Magazine

Transmedia et storytelling #2

Publié le 15 janvier 2010 par Buzzyg
Cinéma et ARG : vers un renouveau de la fiction ?
TRANSMEDIA ET STORYTELLING #2Deuxième volet de la réflexion sur le transmedia storytelling. On se demandera ici si les Alternate Reality Games (ARG) constituent les formes de la fiction de demain ou si du moins ces nouveaux objets transmédiatiques peuvent inspirer l’industrie du cinéma traditionnel, dans une logique d’investissement des nouvelles technologies et des possibilités offertes en matière d’interactivité avec le public.Damien nous l'a démontré dans un premier billet : l'objet "film" a considérablement changé avec l'émergence des médias informatisés et des nouveaux usages qui en découlent.
Les nouvelles pratiques ont entrainé une véritable métamorphose du processus de réception/narration. C'est justement dans le rapprochement de ces 2 termes originellement opposés que réside cette nouveauté.
D'une part,
le spectateur (est-il encore pertinent d'utiliser ce terme?), constamment invité à participer sur les réseaux, contribue à donner du sens aux productions mises en ligne. Ainsi Vodkaster permet-il l'appropriation et la recontextualisation des scènes de films, celles-ci circulant dès lors de façon autonome sur les réseaux sociaux selon le bon vouloir des internautes qui les commentent et les diffusent à leurs pairs.
En outre,
plutôt qu'un objet unique s'offrant à une audience en tant que masse, le film devient une expérience singulière, individuelle, du fait des possibilités offertes par le web en matière d'interactivité. La délinéarisation du processus narratif permet en effet à chacun de vivre "son" histoire indépendamment du reste de l'audience (cf. HBO Imagine).
Enfin, on l'a vu avec la campagne Why So Serious à l'occasion de la sortie du dernier Batman, Dark Knight, où l'expérience offerte a commencé dès la promotion,
l'histoire peut se déployer via une multitude de supports/dispositifs, selon une stratégie transmédia qui devrait être de plus en plus courante.
Quid alors de fictions alliant participation (implication du spectateur/récepteur dans la construction du sens), interactivité (immersion en une expérience unique déterminée par le cheminement individuel au sein d'une narration complexe) et déploiement multi-média ?
Et bien ces fictions existent. Ce sont
les ARG.
Un Alternate Reality Game est "une fiction qui se joue dans la vie réelle" (Adiran Hon), dont les éléments narratifs nous parviennent par de multiples canaux (vidéos, blogs, emails, textos, appels téléphoniques...), une histoire interactive à laquelle nous prenons part en tant que "spectacteurs", non dans la peau d'un personnage mais en nous plongeant réellement au sein d'une expérience immersive où chaque participant a le pouvoir d'influencer le cours de l'histoire et donc l'expérience de tous.

TRANSMEDIA ET STORYTELLING #2TRANSMEDIA ET STORYTELLING #2TRANSMEDIA ET STORYTELLING #2In Memoriam, ARG développé par Eric Viennot et Lexis Numérique.

L’émergence des ARG nous amène à nous poser plusieurs questions.
Tout d’abord, la production de ces nouvelles fictions interactives suppose une narration complexe qui rompt avec les logiques traditionnelles, une écriture plus proche des scénarii de jeux-vidéos, mettant l’accent avant tout sur l’expérience du joueur et impliquant de multiples portes d’entrées dans l’histoire.
Le flux d’informations - qui constitue la trame de l’histoire - dans lequel tout participant évolue et qu’il est lui-même susceptible d’influencer et de modifier se doit de rester cohérent et suppose donc une modération ou du moins un encadrement bien défini (par un ARG-community-manager?).
Ensuite, l'histoire est ici proprement "vécue", en temps-réel, par tous les participants. En se déployant ainsi au quotidien sur une multitude de supports, les éléments narratifs de la fiction viennent s'agréger au flux déjà existant d'images et d'informations auquel le participant est confronté chaque jour, quand il surfe sur le web, allume sa télévision ou son smartphone ou tout simplement se promène en ville.
Les ARG en arrivent donc souvent à jouer volontairement avec les frontières entre fiction et réalité, à semer le doute au sein du public, comme ce fût le cas en Suède avec The Truth About Marika, un ARG mis en place par la chaîne de télé SVT qui a déclenchée de faux reportages et de faux débats autour de l’intrigue.

Une grande chaîne nationale doit-elle à ce point brouiller les frontières entre information et entertainment ? Peut-on réellement envisager la généralisation de ce types de pratiques sans penser aux dangers qu’elles représentent concernant la confiance accordée par le public aux médias et à l’information en général ?
Outre ces questionnements et les difficultés ou dangers qu’ils soulèvent concernant la généralisation de la production et de la participation à des ARG, force est de constater que ces nouveaux objets médiatiques, ces nouvelles expériences de « fiction totale » , pour reprendre l’expression d’Eric Viennot, sont encore lourdes à mettre en œuvre et complexes à produire.
Les films tels qu'on les connaît, productions audiovisuelles de 2h destinées à la diffusion en salle, sont bien évidemment loin d'être concurrencés par les ARG qui ne représentent pas à proprement parler une menace pour l'industrie cinématographique. Ces évolutions récentes de la fiction apparaissent plutôt comme une source d'inspiration pour les grands studios qui voient ici naître
un nouveau storytelling, au service du développement d’univers narratifs complexes car pensés au sein d’une stratégie transmédia.
15 janvier 2010

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Je suis inquiète....ou storytelling 2

    .....Le 14 aout dernier, Nicolas partait chercher des pizzas à vélo et puis depuis plus rien. Le vide total. L'angoisse qui monte. La terrible attente qui... Lire la suite

    Par  Noalita
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Le best-of Twitter du storytelling

    Quelques réflexions (du jour) sur le storytelling glanées sur Twitter : Les histoires fonctionnent mieux sous forme de chaîne d'histoires, plus précisément... Lire la suite

    Par  Dangelsteph
    EBUSINESS, EMARKETING, FOCUS EMPLOI, MARKETING & PUBLICITÉ
  • La Marine recrute storytelling

    Marine recrute storytelling

    Que faire quand on est la Marine nationale et qu’on enregistre une baisse continue des candidatures depuis plusieurs années ? Ben, du storytelling de... Lire la suite

    Par  Dangelsteph
    EMARKETING, FOCUS EMPLOI, MARKETING & PUBLICITÉ
  • Storytelling

    Storytelling

    Je suis tombé sur Storytelling au hasard d’un article de Jeanne Bordeau et d’une revue publiée par Christophe Faurie. Le renouveau des techniques narratives,... Lire la suite

    Par  Allo C'Est Fini
    A CLASSER
  • Le storytelling en marketing : les bases

    storytelling marketing bases

    Les entreprises cherchent à attirer les consommateurs en créant un bénéfice émotionnel autour de la marque. Si il y a un message que je cherche à faire passer,... Lire la suite

    Par  Itsraoul
    ENTREPRENDRE, MARKETING & PUBLICITÉ
  • Le storytelling en marqueting : les bases

    storytelling marqueting bases

    Les entreprises cherchent à attirer les consommateurs en créant un bénéfice émotionnel autour de la marque. Si il y a un message que je cherche à faire passer,... Lire la suite

    Par  Youssef Rahoui
    EMARKETING, INTERNET
  • Storytelling - Christian Salmon

    Storytelling Christian Salmon

    Je suis tombé sur Storytelling au hasard d’un article de Jeanne Bordeau et d'une revue publiée par Christophe Faurie. Le renouveau des techniques narratives,... Lire la suite

    Par  Vanina Delobelle
    CONSO, CULTURE, LIVRES

A propos de l’auteur


Buzzyg 231 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte