Magazine

Subventions aux associations Antibes 2010

Publié le 18 janvier 2010 par Ceintureventreplat

La municipalité d’Antibes va diminuer ses subventions aux associations. L’an dernier, la Ville d’ Antibes avait débloqué 4 518 800 euros d’aides aux associations . Cette somme a été ramenée à 3 967 485 euros, soit une baisse globale de 12,20 %.

antibes subventions associations ville mairie
Lors du dernier conseil municipal, Jean Leonetti s’est efforcé de justifier ce tour de vis annoncé dès le mois d’octobre : « J’ai souhaité rééquilibrer les subventions [en me fondant notamment sur] le service rendu à la population. »

Et d’indiquer : « J’ai créé une commission de contrôle qui a analysé la santé financière des organismes subventionnés. Nous avons mesuré l’impact d’une éventuelle réduction de notre aide sur l’association elle-même, mais aussi sur la vie de nos concitoyens. »

Lors d’un entretien accordé à notre rédaction en début de semaine, le maire a précisé sa pensée : « Il y a des associations qui ont plusieurs dizaines de milliers d’euros en banque. On peut se dire qu’elles sont bien gérées… mais aussi qu’elles peuvent encaisser une petite baisse de revenus ! Tout a été fait de manière très ciblée, je n’ai pas fait ça à la tondeuse à gazon ! Aujourd’hui, personne ne peut dire qu’il est en difficulté… »

« C’est compliqué de râler contre la mairie lorsque c’est la mairie qui vous permet d’exister », lâche en souriant un responsable associatif. « Ce qui est vrai, c’est que personne ne va en mourir. Mais il ne faut pas se raconter d’histoire : la baisse aura forcément des conséquences sur le volume et/ou la qualité de nos activités. » Voire sur le tarif des prestations proposées : le prix des spectacles d’Antibea, par exemple, va passer de 15 à 16 euros.

Petits et grands sacrifices

Si l’on se penche sur la – longue – liste des organismes subventionnés, on constate que ceux qui passent entre les mailles du filet sont rares. Les « petites » subventions, de l’ordre de quelques centaines d’euros, sont toutefois moins touchées que les autres. À titre d’exemple, parmi les 28 associations d’anciens combattants, seule la mieux dotée – l’Ufac – perd 2 000 e sur les 15 000 attribués en 2009 par la Ville.

Le secteur « santé & environnement » n’échappe pas à la baisse. L’effort demandé est léger pour certains (la subvention de la Croix-Rouge française glisse de 17 500 à 17 000 e), plus important pour d’autres (Ecoute urgence sida perd un tiers de son aide municipale de 3 000 à 2 000 e).

Le secteur « petite enfance » est touché : la subvention de Source d’éveil est rabotée de 120 e (de 2 400 à 2 280), celle de SOS Nounou chute de 2 500 à 2 000 e.

Les associations sportives sont priées de participer à l’effort collectif, à l’image du Creps qui perd 2 000 e (de 40 000 à 38 000) ou de l’école d’escrime amputée de 1 700 e (de 16 700 à 15 000).

La culture, l’animation et le tourisme, enfin, sont largement mis à contribution en renonçant à 237 838 e sur une enveloppe globale qui atteignait, en 2009, quelque 4 707 618 e.

source:  www.nicematin.com


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ceintureventreplat 656 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog