Magazine France

Humeur

Publié le 18 janvier 2010 par Malesherbes

J’apprends ce matin que notre exquis monarque s’en va présenter ses vœux à nos compatriotes de Mayotte. Voilà qui nous éclaire un peu sur la nécessité qu’il y avait à acquérir pour la Présidence de la République un avion Falcon 7X et un Airbus A330-200 d’occasion pour la modique somme de 230 millions d’euros. Comme de toute évidence Nicolas Sarkozy passe davantage de temps, comme dirait ce cher Dutronc, « les fesses en l’air », qu’à l’Elysée, on pourrait peut-être songer à loger le personnel de la Présidence dans des locaux moins prestigieux et, en ces temps de pénurie, tâcher de vendre l’Elysée à l’un de nos amis Quataris ou Séoudiens.

Humbles citoyens de base, nous avons parfois quelque difficulté à mesurer la signification de nombres au-delà du million. Je précise donc, pour donner une échelle de grandeur (si l’on ose dire) que les vingt-sept Etats de l’Union européenne viennent de décider l’octroi de 92 millions d’euros au million de sinistrés Haïtiens.

Pour en revenir à notre Président, je me demande une fois de plus comment il peut s’occuper de la gigantesque pile de dossiers qui s’élève sur son bureau et quand donc il travaille. N’est-ce pas lui qui clame sans cesse : « travailler plus pour gagner plus » ? Je suis convaincu que les deux cent mille habitants de Mayotte seront sensibles à l’honneur qui leur est fait mais je crains que l’on ne suscite ainsi la déception de ceux de Saint-Pierre et Miquelon ou des îles Kerguelen.

Et pourquoi le Président ne vient-il me visiter moi, qui ai tant de choses à lui dire ? Ah, c’est vrai, il ne se déplace pas pour écouter son peuple, il le tient à l’écart derrière une armée de policiers et choisit plutôt une assistance de figurants. Du temps où la France était encore une République, ce genre de procédé avait coûté sa place au ministre Olivier Stirn. En fait, l’unique activité de notre souverain consister à parler, avec force gestes tous plus expressifs les uns que les autres. S’il se flatte d’agir, c’est parce qu’il confond parlotte et action.

Est-ce que cet homme si disert en matière d’éducation est conscient de la valeur de l’exemple ? Il est singulier de vouloir sauver la planète des gaz à effet de serre et d’en répandre sans compter.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Malesherbes 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte