Magazine Culture

Les 3 Célibataires font du Cinéma : « Bujang Lapok » [Cycle Singapour, Malaisie]

Publié le 17 janvier 2010 par Diana
Les 3 Célibataires font du Cinéma : « Bujang Lapok » [Cycle Singapour, Malaisie]Production Malay Film Productions, Shaw Brothers, Les 3 Célibataires font du Cinéma / Seniman Bujang Lapok (1961) de P. Ramlee met en scène un trio comique ayant officié sous le nom de « Bujang Lapok ». Ce film est le dernier épisode de la série tourné dans les studios de Run Run Shaw à Singapour.
Ramlee, Ajis et Sudin sont trois amis sans le sou. Ils décident de tenter leur chance en tant qu’acteur. Ils se rendent aux studios de tournage et passent une audition avec succès malgré les gaffes accumulées tout du long. Ils sont engagés au grand désarroi du réalisateur, Ahmad Nisfu. En parallèle, Ramlee est amoureux d’une voisine qui a les mêmes sentiments à son égard, mais cette dernière est convoité par un autre homme sans scrupules…
Les 3 Célibataires font du Cinéma serait le moins pire. Le moins pire ? Oui, parmi les vieux films visionnés jusqu’alors dans le Cycle Singapour, Malaisie : Le Cinéma ! au Centre Pompidou. Il faut dire que jusqu’aujourd’hui l’ennui et la consternation étaient souvent de rigueur. Pourtant, ce film parvient à insuffler un peu d’optimisme qui avait jusque là pris fuite. Ces trois célibataires ne sont pas exempts de défauts pour autant. On pourra reprocher des scènes désuètes, sans intérêts, qui n’apportent rien au récit, des gags pas toujours fins et qui ne prêtent pas toujours aux rires. Question de sensibilité sans doute sur ce dernier point.
En deçà, Les 3 Célibataires font du Cinéma se laisse regarder sans réellement ennuyer. On suit les aventures de ces trois « corniauds » sans sourciller entre la découverte des studios de l’époque et leur lieu de vie où les trois partagent une chambre dans ce qui s’apparente à une énorme maison en bois où vivent nombre de personnes. Les acteurs sont plutôt bons, disons que l’on a vu pire. Finalement, on regarde ce film un peu béatement, souriant parfois, pouffant de rire de temps en temps sans aller dans les éclats, mais aussi en soufflant par moment d’une lassitude qui prend place ponctuellement.
On regrettera deux choses dans Les 3 Célibataires font du Cinéma de P. Ramlee. Premièrement, les chansons n’ont pas été sous-titrés et cela est bien dommage tant elles semblaient retranscrire l’état des personnages. Je pense que ces sous-titres auraient apporté un petit plus sachant que les chansons furent traduites dans les autres films du Cycle (du moins ceux vus jusqu’à maintenant). Deuxièmement, le fait que le cinéaste n’est pas montré plus l’envers du décor, celui du lieu d’habitation, qui avec les années passées nous montre la vie en communauté de l’époque. Il utilise peu judicieusement ce lieu, dommage.
Les 3 Célibataires font du Cinéma du réalisateur P. Ramlee n’est pas un grand film mais un film qui parvient tout de même à inciter l’envie de le suivre et ce même sans avoir vu le reste de la série des « Bujang Lapok », dont les dernières images font échos de personnages jamais vus durant ce long.
I.D.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Diana 569 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine