidéoconférence (et oui, ça coûte moins cher que des billets d’avions).
Deux femmes, un homme, des visions différentes de la vie, des échanges verbaux savoureux et voilà que Jason Reitman arrive une nouvelle fois à ce que la magie opère. On reste bluffé par la maîtrise visuelle et l’efficacité de chaque scène. Si l’on s'affranchit d’un passage à un peu longuet lors du mariage de la nièce de Ryan, chaque plan du film a un objectif, rien en en trop. Disposant d’un réel talent de narration et du montage, Reitman excelle également en direction d’acteurs. Clooney qui semble meilleur de film en film est ici absolument irrésistible (le rôle avait été écrit pour lui) et permet de donner une réelle crédibilité à ce personnage qu’il serait au demeurant facile de haïr. Un numéro d’équilibriste que certains prédisent déjà comme potentiel gagnant de l’Oscar du meilleur acteur.
Critique en avant-première : In The Air (par Jango)Critique en avant-première : In The Air (par Jango)
Distillant au sein de son film une profonde critique de notre tendance de société actuelle, Reitman reste néanmoins très attaché à ses personnages. Chacun d’eux demeure à plus ou moins grande échelle une perversion d’un système qui, sous des aspects de révolution technologique (sms, réseaux sociaux, téléphones, webcam) s’enfonce dans un individualisme effrayant tout en conduisant inéluctablement vers une grande solitude générale. Toute la réussite du film tient dans le fait que le réalisateur laisse aux spectateurs le choix de tirer ses propres conclusions. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise fin. Il y a une fin au film qui nous laisse presque sans nous influencer seule avec notre conscience.
In The Air est une œuvre moderne, presque documentaire dans la manière de traiter certains passages (notamment les nombreuses séquences de licenciement), totalement à contre courant des productions Hollywoodiennes et qui réussi haut la main à emporter l’adhésion de son public.
Avec déjà 6 nominations aux Golden Globes, In The Air sera vraisemblablement l’un des très sérieux concurrents aux Oscars 2010.
Sortie officielle française : 27 janvier 2010
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jango 693 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines